Presse & médias world map
Presse & Médias > Communiqué de presse

 

Communiqué de presse N° 963

Les communiqués de presse sont destinés à l'information;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

 

Le Congrès météorologique mondial approuve un plan d'action concernant les services climatologiques

Genève, le 5 novembre 2012 (OMM) – Tandis que l'ouragan Sandy mettait en évidence la puissance des éléments, les gouvernements du monde entier s'accordaient sur une feuille de route détaillée visant à améliorer et développer les services climatologiques requis pour faire face aux phénomènes extrêmes liés au temps, au climat et à l'eau, dont la fréquence et/ou l'intensité devraient s'accroître pour nombre d'entre eux.

Lors de la session extraordinaire qu'il a tenue du 29 au 31 octobre et qui revêt un caractère historique, le Congrès de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a approuvé la structure de gouvernance et le plan de mise en œuvre du Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC). Cette initiative de grande envergure entend tirer parti des progrès de la science et vise à mettre en place des services axés sur les besoins des utilisateurs – prévisions climatiques saisonnières, veilles ElNiño, etc. – ainsi que des outils de surveillance et de prévision des crues et des sécheresses.

«Nous avons achevé les préparatifs et nous nous attelons maintenant à l'immense tâche qui consiste à améliorer les conditions de vie des populations du monde entier», a déclaré le Président de l'OMM, David Grimes.

«Des centaines de millions, voire des milliards de personnes voudraient bénéficier de services climatologiques de meilleure qualité pour réduire le risque de catastrophes et améliorer la sécurité alimentaire, la gestion de l'eau et les conditions sanitaires», a fait valoir le Secrétaire général de l'Organisation, Michel Jarraud. «Grâce au Cadre mondial pour les services climatologiques, nous pourrons, en unissant nos forces, transformer ces défis en autant d'occasions de contribuer à l'instauration d'un développement durable.»

Environ 70 pays ne bénéficient pas à l'heure actuelle de services climatologiques adéquats – lorsqu'ils existent –, ce qui les rend vulnérables aux fluctuations naturelles du climat et aux changements climatiques anthropiques. Aussi priorité leur sera-t-elle donnée avec l'instauration du Cadre mondial pour les services climatologiques.

«Ce que nous avons vu avec l'ouragan Sandy, c'est que les pays les moins avancés n'étaient pas les seuls à être frappés par la tempête, qui s'est également acharnée sur des pays parmi les plus développés», a déclaré Mamadou Lamine Bah, Directeur du Service météorologique guinéen et Président du Conseil régional de l'OMM pour l'Afrique. «Nous devons faire front ensemble car nous avons un ennemi commun: les catastrophes naturelles. Aucun pays n'est épargné. Le Cadre mondial pour les services climatologiques nous aidera à prévenir ces catastrophes.»

Les changements climatiques s'accélèrent, ce qui entraîne une multiplication des extrêmes météorologiques et climatiques. Cette tendance devrait s'accentuer à l'avenir, et s'accompagner notamment, dans de nombreuses régions du monde, d'inondations, de sécheresses, de vagues de chaleur et de fortes pluies encore plus dévastatrices qu'aujourd'hui.

Le Cadre mondial pour les services climatologiques rassemblera ceux qui fournissent ces services et ceux qui les utilisent ainsi que des scientifiques, le but étant que l'information émanant des météorologues et des climatologues soit facile à interpréter et serve les besoins des secteurs d'activité sensibles aux effets du climat. Il s'agira tout d'abord d'améliorer la prestation de services destinés aux secteurs de la prévention des catastrophes, de la santé, de la gestion de l'eau, de l'agriculture et de la sécurité alimentaire.

Le Congrès a approuvé à sa session extraordinaire une résolution établissant un Conseil intergouvernemental des services climatologiques, afin d'assurer la coordination requise à l'échelle régionale et mondiale et d'engager l'ensemble du système des Nations Unies et les autres parties prenantes à fournir dans le monde entier des services climatologiques adaptés aux besoins. Le Conseil intergouvernemental, qui sera placé sous l'égide du Congrès météorologique mondial, veillera à ce que les programmes des organisations partenaires servent les objectifs du CMSC, et s'attachera à mobiliser un vaste éventail de compétences dans l'intérêt des utilisateurs.

Le Congrès a approuvé aussi une résolution sur la mise en place du Cadre mondial pour les services climatologiques. Un total de huit projets accélérés décrits dans le plan de mise en œuvre servira à démontrer la mesure dans laquelle les services climatologiques peuvent améliorer les conditions de vie des populations. La structure de mise en œuvre s'articule autour des cinq composantes ci-après qui permettront de coordonner les diverses activités:

  • Plates-formes d'interface utilisateur (forums associant prestataires et utilisateurs de services climatologiques;
  • Système d'information sur les services climatologiques;
  • Observations et surveillance;
  • Recherche, modélisation et prévision;
  • Renforcement des capacités.

Enfin le Congrès a approuvé une troisième résolution, traitant de questions budgétaires, qui appelle les États Membres à verser d'urgence des contributions volontaires pour permettre des avancées rapides. Les participants ont exprimé la ferme volonté de garantir sur le long terme la disponibilité des ressources, question qui sera encore certainement d'actualité lors de la dix-septième session du Congrès météorologique mondial, en 2015.

Le Congrès a réuni plus de 600 délégués provenant de 129 États et Territoires Membres de l'OMM et de dix autres organisations internationales. Des discours ont été prononcés par les chefs de secrétariat de l'Organisation mondiale de la santé, de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes et de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, ainsi que par le président d'ONU-Eau. Il était précédé de deux journées de dialogue entre fournisseurs et utilisateurs de services climatologiques.

 

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies
qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau


Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact:

Clare Nullis, attachée de presse, Bureau de la communication et des relations publiques (tél.: +41 (0)22 730 84 78; tél. port.: +41 79 709 13 97)

 

sp
 
top

 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité