world map
Presse & médias
 

Nouvelles

le 31 juillet 2014

 

Record de chaleur pour le mois de juin 2014

Centiles de la température des terres émergées et des océans en juin 2014.- Centre national de données climatologiques de la NOAA


L'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA) et le Centre climatique de Tokyo relevant du Service météorologique japonais (JMA) révèlent que, sous l'effet de la hausse record des températures de la mer en surface, la température moyenne à la surface des terres et des océans pour le mois de juin2014 est la plus élevée jamais enregistrée pour un mois de juin. Le mois de mai2014 se classe au premier rang des plus chauds jamais observés pour un mois de mai depuis le début des relevés.

La NOAA a indiqué que la température moyenne à la surface du globe – terres émergées et océans confondus – avait atteint 16,22 °C (marge d'erreur: 0,09 °C) au mois de juin dernier, soit une anomalie de 0,72 °C au-dessus de la normale calculée pour le XXe siècle (15,5 °C). Le mois de juin 2014 dépasse ainsi de 0,03 °C le précédent record qui datait de 2010. Neuf des dix mois de juin les plus chauds ont été enregistrés au cours du XXIe siècle, dont cinq au cours des cinq dernières années.

En ce qui concerne les océans, la température de la mer en surface pour le mois de juin a dépassé de 0,64 °C la moyenne pour le XXe siècle, établie à 16,4°C (température la plus élevée enregistrée pour un mois de juin). Cette valeur dépasse de 0,05 °C le record absolu, tous mois confondus, qui a été enregistré en juin 1998, puis égalé en octobre 2003, juillet 2009 et mai 2014, selon la NOAA dont les premiers relevés remontent à 1880.

D'après le Centre climatique de Tokyo, qui se fonde sur des observations légèrement différentes, la température moyenne à la surface du globe a dépassé, au mois de juin 2014, de 0,68 °C la normale calculée pour le XXe siècle.

L'Organisation météorologique mondiale (OMM), quant à elle, élabore sa Déclaration annuelle sur l'état du climat mondial à partir de divers jeux de données.

Les températures élevées des mois de mai et de juin ont été enregistrées avant l'apparition d'un épisode El Niño, qui avait été prévu et qui occasionne généralement un effet de réchauffement. Les températures dans le Pacifique tropical ont augmenté pour atteindre des niveaux correspondants à une anomalie El Niño de faible intensité au mois de juin, mais les conditions atmosphériques sont restées neutres, selon le bulletin Info-Niño/Niña.

La NOAA a indiqué que des records de chaleur avaient été atteints dans des régions du sud-est du Groenland et du nord de l'Amérique du Sud, dans des zones de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique centrale ainsi que dans des parties du sud et sud-est de l'Asie. La Nouvelle-Zélande, quant à elle, a connu le mois de juin le plus chaud jamais constaté. Comme pour le mois de mai, des zones éparpillées à travers tous les principaux bassins océaniques ont également connu une chaleur record. Dans de grandes zones de l'ouest de l'océan Pacifique équatorial, du nord-est du Pacifique et dans la majeure partie de l'océan Indien, on a relevé une température record, ou plus élevée que la moyenne mensuelle. Dans certaines régions d'Amérique du Nord, dans l'Extrême-Orient russe et dans certaines petites zones d'Europe centrale et du Nord-Est, des températures inférieures, voire très inférieures, à la normale ont été observées.

Selon la NOAA, les six premiers mois de cette année (janvier à juin) se classent au troisième rang des plus chauds jamais enregistrés.

http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/2014/06
http://ds.data.jma.go.jp/tcc/tcc/products/gwp/temp/jun_wld.html

 

Archives

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité