Nouvelles world map
Presse & Médias > Nouvelles
 

Archives nouvelles

novembre 2011
 
 

2011: dixième année la plus chaude à l’échelle du globe, la plus chaude en relation avec un épisode La Niña et celle de la plus faible étendue de la banquise arctique
état au 29 novembre

  Press conference
  Conférence de presse à l’occasion de la parution de la version provisoire de la Déclaration annuelle de l’OMM sur l’état du climat mondial en 2011

En 2011, la température moyenne à la surface du globe est actuellement la dixième la plus élevée jamais relevée et est supérieure à toutes celles enregistrées lors des années précédentes correspondant à des épisodes La Niña, qui se traduisent normalement par un refroidissement relatif. De plus, les 13 années les plus chaudes font toutes partie des 15 dernières années écoulées depuis 1997. Quant à la banquise arctique, elle a présenté en 2011 la deuxième plus faible étendue et le plus faible volume jamais observés.

Sont présentés ici quelques-uns des points saillants de la version provisoire de la Déclaration annuelle de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) sur l’état du climat mondial, qui donne une évaluation de la température moyenne à la surface du globe ainsi qu’un aperçu des principaux événements météorologiques et climatiques qui se sont produits dans le monde en 2011 et qui a été rendue publique aujourd’hui même à la conférence climatique internationale qui se tient à Durban, en Afrique du Sud.

«Il nous incombe de diffuser des connaissances scientifiques qui guident l’action des décideurs» a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, M. Michel Jarraud. « Notre science est fiable et démontre sans ambiguïté que le climat mondial se réchauffe et que ce réchauffement est dû aux activités humaines.»

Communiqué de presse

Conférence de presse de Durban

 

Les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, notamment celle du protoxyde d'azote, continuent de croître
état au 21 novembre

  cover GHG Bulletin
   

Les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint de nouveaux pics en 2010, et le taux d'accroissement de ces gaz s'est accéléré, d'après le dernier bulletin de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) sur les gaz à effet de serre, qui met particulièrement l'accent sur l'augmentation de la concentration de protoxyde d'azote.

D'après ce bulletin, le forçage radiatif de l'atmosphère par les gaz à effet de serre, qui induit un réchauffement du système climatique, s'est accru de 29 % entre 1990 et 2010, le dioxyde de carbone contribuant pour 80 % à cette augmentation.

Communiqué de presse

Bulletin de l'OMM sur les gaz à effet de serre (en anglais)

 

Le GIEC publie un rapport spécial sur les phénomènes extrêmes
état au 18 novembre

  field
   

Le Résumé à l’intention des décideurs du Rapport spécial sur la gestion des risques de catastrophes et de phénomènes extrêmes pour les besoins de l'adaptation au changement climatique a été approuvé aujourd’hui par les membres des Gouvernements du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), copatronné par l’OMM.

Rajendra Pachauri, Président du GIEC, a déclaré: «Ce résumé destiné aux décideurs donne un aperçu de la manière dont la gestion des risques de catastrophes et l'adaptation aux changements climatiques peuvent aider les populations vulnérables à mieux faire face à un climat en évolution dans un monde caractérisé par les inégalités.»

«Il souligne également la complexité et la diversité des facteurs qui déterminent la vulnérabilité des populations aux phénomènes extrêmes – pourquoi, pour certaines collectivités et certains pays, ceux-ci peuvent devenir des catastrophes alors qu’ils sont moins graves pour d’autres,» a-t-il ajouté. Le rapport affirme avec un degré de confiance élevé «que les températures diurnes maximales et minimales ont augmenté à l’échelle mondiale sous l’effet de l’accroissement des gaz à effet de serre.»

Davantage d’informations

 

La Niña revient: encore faible, elle devrait toutefois se renforcer quelque peu
état au 17 novembre

Des conditions caractéristiques d'une anomalie La Niña sont réapparues en août 2011, d'après le dernier bulletin Info-Niño/Niña publié par l’Organisation météorologique mondiale. Cet épisode La Niña devrait persister jusqu'à la fin de l'année 2011, voire jusqu'au début de 2012, et pourrait acquérir une intensité modérée, même s'il sera probablement bien moins virulent que le précédent, qui a provoqué sécheresses et inondations dans diverses régions du monde.

Le bulletin Info-Niño/Niña est établi sur la base d'informations fournies par un large éventail de spécialistes et par divers centres de prévision du climat répartis dans le monde. C'est une source fiable d'information sur un phénomène qui a de vastes répercussions sur le temps et le climat et, partant, sur les personnes et les moyens de subsistance un peu partout dans le monde.

Communiqué de presse

 

Archives

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité