Presse & Médias world map

Le Comité des ouragans de l’OMM retire Irene de la liste des noms de tempêtes tropicales
Etat au 19 avril

  Hurricane Irene
 

L'ouragan Irene sur le sud des Bahamas le 24 août
Crédit photo: NASA

Irene a été retiré de la liste officielle des noms de tempêtes tropicales du bassin Atlantique par le Comité des ouragans du Conseil régional IV de l’OMM en raison du nombre de victimes et des dommages provoqués par cet ouragan en août 2011. Ce nom sera remplacé par Irma.

La décision de retirer Irene de la liste tournante des noms de cyclones tropicaux a été prise durant la réunion annuelle du Comité des ouragans en Floride, États-Unis d’Amérique. Le Comité est en charge de gérer la liste des noms de tempêtes utilisés pour six ans à la fois dans les bassins Atlantique et Pacifique Est.

Irene est passée au stade d’ouragan le 22 août et s’est intensifiée en ouragan de catégorie 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson le 24 août entre Mayaguana et Grand Inagua aux Bahamas. Elle s’est progressivement affaiblie après avoir traversé les Bahamas, touchant terre en Caroline du Nord le 27 août sous forme d’ouragan de catégorie 1. Irene a une nouvelle fois touché terre le jour suivant en tant que tempête tropicale tout près d’Atlantic City, New Jersey. Son centre s'est déplacé au-dessus de Coney Island et de Manhattan, New-York, le même jour.

Sur sa route en direction du nord-nord-est, Irene a causé de vaste dégâts sur une large portion de l’est des États-Unis, déployant ses effets du milieu de l’Atlantique vers la Nouvelle Angleterre. Sa plus grave conséquence fut l’inondation catastrophique du New Jersey, du Massachusetts et du Vermont.

Irene a été directement responsable de 49 morts: cinq en République Dominicaine, trois à Haïti, et 41 aux États-Unis. Sur ces dernières victimes, six sont attribuées à des ondes de tempêtes/vagues ou à des courants d’arrachement, 15 au vent, y compris les arbres arrachés, et 21 aux inondations dues à la pluie. Si l’on compte les pertes dues aux crues, les dommages sont estimés à 15,8 milliards de dollars aux États-Unis.

Irene est le 76e nom à être retiré de la liste de l’Atlantique depuis 1954. Les noms sont retirés si une tempête a fait de nombreuses victimes ou causé des dommages sévères, et qu’il serait indélicat de réutiliser son nom. Exemples: Katrina (USA, 2005), Andrew (Bahamas et USA, 1992) et Mitch (Honduras, 1998).

Nommer les tempêtes (cyclones tropicaux) est une pratique qui a débuté il y a des années afin d’identifier plus rapidement les tempêtes dans les messages d’alertes car des noms sont supposés être beaucoup plus faciles à retenir que des nombres ou des termes techniques. Au début, les tempêtes étaient baptisées arbitrairement. Ainsi, une tempête de l’Atlantique ayant arraché le mat d’un navire nommé Antje a été désignée par l’ouragan 0 Antje. Puis, vers le milieu des années 1900, l'emploi de noms féminins a commencé à s'imposer.

Recherchant un système de noms plus organisé et plus efficace, les météorologistes ont ensuite décidé d’identifier les tempêtes en utilisant les noms d’une liste alphabétique. Ainsi, une tempête portant un nom commençant par A, comme Anne, était la première de l’année. Depuis 1953, les tempêtes tropicales de l’Atlantique ont été baptisées à partir de listes produites par le Centre national des ouragans. Les premières listes de noms ne comportaient que des prénoms féminins. En 1979, des prénoms masculins ont été introduits, en alternance avec les prénoms féminins. Six listes sont utilisées en rotation.

Davantage de détails sur le système de noms des cyclones tropicaux

top

 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité