Presse & médias world map
Presse & Médias > Communiqué de presse

 

Communiqué de presse N° 914

Les communiqués de presse sont destinés à l'information;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

Le Congrès de l’OMM va déterminer les orientations, les priorités
et les choix budgétaires futurs

Genève, le 13 mai (OMM) – La proposition d’instaurer un Cadre mondial pour les services climatologiques destiné à aider les pays, et notamment les plus vulnérables d’entre eux, à faire face à la variabilité et à l’évolution du climat est l’une des questions qui seront débattues en priorité au cours de la seizième session du Congrès météorologique mondial, qui se réunit tous les quatre ans pour définir les orientations futures de l’Organisation.

Au nombre des principaux points à examiner figurent le renforcement du Programme de réduction des risques de catastrophe de l’OMM dans le contexte d’une probabilité et d’une incidence accrues des aléas et phénomènes météorologiques, climatiques et hydrologiques extrêmes dans un monde en proie au réchauffement, où la population ne cesse d’augmenter; la mise en place de systèmes d’observation et d’information intégrés et améliorés, afin d’optimiser le rendement des capitaux investis ces dernières années dans l’infrastructure spatiale et en surface; le renforcement du Programme de météorologie aéronautique de l'OMM, compte tenu de son importance pour la navigation aérienne et de la nécessité d’une assurance de la qualité de ces services; et la mise en œuvre de programmes de renforcement des capacités dans les pays en développement, afin que ceux-ci puissent participer pleinement aux activités de l’OMM et en tirer profit.

Plus de 600 délégués, dont des chefs d’État et de gouvernement, des ministres, des hauts fonctionnaires, des directeurs de Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) et des représentants d’organisations partenaires de l’OMM, assisteront à cette session d’une durée de trois semaines (16 mai – 3 juin), qui sera officiellement ouverte le 16mai par le Président de l’OMM, M.Alexander Bedritskiy, et par le Secrétaire général de l’Organisation, M.Michel Jarraud. La session comportera un segment de haut niveau pour les ministres, dont S.E. le Premier Ministre du Bangladesh, MmeSheik Hassina Wajed, qui prononcera un discours.

Le Congrès, qui est l’organe suprême de l’OMM, rassemble les représentants des 189 Membres de l’Organisation afin de définir les grandes orientations, d’approuver le plan stratégique de l’OMM, d’élire les membres du Bureau de l’Organisation, de nommer le Secrétaire général et de se prononcer sur diverses questions d’ordre budgétaire ou relatives aux programmes.

«L’orientation stratégique de l’OMM pour la période 2012-2015 s’articule autour de cinq axes stratégiques, et l’Organisation s’est engagée à mener à bien son projet d’avenir en assumant le rôle de chef de file au niveau mondial en matière d’expertise et de coopération internationale dans les domaines du temps, du climat, de l’hydrologie et des ressources en eau, ainsi que pour toutes les questions environnementales connexes, et en contribuant par là même à la sécurité et au bien-être des peuples du monde entier et à la prospérité économique de tous les pays. En s’appuyant sur les capacités des Services météorologiques et hydrologiques nationaux, l’OMM se fixe pour objectif de mettre sur pied des programmes et activités susceptibles de permettre à ses Membres de bénéficier des meilleurs services possibles pour garantir leur sécurité et leur bien-être et les aider dans leurs efforts pour répondre aux besoins de la société à l’échelle mondiale et aux questions environnementales» a déclaré M.Bedritskiy dans son rapport au Congrès.

Priorités

Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC)

Le Congrès étudiera un rapport d’une Équipe spéciale de haut niveau présenté par les coprésidents de cette équipe, MM. Jan Egeland et Mahmoud Abu-Zeid, qui recommande la mise en place d’un Cadre mondial pour les services climatologiques en vue d’aider les pays à mettre à profit les possibilités et à maîtriser les risques liés à la variabilité et à l’évolution du climat. Le coût de cette mise en place a été évalué par l’Équipe spéciale à quelque 75 millions de dollars des États-Unis par an, dont environ 72 millions de dollars des États-Unis proviendraient de partenaires pour le développement et seraient consacrés à la mise en œuvre de projets de développement des capacités dans les pays les plus vulnérables.

Le CMSC s’appuiera sur les investissements que les gouvernements consacrent aux systèmes d’observation, à la recherche et aux systèmes de gestion de l’information dans le domaine du climat. Il procurera de très grands avantages à l’ensemble de la société, mais d’abord et surtout pour ce qui concerne la réduction des risques de catastrophes, l'amélioration de la gestion des ressources en eau, la mise en œuvre d’une agriculture plus productive et plus durable et l'amélioration des résultats en matière de santé au sein des populations les plus vulnérables des pays en développement.

Le Congrès débattra des structures de direction et de gestion du CMSC ainsi que les actions à engager dès maintenant pour le mettre en place.

Système mondial intégré des systèmes d'observation de l'OMM (WIGOS)

La mise en œuvre du Système mondial intégré des systèmes d'observation de l'OMM, sur laquelle le Congrès est appelé à se pencher, est cruciale pour l’avenir de l’OMM. Ce système permettra aux Membres, avec le concours des organismes nationaux compétents, de répondre aux besoins en observations des pays, en vue d’améliorer la diffusion en temps opportun de bulletins et d’alertes précoces concernant les phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes. Il leur permettra aussi d’améliorer les services de surveillance et de prévision dans les domaines du temps, du climat, de l’eau et de l’environnement et de mieux s’adapter aux changements climatiques tout en en atténuant les effets. De plus, il renforcera la capacité des Membres à s’acquitter de mandats nationaux élargis et contribuera à accroître la notoriété des SMHN aux côtés des autres organismes spécialisés dans les questions d’environnement.

En tant que «futur pôle planétaire pour l'observation du temps, du climat et de l'eau» faisant la synthèse des observations effectuées à partir de multiples plates-formes, le WIGOS nous permettra de mieux connaître notre environnement et laisse présager un avenir meilleur pour la planète du fait de l’emploi de méthodes coordonnées, efficaces sur le plan du coût et durablement applicables. Ce système est indispensable pour satisfaire les besoins en observations du CMSC ainsi que des programmes de réduction des risques de catastrophes et de météorologie aéronautique, entre autres.

Système d’information de l’OMM (SIO)

Le Système d’information de l’OMM est un élément essentiel de la stratégie mise en œuvre par l’Organisation pour assurer au XXIe siècle la gestion, la circulation et la mise à disposition des informations relatives au temps, au climat et à l’eau. Ce sera le système d’information central chargé d’assurer la liaison entre tous les programmes mis en œuvre ou coparrainés par l’OMM dans les domaines du temps, du climat, de l’eau et des catastrophes naturelles connexes. Le SIO, qui s’appuie sur le Système mondial de télécommunications relevant de la Veille météorologique mondiale de l’OMM, utilise des éléments standard et se met en place à un rythme adapté à tous les Membres.

 

Réduction des risques de catastrophes

Pendant la période 1980-2007, environ 90% des catastrophes qui se sont produites dans le monde entier ont été provoquées par des phénomènes périodiques d’origine météorologique, hydrologique ou climatique tels que sécheresses, cyclones tropicaux et ondes de tempête, inondations et glissements de terrain. D’après le quatrième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les changements climatiques donneront lieu à une augmentation de fréquence et/ou d’intensité de plusieurs phénomènes dangereux.

Le Congrès évoquera le renforcement de la participation de l’OMM aux activités de réduction des risques de catastrophes, afin de favoriser le développement des politiques et des dispositions législatives nationales et la collaboration des SMHN avec les autres partenaires en matière de gestion des risques de catastrophes aux niveaux national et régional.

Le Congrès débattra également des orientations futures de programmes de l’OMM tels que le Programme concernant les cyclones tropicaux, le Programme des services météorologiques destinés au public et le Programme d’hydrologie et de mise en valeur des ressources en eau ainsi que de produits tels que le Projet de démonstration concernant la prévision des conditions météorologiques extrêmes, qui aident les Membres à fournir des services destinés à assurer la protection des personnes, des moyens de subsistance et des biens de façon économique, systématique et durable. L'OMM s'attache à souligner l'importance des mesures de prévention et de préparation telles que l'évaluation des risques, la mise en place de systèmes d'alerte précoce et la planification sectorielle, afin d'atténuer les effets des dangers liés au temps, au climat et à l'eau.

Le grand nombre de catastrophes majeures ces quatre dernières années a fait ressortir la nécessité de tout mettre en œuvre pour renforcer la capacité des Membres de l’OMM à se préparer et à réagir à ces situations d'urgence en se fondant sur les enseignements tirés des catastrophes récentes, des SMHN opérationnels jouant de ce point de vue un rôle essentiel.

Météorologie aéronautique

L’aviation est un facteur économique clé dans la plupart des pays. La météorologie aéronautique contribue pour beaucoup à assurer la sécurité et l'efficacité des activités de l’industrie aéronautique. Dans ce secteur, on exige en permanence une amélioration de la qualité, du contenu et de l’efficacité par rapport au coût des services fournis, et notamment de ceux qui sont destinés à accroître la sécurité.

Le Congrès envisagera de renforcer le Programme de météorologie aéronautique de l'OMM en tant que «programme hautement prioritaire qui devrait bénéficier d'un financement adéquat pour lui permettre de répondre aux exigences des intervenants du secteur aéronautique».

Selon cette proposition, tous les Membres sont instamment priés de collaborer activement à la mise en œuvre du Programme de météorologie aéronautique, y compris des systèmes de gestion de la qualité, en faisant en sorte que leurs personnels consacrent une partie de leur temps et leurs compétences à mener à bien les travaux des équipes d'experts, notamment celles qui relèvent des conseils régionaux de l’OMM, pour permettre à leurs SMHN d’assurer au mieux la prestation des services aéronautiques réglementaires à l’échelle du globe.

Renforcement des capacités

Les activités de renforcement des capacités jouent un rôle crucial dans presque tous les programmes de l’OMM. Le Congrès débattra de l’adoption d’une approche coordonnée et cohérente du développement des capacités, en vue de renforcer les moyens dont disposent les SMHN des pays en développement, et en particulier des pays les moins avancés et des petits

États insulaires en développement, dans des domaines tels que la mobilisation des ressources, les méthodes de gestion, les changements institutionnels ainsi que l'enseignement et la formation professionnelle.

Note aux éditeurs:

Le Congrès se tient au Centre international de conférences – Genève (CICG). Pour plus de précisions au sujet de l’accréditation des médias, les journalistes peuvent consulter le site Web de l’OMM à l’adresse suivante:
http://www.wmo.int/pages/mediacentre/infonotes/info_notes_fr.html.

Pour plus de précisions sur le programme, veuillez consulter le site Web de l’OMM à l’adresse suivante: http://www.wmo.int/pages/prog/lsp/congress/documents_fr.php .

****************

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies qui fait autorité

pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact, à l’OMM, avec:

Mme Carine Richard-Van Maele, chef du Bureau de la communication et des relations publiques (tél.:+41 (0)22 730 83 15; courriel: cpa@wmo.int)

ou

Mme Clare Nullis, attachée de presse, Bureau de la communication et des relations publiques (tél.:+41 (0)22 730 84 78; tél. port.:+(41 79) 709 13 97; courriel:cnullis@wmo.int)

Site Web de l’OMM: http://www.wmo.int

 

sp
 
top
Rubriques connexes

 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité