Nouvelles world map
Presse & médias > Nouvelles
 

Nouvelles

Mis à jour le 28 avril 2010
 

L’OMM rend hommage au Professeur Aksel Wiin-Nielsen
(état au 28 avril)

   
  Professor Wiin-Nielsen
  Professeur Aksel Wiin-Nielsen

L’OMM a exprimé ses condoléances à l’annonce du décès, le 26 avril, du professeur Aksel Wiin-Nielsen, Secrétaire général de l’OMM du 1er janvier 1980 au 31 décembre 1983. Citoyen danois, le Professeur Wiin-Nielsen a mené une éminente carrière en météorologie. Avant de prendre la tête de l’OMM, il a été co-fondateur du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) dont il a été le premier Directeur. Nommé à cette fonction le 1er janvier 1974, il a accompagné les années de lancement du Centre et a contribué à faire de ce dernier un institut de recherche scientifique expérimentale et opérationnelle de renommée mondiale. Devenu Directeur de l’Institut météorologique danois en 1984, c’est à ce titre qu’il a assisté aux sessions du Conseil du CEPMMT avant d’en être élu Vice-président et Président, respectivement en 1985 et 1986. En 1987, il devient Professeur de physique et en 1995, Professeur émérite de l’Université de Copenhague. Il a conservé son intérêt pour la recherche bien après sa retraite. Le Secrétaire général de l’OMM, M. Jarraud, assistera aux funérailles du Professeur Wiin-Nielsen qui se tiendront au Danemark le 4 mai 2010.

 

Le stand de l’OMM au Salon international du livre de Genève
(état au 28 avril)

L’OMM, qui célèbre cette année son 60e anniversaire, tient un stand spécial au Salon international du livre de Genève, en collaboration avec les Nations Unies (stand N° G-920) sur lequel sont présentées la mission et les activités de l’Organisation. Le Salon du livre s’est ouvert aujourd’hui à Palexpo où il se tiendra jusqu’au 2 mai 2010.

Horaires d’ouverture: tous les jours de 9h30 à 19h00, le vendredi jusqu’à 21h30.

Davantage d’informations

logo

Les basses pressions vont aider à disperser les cendres volcaniques en Islande
(état au 20 avril)

  volcano eruption
  Photo: UK Met Office

En dépit des signes d’apaisement du volcan Eyjafjallajökull, les Services météorologiques européens demeurent en état d’alerte totale et continuent à surveiller de près les conditions atmosphériques. Celles-ci sont en train de changer et les cendres volcaniques sont maintenant projetées à une altitude de 3 à 4 kilomètres seulement, comparé à 6 à 7 kilomètres précédemment. L’arrivée d’un système de basses pressions au-dessus de l’Islande au cours des trois prochains jours devrait pousser les cendres volcaniques vers l’Arctique et les pluies associées à ce système devraient précipiter les cendres vers de plus faibles altitudes.

Davantage d’informations dans le Questions/réponses de l’OMM sur les cendres volcaniques
(bientôt disponible en français)

La Déclaration de Nairobi adoptée par les ministres responsables de la météorologie en Afrique
(état au 16 avril)

Plus de 30 ministres africains responsables des questions météorologiques ont adopté la Déclaration historique de Nairobi le 16 avril à Nairobi, Kenya. Par cette décision, les ministres ont convenu de consolider les Services météorologiques et hydrologiques nationaux et de renforcer leur coopération interrégionale. Ils ont reconnu l’importance des produits et services d’information météorologique et climatique pour le développement économique et social dans différents secteurs, et notamment pour l’agriculture, la gestion des ressources naturelles, la sécurité alimentaire, les transports, la santé, l’énergie et la réduction des risques de catastrophes. Organisée par l’OMM en partenariat avec la Commission de l’Union africaine, la Conférence a également mis en place un mécanisme de haut niveau, la Conférence ministérielle africaine sur la météorologie (AMCOMET), qui se réunira tous les deux ans afin de continuer à favoriser le développement de la météorologie et de ses applications sur le continent.

Davantage d’informations sur la Déclaration

Communiqué de presse 

 

NOAA: le mois de mars le plus chaud jamais enregistré
(état au 16 avril)

Selon l’Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA) des États-Unis d’Amérique, partenaire de l’OMM pour l’observation du climat mondial, la température combinée de l’air à la surface des terres et de la mer mesurée le mois dernier classe ce mois de mars comme le plus chaud jamais enregistré. 

Prises séparément, les températures à la surface des océans étaient les plus chaudes de tous les mois de mars et celles à la surface des terres se sont placées au quatrième rang des plus chaudes jamais observées un mois de mars.  

L’analyse mensuelle du Centre national de données climatologiques des États-Unis, fondée sur des relevés remontant à 1880, fait partie de la série de services fournis par la NOAA aux gouvernements et aux responsables sectoriels pour étayer leurs décisions.

Davantage d’informations

 

Haïti: à l’approche de la saison des ouragans, il devient urgent de rétablir les services météorologiques
(état au 14 avril)

La saison des pluies a commencé à Haïti. La saison des ouragans officielle s’étale du 1er juin au 30 novembre dans le bassin Atlantique, qui couvre l’océan Atlantique, la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique. En général, le pic d’activité se situe de mi-août à fin octobre et est au plus fort début septembre. Le nombre moyen de tempêtes dénommées est de 10.6 par an. C’est généralement en août et septembre qu’Haïti est la plus exposée aux ouragans.

Les prévisions météorologiques et les alertes précoces sont essentielles pour prévenir d’autres catastrophes ainsi que pour la planification des interventions d’urgence et des opérations de secours. L’organisation météorologique mondiale (OMM) travaille avec Haïti et les pays de la région afin de garantir l’accès aux informations météorologiques et hydrologiques pendant les saisons des pluies et des ouragans et de soutenir le développement à long terme du Service météorologique national.

Le rétablissement, dans les quatre à douze mois à venir, de services météorologiques opérationnels de base compte parmi les objectifs essentiels qui figurent dans la version révisée de l’Appel éclair lancé par les Nations Unies et dans différents accords de soutien bilatéraux. Son coût est estimé à un million de dollars des États-Unis, ce qui couvre des moyens essentiels: locaux opérationnels à usage de bureaux (le bâtiment du Centre ayant subi des dégâts importants lors du tremblement de terre), ordinateurs et imprimantes, appareils de communication, remise en état des stations météorologiques automatiques, groupes électrogènes, et séances d’initiation à l’intention des membres du personnel météorologique.

 

Investir dans les Services météorologiques et climatologiques pour promouvoir le développement en Afrique
(posted on 14 April)

La première Conférence des ministres responsables de la météorologie en Afrique s’est ouverte lundi 12 avril 2010 à Nairobi, Kenya, sur le thème «Investir dans les services météorologiques et climatologiques pour promouvoir le développement».

Durant la première journée du Segment experts, des allocutions d’ouverture ont été prononcées par Ramadhan Seif Kajembe, Ministre adjoint de l’environnement et des ressources minières, Kenya, Joseph Mukabana, Représentant permanent du Kenya auprès de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Jerry Lengoasa, Secrétaire général adjoint, OMM, et Olushola Olayide Sodeko, Commission de l’Union africaine.

Les participants se sont réunis le matin en séance plénière afin d’approuver les objectifs de la conférence et ont adopté l’ordre du jour. L’après-midi, ils ont débattu des besoins croissants en matière de services météorologiques, hydrologiques et climatologiques sur le continent et des bénéfices que ces derniers sont à même de générer.  

Davantage d’informations sous

Les producteurs de documentaires scientifiques invités à concourir pour les «China Dragon Awards»
(état au 13 avril)

Le Groupe Huafeng, une compagnie audiovisuelle de l’Administration météorologique chinoise, invite les producteurs de documentaires scientifiques à soumettre leur candidature jusqu’au 30 juin 2010 à un grand festival de films scientifiques qu’il co-organise. Les «China Dragon Awards» font partie intégrante de la China International Conference of Science & History Producers, qui se tiendra à Suzhou du 17 au 20 septembre 2010. Les six catégories représentées sont Nature & environnement, Vie & médecine, Archéologie, Découvertes & inventions, Populations, et Éducation. Les meilleurs films de chaque catégorie seront récompensés par un prix en or, deux prix en argent et trois prix en bronze. Seuls les programmes diffusés pour la première fois ou présentés au public après le 1er janvier 2008 peuvent entrer en compétition.

Davantage d’informations

 

Les ministres africains responsables de la météorologie prêts à relever les défis liés au changement climatique
(état au 12 avril)

Plus de 30 ministres en charge de la météorologie en Afrique ont répondu à l’appel lancé par l’OMM et l’Union africaine visant à saluer et à renforcer le rôle des Services météorologique et hydrologiques nationaux (SMHN) sur le continent. La première Conférence des ministres responsables de la météorologie en Afrique, accueillie par le Gouvernement kényan à Nairobi du 12 au 16 avril 2010, débute par un Segment experts qui sera suivi par la réunion ministérielle. C’est la première fois que des ministres en charge des questions météorologiques se réunissent à l’échelle panafricaine. Le continent africain est à la fois le plus vulnérable face au changement climatique et le plus démuni face à ses conséquences.

Davantage d’informations (en anglais)

Renforcer les normes de référence relatives aux observations météorologiques
(état au 1er avril)

  group photo
  De gauche à droite: Mme I. Ruedi, M. L. Barry, M. A. Wallard, M. M. Jarraud, M. E. Goebel, M. W. Zhang,
Mme S. McCrory, M. M. Ondras

Aujourd’hui, l’OMM est devenue signataire de l’Arrangement de reconnaissance mutuelle (MRA) du Comité International des Poids et mesures (CIPM). L’objectif du MRA est d’établir un degré d’équivalence en matière de normes nationales de métrologie, de garantir une reconnaissance mutuelle des certificats d’étalonnage et de mesurage et, partant, d’offrir aux gouvernements et aux autres parties concernées un fondement technique à des accords plus larges négociés dans le cadre du commerce, du négoce et des règlements internationaux. Cet Arrangement revêt une importance capitale pour assurer la traçabilité des mesures aux étalons internationaux et la qualité des observations, ce qui est primordial dans l’évaluation du changement climatique notamment. En effet, toutes les mesures effectuées en différents endroits à différents moments doivent être comparables. Certains laboratoires hébergent des étalons mondiaux pour l’OMM – par exemple, pour le rayonnement solaire, l’ozone troposphérique, le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote, l’hexafluorure de soufre et les concentrations de monoxyde de carbone. Afin de s’assurer qu’elles soient comparables, toutes les mesures doivent être reliées à ces normes. La signature de l’Arrangement de reconnaissance mutuelle permet à l’OMM de désigner des laboratoires qui seront reconnus par la communauté de métrologie internationale et qui seront habilités à participer aux activités du CIPM visant à garantir la traçabilité des mesures mondiales.

Davantage d’informations

Améliorer les sciences du climat et la surveillance du changement climatique
(état au 1er avril)

Près de 120 scientifiques se sont réunis au siège de l'OMM à Genève le 1er avril 2010 pour un atelier de trois jours visant à explorer comment améliorer la précision et la fiabilité des observations du climat de la Terre. Intitulé “Measurement Challenges for Global Observation Systems for Climate Change Monitoring — Traceability, Stability and Uncertainty”, l’atelier était organisé conjointement par l’OMM et le Bureau International des Poids et Mesures (BIPM). Actuellement, un grand nombre de défis posés aux sciences du climat relèvent de la métrologie, qu’il s’agisse d’évaluer les tendances dans les concentrations de gaz à effet de serre ainsi que leurs sources et puits régionaux, de quantifier les effets radiatifs de ces gaz ou bien d’évaluer les changements qui en résultent dans la température à la surface de la Terre et dans l’atmosphère. Cet atelier a amené les communautés scientifiques concernées à débattre du statut de la météorologie appliquée et à le réviser sur l’aspect de la traçabilité métrologique dans huit domaines spécifiques. Les résultats de ces études seront publiés par l’OMM.

Davantage d’informations sur l’atelier sous:
www.bipm.org/utils/en/pdf/WMO-BIPM_programme.pdf

Informations générales

 

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité