Nouvelles world map
Presse & Médias > Nouvelles
 

Archives nouvelles

janvier 2011
 

L’épisode La Niña devrait persister durant les trois premiers mois de 2011, en s’affaiblissant progressivement
(état au 25 janvier)

Un important épisode La Niña, qui influe sur les conditions climatiques dans diverses régions du monde, continue d'être observé dans le Pacifique tropical. Son intensité devrait décroître durant les quatre prochains mois, d'après le bulletin d'information publié aujourd'hui par l'Organisation météorologique mondiale.

Presque tous les modèles numériques prévoient la persistance de l'actuel épisode La Niña pendant au moins les 2 à 4 prochains mois, c'est-à-dire jusqu'à la fin du premier trimestre de 2011, voire au-delà (avril ou début mai).

«L’intensité du phénomène va probablement décroître durant les quatre prochains mois», d'après le bulletin Info-Niño/Niña.

Communiqué de presse

 

2010 est l’une des années les plus chaudes jamais observées
(état au 20 janvier)

L’année 2010 est l’une des années les plus chaudes jamais observées, avec 2005 et 1998. Les données recueillies par l’OMM ne montrent aucune différence statistiquement significative entre les températures moyennes relevées durant ces trois années.

En 2010, la température moyenne à l’échelle du globe s’est révélée supérieure de 0,53 °C (0,95 °F) à la moyenne pour la période 1961-1990. Cette valeur est supérieure de 0,01 °C (0,02 °F) et de 0,03 °C (0,05 °F) à la température nominale en 2005 et 1998, respectivement. L’écart entre les valeurs relatives à ces trois années est inférieur à la marge d’incertitude (± 0,09 °C ou ± 0,16 °F) pour la comparaison des données.

Ces statistiques sont fondées sur les jeux de données tenus à jour par l’Unité de recherche sur le climat et le Centre Hadley du Met Office du Royaume-Uni, le Centre national de données climatologiques des États-Unis (NCDC) et l’Administration américaine pour l'aéronautique et l'espace (NASA).

En décembre 2010, l’étendue des glaces de mer dans l’Arctique a été la plus faible jamais enregistrée, avec une superficie moyenne mensuelle de 12 millions de kilomètres carrés, soit 1,35 million de kilomètres carrés de moins que la moyenne en décembre pour la période 1979-2000. Cela fait suite à la troisième étendue minimale des glaces la plus faible enregistrée en septembre.

«Les données pour 2010 confirment la nette tendance au réchauffement à long terme de la planète» a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, M. Michel Jarraud. «Les dix années les plus chaudes jamais observées sont toutes postérieures à 1997.»

Communiqué de presse

Conférence de la Veille de l’atmosphère globale
(état au 19 janvier)

Les gaz à effet de serre, la surveillance et la reconstitution de la couche d’ozone ainsi que les interactions aérosols-nuages comptaient parmi les sujets examinés lors d’une conférence de deux jours consacrée à la recherche menée par la branche nationale suisse du Programme de Veille de l’atmosphère globale (VAG) de l’OMM, qui observe et évalue l’influence de l’activité humaine sur l’atmosphère terrestre.

Cette conférence a présenté les principaux résultats des projets VAG-CH menés à bien de 2007 à 2009. Durant cette période, de nombreux scientifiques de plusieurs institutions suisses ont participé activement à des projets de recherche et d’observation, couvrant des sujets, tels que les processus stratosphériques, les propriétés des nuages, le forçage radiatif, les aérosols et les gaz à l’état de trace. Après avoir passé en revue les résultats de ces programmes VAG-CH, la conférence a abordé les projets d’avenir pour 2010-2013.

Pour plus de détails sur la conférence: cliquez ici
Pour écouter la diffusion vidéo sur Internet, cliquez ici

Des crues sans précédent frappent le Queensland, Australie
(état au 5 janvier)

En Australie, des crues sans précédent ont touché plus de 200 000 personnes, submergeant les terres et emportant des vies sur une région de la taille de la France et de l’Allemagne réunies, rapporte le Premier ministre du Queensland.

Les eaux ont été alimentées par les pluies diluviennes tombées pendant la période de Noël, s’abattant sur des zones déjà saturées par des précipitations supérieures à la moyenne au cours des mois précédents. Les régions les plus gravement touchées ont été le centre et le sud du Queensland, selon le Service météorologique australien qui a déclaré que l’Australie a connu sa troisième année la plus arrosée sous l’effet de l’épisode La Niña.
http://www.bom.gov.au/announcements/media_releases/climate/change/20110105.shtm

Le Service météorologique a par ailleurs signalé d’autres alertes d’inondations concernant sept rivières dans le Queensland, avec des prévisions de pluies de mousson sur le nord tropical et d'orages sur le sud-est de l’État.

La page web http://www.bom.gov.au/australia/warnings/index.shtml est actualisée automatiquement toutes les 2 minutes. Un résumé de la situation au Queensland indiquant les avis d’inondations (par rivière) et d’autres phénomènes météorologiques extrêmes est disponible sous: http://www.bom.gov.au/qld/warnings/

Les prévisions de crues et les services d’alertes sont fournis en coopération avec d’autres agences gouvernementales, coordonnées par les comités consultatifs d’alertes aux inondations et par des arrangements de travail coopératifs établis dans chaque État/territoire.

http://reg.bom.gov.au/australia/warnings/index.shtml

 

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité