Nouvelles world map
Presse & Médias > Nouvelles
 

Archives nouvelles

décembre 2011
 

Les perspectives du Système des Nations Unies sur l’économie verte – une approche «orientée vers les personnes»
Etat au 16 décembre

Dans le contexte de crises multiples des quatre dernières années – crise financière, économique, alimentaire et énergétique – les Nations Unies ont publié aujourd’hui un rapport offrant à leurs agences et aux Etats membres des orientations pour coordonner la transition vers une Economie verte, tant au niveau international que national.
Dans le premier rapport inter-agences jamais publié sur l’économie verte, le Groupe pour la gestion de l’environnement (EMG), représentant les travaux des agences des Nations Unies, des institutions de Bretton Woods et d’autres organes intergouvernementaux – dont beaucoup à vocation humaine et sociale – a tracé les grandes lignes des mesures et politiques pour une économie verte qui génère de nouvelles sources de croissance économique durable et équitable et soutienne la relance de l’économie mondiale en général.

>> texte intégral (en anglais)

 

L’OMM et l’UNCCD bâtissent les fondements des politiques nationales de lutte contre la sécheresse
Etat au 16 décembre

  désert

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) et la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification (UNCCD) posent les fondations de politiques nationales coordonnées et prospectives pour lutter contre la sécheresse.

Un Comité international d’organisation s’est réuni à Genève les 13 et 14 décembre afin de préparer la réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse, programmée pour mars 2013. Les sécheresses occupent en effet la première position parmi toutes les catastrophes naturelles. En 2011, des épisodes de sécheresse ont frappé la corne de l’Afrique, plusieurs régions de Chine et des États-Unis d’Amérique et d’autres parties du monde.

>> texte intégral (en anglais)

 

Lancement de la version polonaise du site web du Service d’information sur le temps dans le monde
Etat au 13 décembre

L’Observatoire de Hong Kong (HKO) et l’Institut de météorologie et de gestion des ressources en eau – Institut national de recherche (IMGW-PIB) de la République de Pologne ont annoncé aujourd’hui (13 décembre) le lancement de la version en polonais du site web du Service d’information sur le temps dans le monde (WWIS) (http://worldweather.wmo.int/pl) relevant de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Avec le lancement de la version en polonais, le WWIS sert maintenant le public international en dix langues: allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français, italien, polonais, portugais et russe.

>> texte intégral (en anglais)

 

La conférence de Durban fait une percée dans la lutte internationale contre le changement climatique
Etat au 12 décembre

(Durban, 11 décembre 2011) – Les pays réunis à Durban, Afrique du Sud, ont réalisé une percée pour l’avenir du mécanisme mondial de lutte contre le réchauffement climatique, en reconnaissant le besoin urgent d’élever l’objectif collectif de réduction des gaz à effet de serre afin de maintenir la hausse moyenne des températures en dessous de deux degrés Celsius.

«Nous avons réalisé des avancées décisives pour le bien de l’humanité. Je suis convaincue que les résultats de Durban joueront un rôle majeur pour sauver aujourd’hui le monde de demain,» a déclaré Maite Nkoana-Mashabane, Ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération et Présidente de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de Durban (COP17/CMP7).

Je salue les pays qui ont signé cet accord. Ils ont tous fait des concessions sur des objectifs importants pour eux afin de rejoindre la cause commune – une solution à long terme sur le changement climatique. Je remercie sincèrement le Président de l’Afrique du Sud qui a su mener une longue et intense conférence vers un accord historique englobant tous les aspects majeurs,» a ajouté Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). >> article intégral

 

La Norvège et l’OMM signent un accord pour renforcer les services climatologiques en Afrique
Etat au 9 décembre

Le gouvernement de Norvège a signé aujourd’hui un accord de don avec l’Organisation météorologique mondiale afin de renforcer les services climatologiques et d’aider les pays africains vulnérables à devenir plus résistants à la variabilité du climat et au changement climatique. L’accord a été signé par le Ministre norvégien de l’Environnement et du développement international, Erik Solheim, et le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, COP17.

Communiqué de presse

 

L’OMM et le Service météorologique sud-africain signent un accord concernant la création un centre régional de formation
Etat au 9 décembre 2011

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Service météorologique sud-africain ont signé aujourd’hui un accord visant à établir un nouveau centre régional de formation de l’OMM en Afrique du Sud. Le Secrétaire général de l’OMM, M. Michel Jarraud, et la Présidente directrice générale du Service météorologique sud-africain, Linda Makuleni, ont signé cet accord à Durban, durant la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP17). >> article intégral

 

IRENA/OMM: l’Agence internationale pour les énergies renouvelables apporte son concours au Cadre mondial pour les services climatologiques
Etat au 7 décembre 2011

  WMO & IRENA sign MoU
   
  Adnan Amin (droite) et Michel Jarraud (gauche)

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) ont signé un Mémorandum d’accord afin de mettre en œuvre conjointement les activités liées à l’évaluation des potentiels d’énergies renouvelables.

Le Directeur général d’IRENA, M. Adnan Amin, et le Secrétaire général de l’OMM, M. Michel Jarraud, ont signé ce premier Mémorandum d’accord entre IRENA et une agence des Nations Unies le 5 décembre, à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques 2011 (COP 17).

Ce partenariat réunit les connaissances et les réseaux scientifiques ainsi que les capacités et les programmes techniques de l’OMM au savoir et à l’autorité d’IRENA en matière d’énergies renouvelables. Ce premier accord porte sur la fourniture aux spécialistes des énergies renouvelables d’informations météorologiques et de compétences scientifiques sur les services climatologiques afin de mieux répondre à leurs besoins.

Communiqué de presse (en anlgais)

 

Met Office: nouveau rapport d’évaluation sur le changement climatique
Etat au 6 décembre 2011

Les résultats d’une nouvelle évaluation scientifique majeure sur le changement climatique ont été publiés aujourd’hui. Ceux-ci mettent en lumière les changements déjà observés dans le monde ainsi que les incidences auxquelles il faudra faire face si le réchauffement se poursuit. Commanditée par Chris Huhne, Secrétaire d’État à l’Énergie et au Changement climatique du Royaume-Uni et conduite par le Centre Hadley relevant du Met Office, cette étude porte sur 24 pays différents, à la fois développés et en développement. Elle fait ressortir que tous les pays ont connu un réchauffement depuis les années 1960 et que les épisodes de températures extrêmement chaudes ont augmenté alors que les températures extrêmement froides sont devenues moins fréquentes.

Bien que les taux d’émissions ne fassent pas l’objet de l’étude, celle-ci affirme néanmoins que les températures pourraient connaître une hausse générale d’entre trois et cinq degrés Celsius au cours de ce siècle. Cette hausse pourrait s’accompagner de changements radicaux dans les régimes de précipitations, entraînant souvent une pression accrue sur le rendement des cultures, un stress hydrique et des risques d’inondation.

Davantage d’informations

 

Fin de la saison des ouragans de l'Atlantique
Etat au 2 décembre

  Hurricane Irene
   
  Ouragan Irene

La saison des ouragans de l’Atlantique 2011 a pris fin le 30 novembre. Selon l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA), il y a eu en tout 19 tempêtes tropicales, dont sept sont devenues des ouragans, et trois des ouragans majeurs.

Ce niveau d’activité correspond aux prévisions de la NOAA et confirme la persistance de la tendance à des saisons actives qui s’est amorcée en 1995.

Les 19 tempêtes tropicales représentent le troisième total le plus élevé (avec 1887, 1995 et 2010) depuis que les enregistrements ont commencé, en 1851, et sont nettement supérieures à la moyenne de 11. Irene a été le seul ouragan à toucher les États-Unis en 2011 et le premier depuis que Ike a frappé le Texas en 2008.

Le Centre américain des ouragans de Miami est l’un des Centres météorologiques régionaux spécialisés de l’OMM.

Davantages d'informations

 

Investir dans les services climatologiques peut générer de gros retours
Etat au 1er décembre

  SG at COP 17
   
  Cliquer ici pour visualiser la vidéo

Selon Michel Jarraud, Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale, investir dans le Cadre mondial pour les services climatologiques rapporterait des bénéfices de l’ordre de 10 fois la mise de départ.

S’exprimant à l’occasion d’une conférence de presse au cours de la dix-septième session de la Conférence des parties (COP-17) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Durban, M. Jarraud a déclaré que quelques dizaines de millions de dollars étaient nécessaires au coup d’envoi du Cadre mondial mais qu’ils généreraient progressivement des centaines de millions de dollars de gain.

L’investissement initial est minime comparé à ce qui est déjà dépensé dans des programmes d'observation et d'information comme les satellites et les super-ordinateurs.
«Plus nous investissons, plus grands seront les bénéfices retirés», a-t-il déclaré, ajoutant que l’investissement «pourrait générer de gros retours» en termes d’amélioration de la sécurité alimentaire et sanitaire, de la gestion de l’eau et de réduction des risques de catastrophes.

Selon M. Jarraud, il est important de faire le lien entre le Cadre mondial et le projet de Fonds vert afin de soutenir les pays en développement en matière de prévention, d’adaptation et de renforcement des capacités, ce qui est actuellement discuté à Durban.
Le Cadre mondial adopté par le Congrès météorologique mondial en juin, est en cours de développement par l'OMM et un large éventail de partenaires, tels que l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé, Stratégie internationale de prévention des catastrophes (SIPC) ainsi que la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

Il tend à combler l’écart entre les besoins en services climatologiques et leur fourniture actuelle – notamment dans les pays en développement les plus vulnérables aux changements climatiques. Il traduira les progrès scientifiques en instruments d’action sur le terrain, réduisant l’échelle du savoir mondial aux besoins nationaux.

Article intégral

Archives

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité