Presse & médias world map
Presse & Médias > Communiqué de presse

 

Communiqué de presse N°876

Les communiqués de presse sont destinés à l'information;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

A L'OCCASION D'UNE REUNION DE L'OMM, DES EXPERTS DU MONDE ENTIER DEBATTENT D'UN PLAN D'ACTION POUR AMELIORER LES PRODUITS ET SERVICES CLIMATOLOGIQUES

Antalya, le 22 février 2010 (OMM) – La réalité du changement climatique ne fait plus aucun doute, et aucun secteur de nos sociétés, que ce soit sur le plan social, économique ou environnemental, n’échappe à l’influence de la variabilité et de l’évolution du climat. Quelque 150 experts du monde entier participant à la quinzième session de la Commission de climatologie de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) débattent actuellement d’un plan d’action pour fournir des services climatologiques améliorés à la communauté internationale. Ce plan devrait notamment consister à établir un certain nombre de groupes d’experts à composition non limitée, qui axeront leurs efforts sur des domaines thématiques tels que la gestion des données climatologiques, la surveillance et l’analyse du climat à l’échelle mondiale et régionale, les produits et services climatologiques et l’information climatologique au service de l’adaptation et de la gestion des risques.

Ce rôle de premier plan dans la coordination des questions relatives au climat sur le plan international remonte à 1929, lorsque l’Organisation météorologique internationale (OMI), la devancière de l’OMM, créa la Commission de climatologie (CCl). Cette Commission, qui a pour objet de promouvoir, d’évaluer, d’orienter et de coordonner les activités d’ordre technique menées au plan international en vue d’obtenir les informations et les connaissances climatologiques requises et de les mettre au service d’un développement socio-économique durable et de la protection de l’environnement, recommande et adapte les normes correspondant aux activités relatives au climat par l’intermédiaire d’un réseau de scientifiques spécialisés intervenant à titre bénévole et venant des 189 Membres de l’OMM.

La quinzième session de la CCl, qui réunit des représentants de 84 pays – dont des représentants des Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) et un certain nombre d’experts du monde universitaire et de diverses organisations internationales - , se tient à Antalya (Turquie) du 19 au 24février 2010.

Le président de la CCl, M. Pierre Bessemoulin (France), a exprimé ses remerciements au Gouvernement turc pour avoir accueilli cette session de la Commission ainsi que la conférence technique qui l’a précédée. Il a noté que le climat et les questions qui s’y rapportent sont des domaines d’action privilégiés au sein du système des Nations Unies, dont fait partie l’OMM. M.Bessemoulin a évoqué un certain nombre de développements, dont les activités de mise en œuvre liées au Programme de travail de Nairobi concernant les incidences des changements climatiques, la vulnérabilité et l’adaptation à ces changements et la contribution à l’instauration du Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC), qui a constitué le principal résultat de la troisième Conférence mondiale sur le climat, organisée en 2009.

En ouvrant la session de la Commission, le Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale, M. Michel Jarraud, a salué la contribution des experts de la CCl, qui ont confirmé sans équivoque la réalité du changement climatique ainsi que notre extrême vulnérabilité à la variabilité et à l’évolution du climat sur le plan social, économique et environnemental. Il a d’ailleurs précisé qu’ils pouvaient également se prévaloir de l’honneur qu’a constitué l’attribution du prestigieux prix Nobel de la paix au GIEC, pour avoir concouru activement aux évaluations rigoureuses qui ont abouti à la publication du quatrième Rapport d’évaluation du GIEC. M. Jarraud a indiqué que, par l’intermédiaire de la CCl, l’OMM avait renforcé la surveillance du système climatique à différentes échelles de temps, notamment en assurant l’accès aux connaissances et en prévoyant des outils pour l’analyse des indices de changement climatique. Sur le plan opérationnel, une attention toute particulière a été accordée à la mise en place de systèmes de veille climatique au sein des SMHN et des centres climatologiques régionaux (CCR), afin de permettre la diffusion de bulletins climatologiques fiables en temps opportun. On s’attache d’ailleurs à resserrer les liens entre ces mécanismes, afin d’aider les utilisateurs à mieux anticiper les mesures d’atténuation des effets des anomalies climatiques et des phénomènes extrêmes connexes.

Dans son allocution d’ouverture, M.Veysal Eroglu, Ministre turc de l’environnement et des forêts, a noté que, dans le contexte du climat considéré comme une ressource naturelle, l’observation, la veille climatique et des services climatologiques de grande qualité sont des facteurs de développement essentiels. M.Eroglu a aussi relevé que son ministère avait pris toutes les mesures nécessaires pour assurer un traitement plus efficace des déchets et promouvoir des technologies novatrices respectueuses de l’environnement. Selon lui, les évaluations et les services climatologiques fournis par le Service météorologique national turc répondent de façon satisfaisante aux objectifs gouvernementaux en matière de prise de décisions au niveau national.

M. Mehmet çaglar, Directeur général du Service météorologique national turc, a noté que les problèmes posés par le changement climatique faisaient peser une lourde menace sur le développement durable et que les pays se trouvaient dans l’obligation de prendre de nouvelles mesures pour faire face à l’aggravation de ces problèmes avec le temps. Il a ajouté que le Service météorologique national turc exploitait 450 stations d’observation en surface et en altitude réparties à travers le pays, procédait à des observations par satellite toutes les 15 minutes grâce à la coopération internationale et exploitait également un réseau de radars météorologiques ainsi que des modèles climatiques régionaux, afin de protéger la population des catastrophes naturelles d’origine météorologique ou climatique et de mettre en place des systèmes d’alerte précoce efficaces.

La Commission de climatologie a élu à l’unanimité M.Thomas Peterson, Directeur scientifique
du Centre national de données climatologiques de la NOAA (États-Unis d’Amérique), et
M. Serhat Sensoy, Chef de la Division de climatologie du Service météorologique national turc, respectivement président et vice-président de la CCl pour les quatre prochaines années.

 

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau

**********

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact à l'OMM avec:

Mme Carine Richard-Van Maele, chef du Bureau de la communication et des relations publiques, Tél.:+41(0)22 730 83 15; mobile: +41 794 06 47 30; courriel: cpa@wmo.int

Mme Gaëlle Sévenier, attachée de presse, Tél.:+41(0)22 730 84 17; fax: +41(0)22 730 80 27; courriel:  gsevenier@wmo.int

Site Web: http://www.wmo.int

sp
 
top
Rubriques connexes

 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité