Nouvelles world map
Presse & Médias > Nouvelles
 

Archives nouvelles

août 201
 
 
 

Le Forum régional sur l’évolution probable du climat en Afrique du sud se penche sur la saison des pluies

état au 31 août

 

  map

Le quinzième Forum régional sur l’évolution probable du climat en Afrique du sud, patronné par l’OMM, s’est tenu à Windhoek, Namibie, les 29 et 30 août 2011 afin d’examiner les précipitations escomptées pour la période d’octobre 2011 à mars 2012, la principale saison des pluies de la région. La saison est divisée en deux périodes: octobre-novembre-décembre 2011 et janvier-février-mars 2012.

Au cours de la période octobre-novembre-décembre 2011, il y a de fortes chances pour que la plus grande partie de la SADC continentale connaisse une pluviosité normale à en dessous de la normale. Au cours de la même période, une étroite ceinture de précipitations normales à supérieures à la normale s’étend du nord de l’Angola, au nord du Mozambique en passant par le sud de la RDC, le nord de la Zambie, le nord du Malawi et le sud de la Tanzanie, traversant également la plus grande partie de Madagascar et de l’Île Maurice. Dans le même temps, le nord de la Tanzanie et le sud de Madagascar devraient recevoir des pluies normales à supérieures à la normale.

Néanmoins, selon les prévisions du Forum régional, durant la période janvier-février-mars 2012, la plupart des régions de la SADC devraient connaître une pluviosité normale à supérieure à la normale ainsi que des précipitations supérieures à la normale à travers les sections situées à l’est des parties centrales et à Madagascar.

>> Déclaration intégrale

 

Le Pakistan renforce ses services de prévision des crues

état au 31 août

Durant l'année écoulée, l'OMM a collaboré avec le Service météorologique pakistanais à la mise au point d'un plan de gestion intégrée des crues, afin d'éviter que ne se reproduise une catastrophe de l'ampleur de celle qui a frappé le pays en 2010: environ 20 millions de personnes avaient été touchées par les inondations, presque 2000 avaient trouvé la mort et près de 2 millions d'habitations avaient été endommagées, en plus des dommages causés, entre autres, aux infrastructures agricoles et urbaines ainsi qu'aux réseaux météorologiques et hydrologiques.

Ces efforts ont porté leurs fruits et le Pakistan a pu se doter d'un Système d'indications concernant les crues éclair afin de favoriser la diffusion d'alertes en cas de danger imminent. La mise en place de ce système est l'aboutissement d'une mission d'experts de l'OMM qui s'est rendue dans le pays en novembre dernier.

«Cette année encore, les pluies de mousson au Pakistan ont entraîné des inondations et des évacuations et fait des victimes, mais le bilan est sans comparaison avec celui de la saison 2010. Le renforcement du système de prévision des crues, en particulier la mise en place du Système d'indications concernant les crues éclair, contribuera à accroître les capacités nationales de prévention des catastrophes et de gestion des crues,» a déclaré M. Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM.

Dans un bulletin émis le 30 août, le Service météorologique pakistanais a affirmé qu’un épisode de mousson marquant se trouvait au-dessus du Gujarat indien et des régions adjacentes au sud-est du Sind. Des pluies et des orages avec des fortes précipitations par endroits sont attendus sur le Sind, et notamment sur Karachi et l’est du Balochistan au cours de 4-5 prochains jours. Une pluviosité élevée à très élevée est attendue en un certain nombre d’endroits du Sind au cours des prochaines 36 heures. De fortes pluies pourraient provoque des inondations urbaines dans les grandes villes, avec des crues sévères sur le Sind inférieur et des crues éclair dans certaines zones du Balochistan durant la même période.

Communiqué de presse

 

Ouragan Irene
état au 26 août

  Hurricane Irene Warning
  © NOAA

Le Centre américain des ouragans de Miami, qui est l’un des Centres météorologiques régionaux spécialisés de l’OMM (CMRS), diffuse en permanence des mises à jour de la progression de l’ouragan Irene, le premier de la saison Nord Atlantique 2011.

A 8:00 EDT (13:00 GMT) le 26 août, le centre de l’ouragan Irene se situait à près de 30.0 de latitude nord et de 77.3 de longitude ouest. Irene se déplace vers le nord et devrait poursuivre la même trajectoire au cours des prochaines 24 heures, puis obliquer progressivement en direction nord-nord-est. Le cœur de l’ouragan devrait passer au large des côtes nord-est de la Floride aujourd’hui, approcher le littoral de Caroline du Nord cette nuit et passer à côté ou au-dessus samedi. Selon les prévisions, le système devrait s’approcher ou passer au-dessus du centre du littoral Atlantique pendant la nuit de samedi. Les vents maximums soutenus soufflent à près de 177 km/h, avec des rafales supérieures. Irene est un ouragan de catégorie deux. Selon le Centre national des ouragans, il pourrait se ré-intensifier aujourd’hui à l’approche des côtes de Caroline du Nord, atteignant le seuil situé entre les catégories deux et trois.

Davantage d’informations

 

ONU-Eau élit ses nouveaux présidents et vice-président alors que la question de l'eau devient l'enjeu principal du développement durable

état au 26 août

M. Michel Jarraud, Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale, et M. Bert Diphoorn, Directeur de la Division du financement des établissements humains à ONU-Habitat, ont été élus par consensus respectivement président et vice-président d'ONU-Eau pour un mandat de deux ans, comme le veut la coutume. L'élection s'est déroulée à Stockholm lors de la quinzième réunion d'ONU-Eau.

Communiqué de presse

 

L'OMM publie son premier bulletin de l'année sur l'état de la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique
état au 23 août

  Antarctic Ozone fields

La couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique commence à donner des signes de faiblesse, d'après le premier bulletin de l'année consacrée à cette question par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). La température de l'air et l'ampleur des nuages stratosphériques polaires, qui ont une incidence sur l'étendue du trou d'ozone, donnent à penser que la destruction de ce gaz en 2011 sera très probablement proche de la moyenne calculée pour la décennie écoulée, bien qu'il soit encore trop tôt pour se prononcer définitivement.

En Antarctique, le fameux trou dans la couche d'ozone est un phénomène annuel qui survient en hiver et au printemps à cause des températures extrêmement basses qui règnent dans la stratosphère et de la présence de substances nocives pour l'ozone. Bien que la communauté internationale soit parvenue à réduire leur production et leur consommation, ces composés chimiques ont une longue durée de vie dans l'atmosphère et il faudra attendre plusieurs dizaines d'années avant que leurs concentrations reviennent aux niveaux d'avant 1980.

D'après le bulletin, la superficie du trou d'ozone au milieu du mois d'août était normale si l'on se réfère aux dernières années – plus grande qu'en 2008 et 2010 mais plus petite qu'en 2009. La fin de la nuit polaire et le retour du soleil en Antarctique devraient accélérer le processus de destruction de l'ozone, mais l'ampleur de celle-ci dépendra dans une large mesure des conditions météorologiques.

L’OMM et la communauté scientifique se fonderont sur les observations de l’ozone réalisées au sol et depuis des ballons-sondes ou des satellites ainsi que sur les données météorologiques pour suivre de près l'évolution de la situation dans les semaines et les mois à venir.

Bulletin d'ozone au-dessus de l'Antarctique (en anglais)

 

Dix millions de personnes menacées par la pire sécheresse qu'ait connue l'Afrique de l'Est depuis 60 ans - L'OMM ET LA CCD ONT DÉCIDÉ D'AGIR
état au 17 août 2011

La famine qui sévit en Somalie a mis en lumière l'urgente nécessité d'instaurer des politiques nationales et régionales de lutte contre la sécheresse, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CCD), qui dirigent conjointement l'action engagée à l'échelle internationale pour faire face à l'impact grandissant de la sécheresse.

>> suite

Premier test réussi pour le système d'alerte aux tsunamis dans l'Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes
état au 11 août 2011

Le dispositif de communication du système d'alerte rapide aux tsunamis et d'atténuation de leurs effets dans l'Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes (NEAMTWS) a été testé pour la première fois avec succès le 10 août. Cette étape constitue bond en avant pour le système qui a été lancé en 2005 sous l'égide de la Commission océanographique intergouvernementale (COI).

Les points focaux d'alerte aux tsunamis de 31 pays participants* de la région ont reçu un message de test à 10h36 GMT, par courrier électronique, télécopie et par le Système mondial de télécommunications de l'OMM de  l’Observatoire et Institut de Recherche Sismique Kandilli d’Istanbul (KOERI, Turquie). Les premiers résultats montrent que les messages ont été bien reçus quelques minutes à peine après leur envoi.

Communiqué de presse

 

Archives

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité