Nouvelles world map
Presse & Médias > Nouvelles
 

Archives nouvelles

mars 2011
 

La recherche polaire ouvre de nouvelles perspectives sur le climat et l’environnement de la planète
(état au 28 mars)

  IPY Summary cover
   
 
 

Le plus ambitieux programme de recherche concerté jamais entrepris dans l'Arctique et l'Antarctique s'est traduit par une formidable moisson d'informations qui vont déterminer, dans les décennies à venir, la manière dont nous appréhendons les régions polaires, l'océan mondial, le climat et le changement climatique. C'est ce qui ressort d'un rapport récapitulatif publié aujourd’hui sur les travaux de recherche menés à bien.

Intitulé «Understanding Earth's Polar Challenges» (Les régions polaires et leurs enjeux), ce rapport a été présenté lors de la Semaine du sommet sur la science arctique qui s'est déroulée à Séoul, en République de Corée. Établi par le Comité mixte du Conseil international pour la science (CIUS) et de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), il présente les conclusions du programme de l'Année polaire internationale (API), vaste entreprise de recherche à laquelle ont participé quelque 50 000 personnes représentant plus de 60 pays entre mars 2007 et mars 2009.

Communiqué de presse

Bilan de l’Année polaire internationale

Historique de l’Année polaire internationale

Le Comité des ouragans de l’OMM retire Igor et Tomas de la liste des tempêtes de l’Atlantique
(état au 24 mars)

  Hurricane Igor
  Ouragan Igor
  Hurricane Tomas
  OuraganTomas

Le Comité des ouragans de l’Organisation météorologique mondiale a retiré deux noms de cyclones tropicaux de l’Atlantique de la rotation officielle des noms en raison de l’ampleur des victimes et des dommages qu’ils ont provoqués.

Les noms Igor et Tomas en Atlantique auraient dû apparaître à nouveau en 2016 mais ils ne seront plus utilisés. Ils seront remplacés par Ian et Tobias.

Cette décision a été prise lors de la réunion du Comité des ouragans du Conseil régional de l’OMM pour l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes qui s’est tenue aux îles Caïman du 8 au 12 mars 2011. Le Comité publie la liste des noms potentiels de cyclones tropicaux tous les six ans à la fois pour le bassin Atlantique et pour le Pacifique Nord.

Note d’information
Davantage d’informations sur les noms des tempêtes

Déclaration de l’OMM sur l’état du climat mondial en 2010
(état au 24 mars)

  cover
   

L’OMM a publié sa Déclaration sur l’état du climat mondial en 2010. Une année notamment marquée par le fait que les températures à la surface du globe ont atteint des valeurs record identiques à celles de 1998 et 2005 sous l’effet de l’accélération du réchauffement observé au cours des 50 dernières années. 2010 a également clos la décennie la plus chaude jamais enregistrée durant laquelle le réchauffement a été nettement plus prononcé dans certaines régions, notamment en Afrique du Nord, dans la péninsule Arabique, en Asie du Sud et en Arctique.

Des phénomènes climatiques extrêmes de grande ampleur ont eu lieu en différents endroits de la planète, entraînant de lourdes incidences socio-économiques. Parmi les plus spectaculaires de ces événements, on retiendra notamment les crues au Pakistan et en Australie ainsi que la vague de chaleur en Fédération de Russie.

Brochure

La Journée météorologique mondiale (23 mars) est organisée cette année sur le thème «Le climat et vous»
(mis en ligne le 23 mars)

  poster

Ce thème a été choisi pour célébrer le rôle joué par les Services météorologiques et hydrologiques nationaux dans tous les aspects de notre vie quotidienne.

«Les activités menées par l'OMM dans le domaine du climat sont aujourd'hui largement perçues comme des contributions clefs à la sécurité et au bien-être des populations et à la concrétisation d'avantages économiques pour tous les pays», a déclaré le Secrétaire général de l'OMM,
Michel Jarraud.

Selon lui, «compte tenu des très grands risques associés à une évolution rapide du climat, les décideurs et tous les secteurs socio-économiques, notamment aux niveaux régional et local, ont de plus en plus besoin de disposer en temps voulu d'informations fiables sur le climat».

Site Web de la Journée météorologique mondiale

 

Appel en faveur du Fonds pour les bourses d'études de l'OMM
(mis en ligne le 23 mars)

  website

À l’occasion de la Journée météorologique mondiale, l’OMM lance sur le Web un appel à l’ensemble de la communauté météorologique en faveur du Fonds pour les bourses d’études de l’OMM sur le thème «Renforcer les compétences, un boursier après l’autre». Les contributions ainsi reçues serviront à soutenir les activités de formation en météorologie, en hydrologie et en climatologie, tant au niveau du premier cycle qu’au niveau universitaire supérieur, pour des étudiants venant des pays les moins avancés, des pays en développement et des petits États insulaires en développement.

Des personnels météorologiques qualifiés et parfaitement formés sont le fondement même des Services météorologiques nationaux.

Alors que les Services météorologiques des pays développés peuvent compter sur des effectifs de plusieurs centaines de personnes, dont des spécialistes de divers domaines connexes (agrométéorologie, conditions météorologiques dangereuses, transports, etc.), ceux des pays en développement sont souvent dotés d’un minimum de personnel et ne disposent pas des compétences voulues dans nombre de domaines spécialisés.

Cette situation limite fortement leur capacité de fournir aux collectivités concernées les informations dont elles ont besoin pour prendre des décisions en toute connaissance de cause à propos non seulement de leur vie quotidienne, mais aussi de leur survie économique et de leur résilience aux catastrophes naturelles.

Cet appel restera en vigueur du 23 mars (date de la célébration de la Journée météorologique mondiale) au 31 décembre 2011. Il incite la communauté de l’OMM à jouer un rôle de sensibilisation et à contribuer au soutien de professionnels en exercice et de jeunes talents.

On trouvera de plus amples précisions à ce sujet à l’adresse www.wmo.int/appeal.

 

Aucune restriction sur les voyages à destination du japon sur les voyages à destination du Japon
(état au 18 mars)

Selon les tout derniers renseignements fournis par l’Organisation mondiale de la santé, l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’Organisation météorologique mondiale, l’Organisation maritime internationale et l’Organisation de l’aviation civile internationale, les opérations aériennes et maritimes internationales peuvent se poursuivre normalement à destination et en provenance des principaux aéroports et ports du Japon.

Communiqué de presse

 

Actualisation sur les activités de l’OMM à la suite du séisme au Japon
(état au 15 mars)

L’Organisation météorologique mondiale a déclenché son mécanisme d’intervention en cas d’éco-urgence à la suite du séisme qui a frappé le Japon.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a demandé à l’Organisation météorologique mondiale de déclencher son mécanisme d’intervention en cas d’éco-urgence 12 mars 2011 à la suite du séisme de magnitude 9,0 et du tsunami qui en a résulté. L’OMM fournit des informations météorologiques à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Les Centres météorologiques régionaux spécialisés de l’OMM en Asie (Beijing, Tokyo et Obninsk, Fédération de Russie) suivent la situation de près. Ces centres sont chargés d’élaborer des prévisions de trajectoires et de dissémination des matières dangereuses à la suite des accidents environnementaux comportant des implications transfrontalières. Les informations sont communiquées à l’AIEA ainsi qu’aux Services météorologiques et hydrologiques nationaux de la région directement concernée. Les centres météorologiques régionaux spécialisés établis dans d’autres régions ont également été mis en alerte, afin de fournir des éléments d’information dans leurs zones de responsabilité respectives.

Communiqué de presse: «L’OMM suit de près l’évolution des conditions météorologiques dans la région frappée par le tremblement de terre»

Secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud, entretien avec UNTV

Suivi des dommages du séisme et du tsunami par le Service météorologique japonais
(état au 15 mars)

Le Service météorologique japonais (JMA) a mis en place un site d’information spécifique pour les zones sinistrées par le séisme. Il est disponible sur la page d’accueil de la JMA en cliquant sur l’encadré «The 2011 off the Pacific coast of Tohuku Earthquake and Tsunami – portal –» ou directement sous: www.jma.go.jp/jma/en/2011_Earthquake.html

 

L’OMM surveille les conditions météorologiques dans la zone frappée par le séisme
(état au 14 mars)

L’Organisation météorologique mondiale a activé son mécanisme d’intervention en cas d’éco-urgence à la suite du séisme qui a frappé le Japon.

L’OMM coordonne la situation avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Ses Centres météorologiques régionaux spécialisés en Asie (Beijing, Tokyo et Obninsk), en particulier, surveillent de près la situation. Ils sont chargés d’élaborer des prévisions de trajectoires et de dissémination des matières dangereuses à la suite des accidents environnementaux comportant des implications transfrontalières.

Les informations recueillies sont destinées aux Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) afin que ceux-ci informent leurs agences gouvernementales respectives, et à l’AIEA qui gère la sécurité nucléaire pour ses États membres.

Davantage d’informations:

 

Mise à jour suite au séisme
(état au 14 mars)

Répliques sismiques

L’activité sismique suivant le tremblement de terre de 2011 au large de la côte Pacifique de Tohoku a été très intense. Le 14 mars, à 15:10 JST, des répliques dépassant une magnitude de 7.0 se sont produites à 3 reprises, et celles dépassant 6.0 ont eu lieu 44 fois. Les répliques se sont produites dans la vaste zone au large des côtes des préfectures d’Iwate, de Miyagi, de Fukushima et d’Ibaraki. Comparées aux cas précédents, les répliques sismiques sont très importantes.

Evolution des répliques

  • Près de l’épicentre, l’intensité sismique maximale des répliques selon l’échelle JMA pourrait être de 5- voire plus.
  • De fortes répliques pourraient provoquer un tsunami. Rester prudent si une alerte ou un avis de tsunami sont diffusés.
  • Compte tenu des répliques survenues jusqu’alors, la probabilité de répliques d’une intensité sismique maximum JMA de 5+ ou plus est de 40% pour les 3 jours qui suivent à partir du 14 mars, 14 h., puis de 20% du 17 mars 14 h au 20 mars 14 h.


Organisation nationale responsable et source de l’information: Service météorologique japonais (JMA)

Davantage d’informations:

Information sur le tremblement de terre/tsunami
(état au 11 mars)

  tsunami map

Date/heure: 14:46 JST (05:46 UTC), 11 mars 2011
Epicentre: env. 130 km au large de la côte Pacifique de la partie nord de l’île principale (Honshu)
Profondeur: env. 24 km
Magnitude: 9,0 (le plus important séisme jamais enregistré au Japon)

Alerte au tsunami: la première alerte au tsunami annonçant un tsunami majeur a été diffusée à 14:49 JST (3 minutes après la survenance du séisme) pour la côte Pacifique.

Des alertes au tsunami actualisées et des informations sur l’observation du phénomène ont ensuite été diffusées.

Tsunami observé: tsunami maximum observé: 7,3m (ou plus) à 15:50 JST à la station de Soma

Dommages causés aux installations de la JMA: pas encore connus

Note: Des secousses avaient déjà eu lieu avant ce séisme dans la même région.
- Magnitude 7,3, 11:45 JST, le 9 mars 2011
- Magnitude 6,8, 06:24 JST, le 10 mars 2011

Avis de tsunami pour le Pacifique Nord-Ouest: le premier avis de tsunami a été diffusé à 06:01 UTC (15:01 JST) par la JMA au Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique Nord-Ouest dans le cadre du Groupe intergouvernemental de coordination du Système d'alerte aux tsunamis et de mitigation dans le Pacifique (ICG/PTWS) relevant de la Commission océanographique intergouvernementale (COI de l’UNESCO).

Organisation nationale responsable et source de l’information: Service météorologique japonais (JMA)

Davantage d’informations:

Site web d’information sur les phénomènes météorologiques violents : de plus en plus de visiteurs et de plus en plus d’informations
(état au 7 mars)

Les coups de vent et les vents violents figurent maintenant sur le site web du Centre d’information sur les phénomènes météorologiques violents. L’ajout de cette information s’inscrit dans une volonté d’amélioration permanente des prévisions météorologiques destinées au public et de réduction des risques de catastrophes naturelles.

Les avis de coups de vent aideront les utilisateurs du monde entier à rester au fait des endroits et de l’ampleur des dernières attaques de vents violents afin de pouvoir prendre les précautions nécessaires. Les coups de vent avec force de tempête (vitesse supérieure ou égale à 34 nœuds ou 18 m/s) provoquent des perturbations, des dommages et comportent des risques de pertes de vies humaines. La page web consacrée aux coups de vent localise les endroits où ont eu lieu des coups de vent au cours des dernières 24 heures à partir des données recueillies par les stations terrestres et maritimes des Membres. Elle fournit des informations détaillées, et notamment la position (latitude, longitude et altitude dans le cas des stations terrestres), la vitesse des vents observée et leur direction.

Communiqué de presse (en anglais)

Archives

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité