Presse & médias world map
Presse & Médias > Communiqué de presse

 

Communiqué de presse N° 882

Les communiqués de presse sont destinés à l'information;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

LES MINISTRES RESPONSABLES DE LA METEOROLOGIE EN AFRIQUE SE REUNISSENT POUR LA PREMIERE FOIS POUR TENTER DE RELEVER LES DEFIS LIES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Nairobi & Genève, le 12 avril 2010 (OMM) – Plus de 30 ministres responsables des questions météorologiques en Afrique ont répondu à l'appel lancé par l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et l'Union africaine. Le continent africain est à la fois le plus vulnérable face au changement climatique et le plus démuni face à ses conséquences. Aussi la première Conférence des ministres responsables de la météorologie en Afrique, accueillie par le Gouvernement kényan à Nairobi du 12 au 16 avril 2010, vise-t-elle à saluer et renforcer le rôle joué par les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN).

Les bouleversements que connaissent les températures et les régimes météorologiques aggravent la pauvreté sur le continent africain, où sont concentrés 67% des pays les moins avancés. On assiste déjà à une augmentation de la fréquence et de l'intensité des phénomènes naturels dangereux tels que les sécheresses et les inondations. Tous les secteurs de l'activité économique sont concernés – de l'agriculture à la sécurité alimentaire, à l'énergie et au tourisme en passant par les transports, la santé publique et la gestion de l'eau. Or, la couverture assurée par le réseau d'observation météorologique en Afrique est huit fois inférieure au minimum recommandé par l'OMM, et moins de 200 stations météorologiques automatiques répondent aux exigences de l'Organisation en matière d'observation, contre plusieurs milliers en Europe, en Amérique du Nord et dans certaines régions d'Asie.

Faisant valoir que cette rencontre de haut niveau venait fort à propos pour le continent africain, Khadija Rachida Masri, observatrice permanente de l'Union africaine, a déclaré qu'il fallait mettre à niveau les capacités météorologiques des pays africains pour qu'ils puissent prendre en temps opportun les mesures qui s'imposent. «L'Union africaine a estimé que le moment était venu en Afrique d'organiser des conférences ministérielles sur des thèmes très précis tels que la météorologie» a-t-elle expliqué. «Notre objectif est donc de renforcer, avec l'aide de l'OMM, les capacités météorologiques des pays africains afin de contrer les effets néfastes du changement climatique.»

«Plus que jamais, les Services météorologiques et hydrologiques nationaux du continent africain doivent être considérés comme des acteurs majeurs du développement», a déclaré Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM. «Je suis sûr que les ministres africains responsables de la météorologie étudieront cette semaine les meilleures solutions qui s'offrent de renforcer la fourniture des informations relatives au temps, au climat et à l'eau dont ont besoin les décideurs, de manière à favoriser la concrétisation, d'ici à 2015, des objectifs du Millénaire pour le développement».

Sur tout le continent africain, les Services météorologiques nationaux relèvent de ministères qui sont chargés de plusieurs secteurs, par exemple le Ministère de la défense, de l'agriculture, de l'environnement et des transports. La première Conférence des ministres responsables de la météorologie en Afrique sera consacrée au rôle joué dans ce domaine par les 52 Membres africains de l'Organisation, et devrait déboucher d'ici à la fin de la semaine sur une Déclaration pour le développement des services météorologiques, hydrologiques et climatologiques en Afrique.

La Conférence ministérielle se tiendra les 15 et 16 avril au Kenyatta International Conference Centre et sera précédée par des réunions d'experts organisées sur trois jours. Les experts invités débattront, dans le cadre de sept séances, d'un certain nombre de questions telles que les défis à relever pour répondre aux impératifs du développement, en faisant le point de la situation concernant les services météorologiques, hydrologiques et climatologiques actuellement fournis en Afrique et les avantages qu'ils procurent à des secteurs comme la santé, le tourisme, l'agriculture et l'énergie.

La prévention des catastrophes sera l'un des thèmes principaux du segment expert préparatoire, le but étant de démontrer l'importance que revêtent les prévisions et les alertes précoces. S'ensuivra un débat sur les défis à relever et les opportunités à saisir pour combler les lacunes des réseaux d'observation. Les experts examineront aussi les moyens dont les pays devront se doter pour acquérir et diffuser des connaissances dans les domaines considérés et remédier aux insuffisances constatées. Lors de la séance de clôture, ce sont les bénéficiaires des services météorologiques et climatologiques qui feront état de leurs besoins et de leurs attentes. Tout au long de la semaine se tiendront des réunions parallèles et notamment une séance spéciale sur le Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC) dont la création a été décidée lors de la troisième Conférence mondiale sur le climat (Genève, août–septembre 2009). Enfin, une Déclaration ministérielle sur la météorologie et le climat en Afrique, assortie d'un plan d'action, devrait être adoptée à l'issue de la Conférence ministérielle.

Pour en savoir plus, il convient de consulter le site http://www.wmo.int/pages/africaconf

 

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau

**********

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact à l'OMM avec:

Mme Carine Richard-Van Maele, chef du Bureau de la communication et des relations publiques, Tél.:+41(0)22 730 83 15; mobile: +41 794 06 47 30; courriel: cpa@wmo.int

Mme Marie Heuzé, conseillère spéciale, tél.:+41(0)22.730.84.78; courriel: mheuze@wmo.int

Mme Gaëlle Sévenier, attachée de presse, Tél.:+41(0)22 730 84 17; fax: +41(0)22 730 80 27; courriel:  gsevenier@wmo.int

Site Web: http://www.wmo.int

sp
 
top
Rubriques connexes

 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité