Media centre world map
Media centre
   

Nouvelle

25 juin 2013

 

 

Atelier sur la sécurité de l’eau au Moyen-Orient

L’Organisation météorologique mondiale co-organise un atelier qui se tiendra en Jordanie les 17 et 18 juin. Les participants à cette manifestation examineront comment améliorer la production et la gestion des données météorologiques et hydrologiques au Moyen-Orient dans le cadre d’objectifs stratégiques plus larges, afin de renforcer la gestion des ressources en eau, de la production alimentaire et de la réduction des risques de catastrophe.

Son Altesse Royale le Prince El Hassan Bin Talal de Jordanie, Président nouvellement élu du Conseil consultatif sur l'eau et l'assainissement auprès du Secrétaire général de l'ONU, prononcera un discours à l’atelier régional entre les parties prenantes qui aura lieu dans le cadre du projet «Paix bleue – Sécurité de l’eau au Moyen-Orient» financé par la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC).

Dans le cadre de l’initiative «Paix bleue», l’OMM coordonne un projet pilote sur la gestion stratégique de la production de données hydrologiques et météorologiques et de produits d’information connexes, initialement ciblé sur la Jordanie et le Liban.

Le Moyen-Orient est l’une des régions les plus sèches du globe. De nombreux endroits enregistrent moins de 100 mm de pluies par an et sont vulnérables à la variabilité du climat et au changement climatique, ce qui peut influer sur les niveaux de précipitation ainsi que sur la fréquence et la gravité des sécheresses. Plus de 60% de l’approvisionnement en eau de la région s’écoulent à travers les frontières internationales. La coopération régionale, et notamment l’amélioration de l’interopérabilité entre les différents systèmes nationaux et régionaux d’observation et de gestion hydrologique est ici, par conséquent, d’autant plus nécessaire.

Selon une évaluation technique réalisée par l’OMM, de nombreux basins fluviaux et systèmes aquifères du Moyen-Orient sont peu jaugés ou non jaugés. Aussi, est-il essentiel de renforcer le réseau de surveillance hydrométéorologique, actuellement en régression, dans le cadre d’améliorations globales de la gestion de l’eau.

L’objectif du projet de l’OMM financé par la Suisse est d’aider les acteurs nationaux essentiels à élaborer un plan d’actions pour améliorer les normes, les processus et les capacités hydrométéorologiques. L’atelier d’Amman y contribue en repérant les lacunes et les imperfections des normes internationales et des meilleures pratiques. Il facilitera la délimitation de la portée et la définition d’un projet global de coopération en matière de renforcement des capacités afin de combler ces lacunes et de soutenir la contribution des services météorologiques, climatologiques et hydrologiques au développement durable à l’échelle nationale et régionale.

Le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, a déclaré que ce projet s’inscrivait dans le Cadre mondial pour les services climatologiques coordonné par l’OMM selon lequel les services climatologiques doivent devenir une réalité pour tous en renforçant l’information scientifique et en favorisant un accès libre et ouvert aux données et aux transferts de technologie.

«C’est la raison pour laquelle un projet, tel que «la sécurité de l’eau au Moyen-Orient» est si important. Les informations quantitatives sur les ressources hydrologiques locales et régionales – leur situation, leur disponibilité, leur qualité et leurs usages actuels et futurs – sont essentielles pour la gestion et la prise de décisions», a déclaré M. Jarraud lors de la séance d’ouverture de l’atelier à la Société royale des sciences de Jordanie. Néanmoins, au Moyen-Orient, comme dans de nombreuses régions du monde, il convient de redoubler d’efforts pour améliorer la collecte, la gestion et la diffusion des informations.»

«En favorisant un esprit de coopération et d’universalité, les services météorologiques, climatologiques et hydrologiques peuvent aider à prévenir les conflits à propos de ressources stratégiques, à bâtir des sociétés et des économies plus résilientes face au climat et à donner aux communautés et aux individus des moyens équitables de s’adapter au changement climatique afin de relever les enjeux de la paix, de la sécurité et du développement,» a ajouté M. Jarraud.

 

 

 

 

 

 

top
Top

line

Related items

Archive


 
© World Meteorological Organization, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Contact us Copyright | Privacy | Scams | Disclaimer |  Guidelines | Procurement | UN System | Accessibility