Media centre world map
Media centre
   

Nouvelle

16 septembre 2013

 

 

Journée de l’ozone - une atmosphère saine

«Une atmosphère saine, tel est l’avenir que nous voulons» est le thème retenu pour la Journée internationale de la protection de la couche d’ozone 2013 qui est célébrée le 16 septembre.

L’événement coïncide avec la signature, en 1987, d’un accord international connu sous le nom de Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, qui a mis un coup d’arrêt à la destruction de la couche d’ozone qui protège la Terre des rayons ultraviolets nocifs émis par le soleil.

«Aux grands défis, les grands moyens. Il y a une génération, les nations du monde ont décidé d’adopter des mesures définitives pour protéger la couche d’ozone, mettant en branle un processus intergouvernemental qui a ouvert de nouvelles voies» a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies dans un message marquant les célébrations de cette journée.

«Le succès remarquable du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone constitue une lueur d’espoir», a-t-il poursuivit.

«Ce protocole assure la protection de la couche d’ozone, contribue notablement à l’atténuation des effets des changements climatiques et nous rappelle que, face aux menaces existentielles, les nations du monde sont capables de coopérer pour le bien commun.»

L’OMM et son réseau stations d’observation relevant de la Veille de l’atmosphère globale observent l’état de la couche d’ozone et du trou d’ozone au-dessus de l’antarctique. Il s’agit d’un phénomène qui se produit chaque année pendant l’hiver et le printemps australs, sous l’effet de températures extrêmement basses dans la stratosphère et en présence de substances qui appauvrissent la couche d’ozone. Le trou dans la couche d'ozone atteint généralement une superficie maximale au cours de la deuxième moitié de septembre et une épaisseur maximale au cours de la première moitié d’octobre.

Selon le Bulletin de l’OMM sur l’ozone en Antarctique publié le 10 septembre, le trou d’ozone actuel est semblable à celui de 2011, et plus important que ceux de 2010 et 2012. Néanmoins, le début de la déperdition d’ozone varie considérablement d’une année à l’autre, en fonction de la position du vortex polaire et de la lumière du jour après la nuit polaire.

De nombreuses substances chimiques destructrices d’ozone, telles que les chlorofluorocarbures (CFC), utilisés naguère comme réfrigérants ou propulseurs dans les bombes aérosols par exemple, ont été progressivement éliminées en application du Protocole de Montréal. Les substances de remplacement, notamment les hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et les hydrofluorocarbures (HFC), généralement utilisés dans les systèmes de climatisation, ont ainsi fait l’objet d’une demande accrue. Tant les HCFC que les HFC constituent en outre de puissants gaz à effet de serre.

Parvenus à un accord le 9 septembre, les dirigeants des puissances du G-20 ont pris l’engagement de collaborer au Protocole de Montréal pour éliminer les HFC afin de lutter contre le réchauffement de la planète.

Bien que l’on soit parvenu, grâce au Protocole de Montréal, à réduire leur production et leur consommation, ces substances chimiques destructrices d’ozone ont une longue durée de vie dans l’atmosphère et il faudra attendre plusieurs décennies avant que leur concentration ne retombe au niveau d’avant 1980. La concentration de gaz nocifs pour l'ozone a atteint son pic dans la stratosphère antarctique aux alentours de l'an 2000 et elle régresse maintenant au rythme d’environ 1% par an.

Ces dix dernières années, les concentrations d’ozone dans la stratosphère ont cessé de diminuer, que ce soit à l’échelle du globe ou dans les régions polaires (Arctique et Antarctique), sans pour autant recommencer à augmenter. La couche d’ozone, en dehors des régions polaires, devrait revenir à son niveau d’avant 1980 avant le milieu du siècle. En revanche, la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique devrait mettre plus de temps à se reformer.

 

 

 

 

 

 

top
Top

line

Related items

Archive


 
© World Meteorological Organization, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Contact us Copyright | Privacy | Scams | Disclaimer |  Guidelines | Procurement | UN System | Accessibility