Nouvelles world map
Presse & Médias > Nouvelles
 

Archives nouvelles

juin 2011
 

L’OMM rend hommage à la coopération entre océanographes et météorologistes
(état au 22 juin)

  IOC 50th anniversary logo

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la clôture des célébrations du cinquantième anniversaire de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, a rendu hommage à l’étroite coopération existant entre les océanographes et les météorologistes.

«Durant des millénaires, les océans et les mers ont servi aux transports et aux échanges commerciaux. Ce sont aussi des éléments majeurs du système climatique planétaire. De plus, ils pourvoient à la subsistance d’une grande partie de la population du globe et contribuent pour une bonne part à la biodiversité.Les données et services météorologiques et océanographiques sont donc essentiels pour assurer la protection et l’exploitation durable des océans et des zones côtières de la planète, qui sont particulièrement vulnérables aux phénomènes extrêmes et aux changements climatiques, de même qu’à la pollution marine et à la surexploitation,» a-t-il déclaré lors de la cérémonie à Paris.

«Nous avons encore tous en mémoire les pertes en vies humaines et les dégâts causés par les tsunamis, les ondes de tempête et les vagues extrêmes associées à des cyclones tropicaux et extratropicaux de grande intensité dans les zones de faible altitude fortement peuplées, de sorte que la perspective d’une intensification de ces incidences sous l’effet du changement climatique dans des régions déjà très vulnérables ne peut que susciter notre préoccupation.»

Les activités organisées à l’occasion de cet anniversaire visent à promouvoir la sensibilisation et l’implication internationale pour les sciences océaniques.

Site web de la COI

 

Intervention de l’OMM à la Conférence ministérielle sur la sécurité nucléaire
(état au 22 juin)

Le système d’intervention en cas d’éco-urgence de l’Organisation météorologique mondiale a fonctionné efficacement pour la prévision et l’observation de la diffusion des substances radioactives à la suite du séisme, du Tsunami et de l’accident nucléaire survenus au Japon. Toutefois, d’après une présentation de l’OMM à la Conférence ministérielle sur la sécurité nucléaire organisée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), la crise a également mis en lumière les besoins d’amélioration en matière de fourniture et d’utilisation des données scientifiques et de coordination et de communication internationales.

Dans une allocution prononcée aujourd’hui intitulée «Lessons Learned in Responding to the Accident at the Fukushima Daiichi Nuclear Power Stations: The Way Forward,» (Les enseignements tirés de la réaction à l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi: comment aller de l’avant?), Geoff Love, Directeur du Département des Services météorologiques et de réduction des risques de catastrophe a déclaré que les services météorologiques nationaux ont un rôle important à jouer dans la réponse aux situations d’éco-urgence transfrontalières grâce à leur surveillance en continu et à leurs activités opérationnelles ainsi qu’à leurs liens avec les systèmes d’information et les services d’urgence régionaux et mondiaux.

Suite

Présentation de Geoff Love, Directeur du Département des Services météorologiques et de réduction des risques de catastrophe

Site web de l’AIEA

 

Journée mondiale de lutte contre la désertification: les forêts maintiennent la vie dans les zones arides
(état au 17 juin)

  tree in desert

Près de 2 milliards de personnes habitent dans les «zones arides» de la planète qui couvrent plus de 40% du globe et comprennent la forêt tropicale sèche, le Cerrado brésilien et les terres boisées méditerranéennes.

Cependant, ces écosystèmes souffrent du changement climatique ainsi que de l’expansion des populations et des activités humaines. Le défrichage dans les terres arides peut rapidement conduire à une dégradation des sols et à la désertification.

Les Nations Unies ayant désigné l’année 2011 comme l’Année internationale des forêts, la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification (UNCCD) a choisi «Forests Keep drylands working» (les forêts maintiennent la vie dans les zones arides) comme thème de la Journée mondiale de lutte contre la désertification. Avec l’accélération des incidences du changement climatique, les forêts pourraient bien devenir le facteur de survie le plus important pour les terres arides. Pourtant, seulement 18% des zones arides sont boisées. L’UNCCD appelle les habitants de terres arides à planter un arbre dans chaque zone dégradée pour endiguer l’extension de la désertification.

Depuis plusieurs années, l’OMM collabore avec l’UNCCD sur différents sujets, tels que la gestion de la sécheresse, pour améliorer la sécurité alimentaire.

Le Congrès de l’OMM (16 mai – 3 juin) a entériné la création d'un Cadre mondial pour les services climatologiques afin d'aider à améliorer la fourniture d'informations sur le climat aux pays et aux communautés qui en ont le plus besoin. Le Cadre mondial aidera les spécialistes de la gestion des forêts humides ou sèches à consulter et à comprendre les données climatologiques, les prévisions saisonnières du climat et d’autres produits climatologiques afin d’améliorer la gestion durable des forêts et de leurs écosystèmes pour les générations futures.

Message

Davantage d’informations

Système d’annonce et d’évaluation des tempêtes de sable et de poussière

Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la désertification

 

Un nouveau rapport PNUE-OMM vient parfaire l’action urgente nécessaire pour réduire les émissions de CO2 dans le cadre du Traité des Nations Unies sur le climat
(état au 14 juin)

  cover
   

Selon ce nouveau rapport, une action rapide sur les substances polluantes, telles que le carbone noir, l’ozone de la basse atmosphère et le méthane pourrait aider à limiter la hausse globale des températures à court terme et à augmenter de manière significative les chances de maintenir la hausse des températures en dessous de 2 degrés, voire de 1,5 degré Celsius.

Protéger le climat à court terme est capital si l’on entend réduire de manière significative le risque d’amplification du changement climatique global, avec une perte rapide et étendue des glaces de l’Arctique à la fois sur la terre et sur la mer.

Une action rapide permettrait également réduire les pertes de glaciers de montagnes liées en partie aux dépôts de carbone noir tout en réduisant de deux tiers le réchauffement projeté de l’Arctique au cours des prochaines décennies.

Les scientifiques à l’origine de ce rapport, coordonné par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM), soulignent également les nombreuses opportunités que représenterait une telle action pour la santé publique et la sécurité alimentaire, au-delà de celles liées à la lutte contre le changement climatique.

Communiqué de presse

Une éruption solaire souligne le besoin d'une action internationale coordonnée sur les dangers météorologiques de l’espace
(état au 9 juin)

  solar flare
  Image: NASA

Les scientifiques suivent une éruption solaire susceptible d’avoir des incidences mineures sur le champ magnétique terrestre. De telles éruptions vont probablement devenir de plus en plus fréquentes et de plus en plus importantes à l’approche du prochain pic d’activité solaire aux alentours de 2013. L’OMM développe la coordination internationale sur les dangers météorologiques de l’espace.

Le 7 juin, le soleil a été secoué par une éruption moyenne, une tempête magnétique mineure et une éjection spectaculaire de masse coronale au-dessus d’une tache solaire. Les missions d’observation de la NASA ont capturé des images d’un immense nuage de particules qui s’est élevé puis est retombé, se répandant sur une surface presque égale à la moitié de la surface solaire.

La couronne solaire est l’atmosphère extérieure du soleil ; elle véhicule de puissants champs magnétiques. Lorsqu’ils sont fermés (généralement au-dessus des taches solaires), l’atmosphère solaire confinée peut tout à coup relâcher violemment des bulles de gaz et de champs magnétiques appelées éjections de masse coronale.

>> Davantage d’informations

L’OMM récompense les scientifiques
(état au 9 juin)

L’Organisation météorologique mondiale a récompensé des scientifiques pour leurs remarquables contributions dans les domaines de la météorologie, de la climatologie, de l’hydrologie et des sciences connexes.

Les scientifiques ont été sélectionnés par le Conseil exécutif de l’OMM durant sa session annuelle de juin.

Ont notamment été attribués le Prix de l’Organisation météorologique internationale (OMI), le Prix international Norbert Gerbier-MUMM et le Prix de l’OMM destiné à récompenser de jeunes chercheurs.

Le Prix de l’OMI pour des travaux de longue haleine a été attribué au Professeur Aksel Wiin-Nielsen
La distinction la plus prestigieuse de l’OMM, le Prix de l’OMI, tire ses origines de l’organisation précurseur de l’OMM, l’Organisation météorologique internationale. Le 56e Prix de l’OMI a été décerné à feu Aksel Wiin-Nielsen en récompense de travaux de longue haleine. Le Professeur Wiin-Nielsen a été Secrétaire général de l’OMM de 1980 à 1983. Il avait été auparavant co-fondateur et premier Directeur du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, où il a joué un rôle décisif dans la promotion du centre au rang d’institution de recherche scientifique et opérationnelle de renommée mondiale. Il a également exercé les fonctions de Directeur de l’Institut météorologique danois, de professeur de physique à l’Université de Copenhague et de Professeur émérite de l’Université.

Le Prix Norbert Gerbier-MUMM récompense des travaux sur les relations carbone-climat
Les lauréats du Prix International Norbert Gerbier-MUMM sélectionnés pour 2012 sont MM. C. Yi, D. Ricciuto, R. Li, J. Wolbeck, X. Xu, M. Nilsson ainsi que 145 autres auteurs. Leur article intitulé “Climate control of terrestrial carbon exchange across biomes and continents” est paru en 2010 dans la revue Environmental Research Letters, Volume 5. Les auteurs proviennent de 116 instituts universitaires issus de plus de six continents. Il étudie les relations entre le climat et l’échange de carbone des écosystèmes basés a sol pour prédire les futurs niveaux de dioxyde de carbone.

Prix de l’OMM 2011destiné à récompenser de jeunes chercheurs
L’édition 2011 du Prix de l’OMM destiné à récompenser de jeunes chercheurs a été décernée à M. Rudi van der Ent, Pays-Bas, en récompense de son article intitulé «Origin and fate of atmospheric moisture over continents,» paru en 2010 dans la revue «Water Resources Research», vol. 46, W09525.Les co-auteurs de cette communication étaient R. van der Ent, H.H.G. Savenije, B. Schaefli, et S.C. Steele-Dunne.

L’OMM met en avant le rôle des services climatologiques à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques
(état au 8 juin)

L’information sur le climat à différentes échelles temporelles et les projections du climat futur aux échelles régionales, nationales et locales forment l’essentiel des connaissances de base nécessaires à l’adaptation et à la gestion des risques de catastrophes – tel était en substance le contenu d’une communication de l’OMM à un organe subsidiaire de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tient actuellement (6 au 17 juin 2011) à Bonn, Allemagne.

«Les Services météorologiques et hydrologiques nationaux des pays Membres de l’OMM jouent un rôle crucial dans ce mécanisme de diffusion» a souligné Mannava Sivakumar, directeur de la branche des prévisions climatologiques et du département du climat et de l’eau dans une déclaration prononcée à la conférence de l’Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA).

Le Cadre mondial pour les services climatologiques adopté lors du Congrès météorologique mondial qui s’est terminé le 3 juin servira de base à l’OMM pour contribuer à faire converger les évaluations de la vulnérabilité, les plans d’adaptation nationaux, les politiques de l’environnement, les structures de partage des connaissances et les instruments de réduction, de transfert et de partage des risques.

L’OMM a organisé une réunion parallèle le 8 juin consacrée aux Services climatologiques à l’appui de l’adaptation. Cette manifestation était le fruit d’un partenariat avec le Système mondial d’observation du climat, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et le Deutscher Wetterdienst.

L’OMM participe également à des manifestations parallèles organisées par la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et par l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Davantage d’informations sur la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, Bonn, juin 2011
Déclaration de l’OMM à l’Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA)

Présentation de l’OMM à la réunion du SBSTA sur le dialogue entre chercheurs: Cadre mondial pour les services climatologiques – diffusion des informations scientifiques sur les changements climatiques

Autres présentations/déclarations

Alertes météorologiques pour l'Haiti
(état au 8 juin)

Les fortes pluies localement orageuses, qui se sont déversées et accumulées sur Haïti depuis la de semaine dernière (surtout jeudi et lundi), ont eu des conséquences dramatiques. Elles ont entrainé la mort de plus d'une vingtaine de personnes et de nombreux dégâts matériels (effondrements de maisons, chutes d'arbres, éboulements...) essentiellement dans la région de la capitale Port-au-Prince. Plusieurs milliers de sans-abris qui vivent encore sous des tentes ont du être évacués. Le Centre National Météorologique, avec l'aide de la coopération internationale en Martinique, a anticipé la situation depuis le 31 mai. Depuis mardi dernier, Haïti a été placée en vigilance orange pour des fortes pluies et inondations. Le Plan National de Gestion des Risques et des Désastres a été activé. Ainsi, la Direction de la Protection Civile et les organisations humanitaires ont pu se préparer et les médias ont relayé l'information à la population. Aujourd'hui mercredi 8 juin, Haïti est toujours placée en vigilance orange car le risque d'averses intenses perdure; une légère amélioration est prévue pour demain. Toute l'information sur les bulletins de vigilances et les prévisions est accessible sur le site Web gouvernemental à l'adresse www.meteo-haiti.gouv.ht.

La République Dominicaine voisine a elle aussi subi de très fortes précipitations qui ont engendré des crues rapides, des inondations importantes et des éboulements. L'alerte rouge a été déclenchée sur plusieurs provinces et plusieurs milliers de personnes ont été évacuées.

Les services météorologiques de Haïti ont été rétablis après le séisme de janvier 2010 avec le soutien des pays comme le Canada, Cuba, les États-Unis d’Amérique, la France, le Japon, la République dominicaine et le Royaume-Uni, qui ont uni leurs efforts sous l'égide de l'OMM.

Sécheresse sur l’Europe en 2011
(état au 8 juin)

  chart
  Precipiation percentage of normals for February to May 2011

Publié par le centre directeur climatique régional pilote pour l’observation du climat du Conseil régional pour l’Europe de l’OMM (Deutscher Wetter Dienst)

Une longue période de sécheresse a persisté sur de vastes régions d’Europe de janvier à mai 2011. Selon les données du Centre mondial de climatologie des précipitations (CMCP), les mois de février à mai 2011 ont notamment enregistré un déficit pluviométrique considérable sur de vastes zones. Les totaux sur 4 mois de cette période oscillent entre 40 et 80% de la moyenne à long terme 1951-2000 sur de vastes zones et sont même inférieurs à 40% en de nombreux endroits d’Europe centrale ; les totaux trimestriels étaient même encore plus extrêmes (cf. chiffres ci-après). L’Allemagne, la France et le sud-est du Royaume-Uni ont été les zones les plus touchées. Des conditions similaires ont été observées en 1976 et dans les années 1990.

Suite

 

Le Conseil exécutif de l’OMM se réunit en session
(état au 6 juin)

  group photo

Le Conseil exécutif nouvellement élu de l’Organisation météorologique mondiale se réunit du 6 au 8 juin afin de débattre de la mise en œuvre des priorités fixées par le Congrès météorologique mondial.

Parmi celles-ci figurent le Cadre mondial pour les services climatologiques, l’amélioration de la contribution à la prévention des risques de catastrophe, le perfectionnement des systèmes d’observation et d’information, le développement des capacités et l’amélioration de l’efficacité des services météorologiques pour l’aéronautique.

Ce Conseil se compose de 37 directeurs de Services météorologiques et hydrologiques nationaux qui exercent leur mandat à titre personnel. Ils comprennent le Président et les trois Vice-Présidents de l’Organisation ainsi que les présidents des six Conseils régionaux. Les 27 membres restants ont été élus par le Congrès.

Le nouveau Président de l’OMM, M. David Grimes, préside la session du Conseil exécutif. Les autres administrateurs nouvellement élus sont: M. Antonio Divino Moura (Brésil), Premier Vice-Président, M. Mieczyslaw S. Ostojski (Pologne), Deuxième Vice-Président et M. Abdalah Mokssit (Maroc), Troisième Vice-Président (cf. communiqué de presse 918).

Le Conseil exécutif se réunit tous les ans pour orienter les travaux de l’OMM entre les congrès quadriennaux. Il coordonne les programmes, veille au bon usage des ressources budgétaires, se prononce sur la suite à donner aux recommandations des conseils régionaux et des commissions techniques et prend les mesures voulues sur des questions liées à la météorologie internationale et aux activités connexes.

Le Congres Meteorologique Mondial definit les priorites pour les quatre prochaines annees – Un nouvel instrument pour faire face aux incidences du changement climatique est au premier rang de l’ordre du jour
(état au 3 juin)

Le Congrès météorologique mondial a adopté une initiative ambitieuse qui aidera toutes les collectivités, les plus vulnérables notamment, à faire face aux incidences du changement climatique, à réduire le risque de catastrophes naturelles et à préserver la production alimentaire, les ressources en eau et la sécurité sanitaire.

Le Cadre mondial pour les services climatologiques facilitera l’accès à l’information climatologique dont les décideurs et les populations ont besoin pour planifier et prendre des mesures garantissant la pérennité dans un climat en pleine mutation. Il s’agit d’une entreprise mondiale impliquant de multiples acteurs.

Le Congrès a décidé que le Cadre mondial serait l’une des cinq priorités de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) au cours des quatre prochaines années. Les autres priorités sont les suivantes: accroître la contribution à la réduction des risques de catastrophe; améliorer les systèmes d’observation et d’information, renforcer les capacités des pays en développement pour partager les progrès technologiques et leurs applications et améliorer l’efficacité des services météorologiques pour l’aéronautique.

Communique de presse

 

L’OMM soutient la Journée africaine de l’apprentissage sur le climat
(état au 2 juin)

Dans l’espoir de nouer le dialogue avec les jeunes et les futurs professionnels sur les incidences du changement climatique et les solutions envisageables localement, l’Université des sciences appliquées de Hambourg (HAW Hamburg) s’est associée au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), à l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), à l’Organisation météorologique mondiale (OMM), ainsi qu’à de nombreuses autres institutions africaines pour organiser la première «Journée africaine de l’apprentissage sur le climat», le 3 juin 2011. Cette journée sera constituée de conférences et de cours portant sur le thème du changement climatique en Afrique, qui auront lieu dans les universités et les écoles secondaires à travers le continent.

Davantage d’informations

 

Des scientifiques se penchent sur les enjeux liés à l’observation des gaz à effet de serre
(état au 1er juin)

  time history of atmospheric co2
   
   
   

Un suivi précis du dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre doit être une priorité pour les scientifiques et les décideurs, ont affirmé les participants à une réunion consacrée à l’observation des gaz à effet de serre qui s’est tenue lundi 30 mai durant le seizième Congrès météorologique mondial.

Deux études publiées le même jour ont mis en lumière l’importance de la surveillance des gaz à effet de serre. Les émissions de dioxyde de carbone ont atteint un niveau record en 2010, a déclaré l’Agence internationale pour l’énergie atomique alors que le Centre national de données sur la neige et la glace a affirmé que la fonte du permafrost pourrait transformer l’Arctique de «puits» de carbone en source de carbone d’ici à 2025 environ.

Les scientifiques se sont penchés sur ces questions lors d’une réunion parallèle intitulée: «An urgent, emerging challenge for WMO: Supporting greenhouse gas management strategies with observations, modelling, and analysis.» (Un nouveau défi urgent pour l’OMM: soutenir les stratégies de gestion des gaz à effet de serre grâce à l’observation, à la modélisation et à l’analyse).

>>Davantage d’informations

 

Maintenant en ligne: atteindre les utilisateurs avec les services climatologiques
(état au 1 juin)

  cover
   

Le dernier numéro du Bulletin de l’OMM vient d’être placé en ligne. Il a pour thème: «Atteindre les utilisateurs avec les services climatologiques».

Cette édition contient un article appelant à une meilleure communication sur la science, signé par le chroniqueur du New York Times Dot Earth blog, Andy Revkin, dont la dernière rubrique placée sur le blog aborde le même sujet. Les lecteurs y trouveront également un reportage photographique sur le réchauffement de la planète, les tendances de la réassurance, la santé et l’éducation ainsi que des interviews sur des sujets variés.

Les articles explorent trois domaines: premièrement, les raisons pour lesquelles il faut faire parvenir l’information climatologique aux communautés vulnérables, deuxièmement, les perspectives des secteurs de la santé et des services financiers et enfin, des exemples de services d’approche efficaces par l’information en ligne, les campagnes d’éducation, la photographie et le bénévolat.

Ce numéro apporte une contribution aux discussions relatives au Cadre mondial pour les services climatologiques qui sont en cours durant le seizième Congrès de l'OMM (16 mai – 3 juin).

La prochaine édition sera également consacrée aux besoins des utilisateurs de différents secteurs ainsi qu’aux pratiques en matière de services d’approche. N’hésitez pas à contacter l’équipe du Bulletin de l’OMM si vous avez des expériences intéressantes à partager avec les lecteurs.

Bulletin de l’OMM

Archives

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité