Presse & médias world map
Presse & Médias > Communiqué de presse

 

Communiqué de presse N° 941

Les communiqués de presse sont destinés à l'information;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

 

Forum sur l'évolution probable du climat dans la région de la corne de l'Afrique:

pleins feux sur la saison des pluies de mars – mai 2012

Kigali/Genève, le 1er mars 2012 (ICPAC/OMM) – Les participants au Forum sur l'évolution probable du climat dans la région de la corne de l'Afrique soulignent la possibilité que la pluviosité soit inférieure à la normale pendant la grande saison des pluies (mars-mai) en Somalie et dans d'autres régions touchées par la sécheresse en 2010 et 2011.

La prévision saisonnière consensuelle issue de ce forum fait état d’une probabilité accrue d’une pluviosité proche de la normale ou inférieure à la normale dans la majeure partie de la région de la corne de l’Afrique pour la saison des pluies qui s'étend de mars à mai. Plus précisément, il existe une probabilité de 45% que les précipitations soient déficitaires dans une grande partie de l'est et du nord du Kenya, dans le sud, l'est et le nord-est de l'Éthiopie ainsi qu'en Somalie et à Djibouti, de 35% qu'elles soient proches de la normale et de 25% qu'elles soient inférieures à la normale dans ces régions. La prévision fait état d'une probabilité accrue que la pluviosité soit proche de la normale ou supérieure à la normale dans le sud-ouest de la Tanzanie, de l'Éthiopie et du Soudan et dans le Soudan du Sud.

Cette prévision climatique a été publiée à l'issue d'une réunion organisée du 27 au 29 février à Kigali (Rwanda) par le Centre de prévision et d'applications climatologiques (ICPAC) relevant de l'Autorité intergouvernementale pour le développement.

Le Forum sur l'évolution probable du climat dans la région de la corne de l'Afrique a réuni des experts nationaux des pays concernés, des experts régionaux et internationaux qui s'intéressent à la prévision saisonnière du climat et des représentants de secteurs comme la sécurité alimentaire et la prévention des catastrophes, auxquels s'adressent les bulletins d'alerte climatique. Il était parrainé notamment par l'Organisation météorologique mondiale.

Les participants au Forum se sont interrogés sur les solutions qui pourraient être apportées (notamment par ceux qui conçoivent les produits aux niveaux national, régional et mondial, via les forums sur l'évolution probable du climat, par les médias et autres moyens de communication et par les décideurs de tous les secteurs) pour atténuer l'impact des sécheresses et autres extrêmes climatiques annoncés et pour mieux faire face, dans une perspective à long terme, aux situations d'urgence liées aux sécheresses et autres calamités climatiques dans la région de la corne de l'Afrique.

Les perspectives d'évolution du climat ne concernent que l'échéance saisonnière et des territoires relativement vastes, et l'on pourrait assister au fil des mois à des variations d'échelle locale. Les prévisions seront régulièrement mises à jour par l'ICPAC et les Services météorologiques et hydrologiques des pays concernés. Il est donc vivement conseillé aux utilisateurs de se mettre en contact avec leurs Services météorologiques et hydrologiques nationaux respectifs pour obtenir des informations davantage ciblées sur leur pays ou leur région.

Une partie de la région de la corne de l'Afrique a été ravagée en 2010 et 2011 par une grave sécheresse, suivie par un excès de précipitations dans diverses régions équatoriales, en particulier au Kenya et dans le sud de la Somalie.

Évolution probable des précipitations pour la période mars-mai 2012 (ICPAC)

GHACOF30_MAM2012_FINAL

Les chiffres qui figurent dans les colonnes représentent la probabilité que le cumul saisonnier des précipitations soit:

A      Supérieur à la normale

N      Proche de la normale

B      Inférieur à la normale

Zone I:      Pluviosité proche de la normale ou inférieure à la normale dans le sud, l'est et le nord de la Tanzanie, au Burundi, au Rwanda, en Ouganda ainsi que dans l'ouest et le sud du Kenya.

Zone II:     Probabilité accrue d'une pluviosité normale ou supérieure à la normale dans une grande partie de l'ouest de la Tanzanie.

Zone III:    Probabilité accrue d'une pluviosité proche de la normale ou supérieure à la normale sur le littoral méridional de la Somalie et la côte nord du Kenya.

Zone IV:   Probabilité accrue d'une pluviosité inférieure à la normale ou proche de la normale dans une grande partie de l'est et du nord du Kenya, dans le sud, l'est et le nord-est de l'Éthiopie, en Somalie et à Djibouti.

Zone V:    Probabilité accrue d'une pluviosité normale ou supérieure à la normale dans le Soudan du Sud et dans le sud-ouest du Soudan et de l'Éthiopie.

Zone VI:   Pluviosité proche de la normale ou inférieure à la normale dans le sud-est du Soudan ainsi que dans le nord-ouest et le centre de l'Éthiopie.

Zone VII:   Normales climatologiques pour la majeure partie du nord du Soudan.

La colonne de trois chiffres présentée pour chaque zone indique les probabilités d’occurrence de la pluie dans chacune des trois catégories suivantes: au-dessus de la normale, proche de la normale et au-dessous de la normale. Le chiffre du haut indique la probabilité que la pluviosité se situe au-dessus de la normale; celui du milieu, qu’elle soit proche de la normale; et celui du bas, qu’elle se situe au-dessous de la normale. Par exemple, dans la zone II (ouest de la Tanzanie), la probabilité que les précipitations soient supérieures à la normale est de 35 %, contre 45 % pour des précipitations proches de la normale et 20 % pour des précipitations inférieures à la normale. Il convient de souligner que les frontières entre les régions doivent être considérées comme des zones de transition.

Notes aux rédacteurs:

L'OMM apporte un soutien constant au Forum sur l'évolution probable du climat dans la région de la corne de l'Afrique, qui s'est réuni 30 fois ces 15 dernières années. Elle a parrainé la réunion de Kigali dans le cadre d'un projet financé par l'Agence coréenne de coopération internationale. Le Forum est une activité phare de l'ICPAC, qui a entamé une phase de démonstration de ses capacités afin d'accéder au statut de centre climatologique régional de l'OMM.

Depuis que le premier forum a vu le jour en Afrique australe, en 1997, l'OMM encourage l'organisation de rencontres de ce type dans le monde entier. Le cas échéant, elle favorise, avec ses partenaires, le lancement et la pérennisation de ces initiatives. Aujourd'hui, les forums régionaux sur l'évolution probable du climat s'adressent à plus de la moitié de la population mondiale. On trouvera de plus amples renseignements sur ces forums (principes directeurs et liens permettant d'accéder aux prévisions) aux adresses suivantes:

http://www.wmo.int/pages/prog/wcp/wcasp/RCOF_Concept.html

http://www.wmo.int/pages/prog/wcp/wcasp/clips/outlooks/climate_forecasts.html

http://www.wmo.int/pages/prog/wcp/wcasp/documents/RCOF_Flyer1.4_July2009_EN.pdf

Le trentième forum sur l’évolution probable du climat dans la région de la corne de l’Afrique (GHACOF-30) était organisé conjointement par le Centre de prévision et d'applications climatologiques (ICPAC) relevant de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) des pays membres de l'ICPAC dans le cadre du projet ClimDev Afrique financé par la Banque africaine de développement. Il s'est tenu dans les locaux du Service météorologique rwandais. L'OMM a apporté un soutien partiel au titre du renforcement des capacités tandis que le Dispositif mondial de réduction des effets des catastrophes et de relèvement (GFDRR) de la Banque mondiale a financé la participation d'experts de la Croix-Rouge et de la société civile, d'experts en matière d'égalité des sexes et de spécialistes de la gestion des catastrophes.

La prévision saisonnière issue de ce forum a été établie avec le concours des représentants des Services météorologiques des pays de la région de la corne de l'Afrique (Burundi, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Ouganda, République-Unie de Tanzanie, Rwanda, Soudan et Soudan du Sud), de climatologues et d'autres experts rattachés aux organismes nationaux, régionaux et internationaux ci-après: ICPAC, Met Office et Centre Hadley du Royaume-Uni, OMM et centres mondiaux de production (CMP) qui en relèvent, Administration météorologique coréenne, Centre africain pour les applications de la météorologie au développement (ACMAD), Université de Nairobi, Université d'État de la Caroline du Nord, Université du Connecticut et bureaux internationaux de la NOAA.

STATEMENT FROM THE THIRTIETH GREATER HORN OF AFRICA CLIMATE OUTLOOK FORUM (GHACOF 30): 27-29 FEBRUARY 2012, KIGALI, RWANDA

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies qui fait autorité
pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau

 

*************

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact avec:

MmeClare Nullis, attachée de presse, Bureau de la communication et des relations publiques (tél.:+41(0)227308478; tél. port.: +41(0)797091397; courriel: cnullis@wmo.int)

Site Web de l'OMM:  www.wmo.int

 

 

sp
 
top
Rubriques connexes

Déclaration provisoire


 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité