Presse & médias world map
Presse & Médias > Communiqué de presse

 

Communiqué de presse N° 969

Les communiqués de presse sont destinés à l'information;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

hmndp

Vers des sociétés mieux adaptées à la sécheresse

Genève/Rome/Bonn, mars 2013 - Michel Jarraud, Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale; José Graziano da Silva, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture; Luc Gnacadja, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification

Depuis des temps immémoriaux, les sécheresses jalonnent l'histoire de l'humanité. Moins spectaculaires que les tremblements de terre et les ouragans, elles font néanmoins plus de victimes et provoquent plus de déplacements de populations que n'importe quelle autre catastrophe naturelle. Au cours de ces seules dernières années, elles ont frappé des pays aussi divers que l'Australie, le Brésil, Djibouti, l'Espagne, les États-Unis d'Amérique, l'Europe du Sud-Est, la Fédération de Russie, le Mexique et la Somalie.

La variabilité du climat et les changements climatiques pourraient se traduire dans les années à venir par des températures toujours plus élevées, une évaporation encore plus forte et un bouleversement des régimes de précipitations. Celles-ci varient beaucoup selon les régions du monde, au même titre que les ressources en eau, mais les pays les plus exposés aux sécheresses les plus graves se trouvent dans les régions arides, dont l'étendue a augmenté de presque 2 % par décennie depuis 1950.

Les populations les plus pauvres en Afrique et au Moyen-Orient sont particulièrement exposées. Les conséquences de la sécheresse peuvent perdurer longtemps après le retour des pluies: denrées alimentaires rares et chères, ressources en eau peu abondantes, sols érodés, bétail affaibli, et ce pendant des années.

Il arrive souvent qu'une nouvelle sécheresse frappe au même endroit avant que la population locale ait eu le temps de se remettre de la précédente. Les sécheresses récurrentes, entre autres phénomènes météorologiques extrêmes, émoussent peu à peu la capacité de réaction des communautés vulnérables, ce qui les rend encore plus dépendantes de l'aide extérieure. Cette situation peut entraîner des conflits qui s'étendent parfois aux pays voisins.

Le coût de l'inaction est élevé, et pourtant les gouvernements n'ont guère tendance à anticiper les sécheresses. La raison en est peut-être que ce phénomène ne se déclare que progressivement en s'étendant sur de vastes zones. Trop souvent, les pays se retrouvent piégés dans le même scénario: une sécheresse survient, les populations s'alarment et souffrent, la pluie revient, la mémoire de l'événement s'estompe …et puis ça recommence.

Or il est temps de briser ce cercle vicieux en cessant de miser uniquement sur des politiques de gestion de crise et en privilégiant désormais des stratégies de gestion des risques dont le but est de rendre la société véritablement résistante à la sécheresse. C'est là une tâche extrêmement complexe car la sécheresse ne concerne pas seulement la production agricole mais aussi les sources d'énergie, les transports, l'approvisionnement en eau des villes et la sylviculture, ce qui engendre une rude concurrence entre les différents utilisateurs des ressources foncières et hydriques.

Changement d'orientation

Pour réduire notre vulnérabilité à l'égard des sécheresses, nous ne pouvons plus nous contenter de parer au plus pressé en cas de crise; il nous faut au contraire adopter des politiques volontaristes d'anticipation des risques et stimuler la capacité d'adaptation de la société avant que ne frappe la prochaine sécheresse. Les pays doivent absolument adopter, au niveau national, des cadres d'action susceptibles d'améliorer la prévision de la sécheresse et de favoriser l'accès des populations concernées aux informations correspondantes pour qu'elles puissent agir en conséquence. C'est la raison pour laquelle l'Organisation météorologique mondiale, le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture ainsi que d'autres partenaires organisent à Genève, du 11 au 15 mars 2013, une réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse.

Ces politiques varient en fonction du contexte national ainsi que du cadre institutionnel et des priorités économiques des pays, mais d'une manière générale, le développement durable est la clef d'une meilleure capacité d'adaptation à la sécheresse, évitant aux communautés touchées d'avoir à compter systématiquement sur l'aide alimentaire d'urgence. Cette capacité d'adaptation, appelée aussi «résilience», permet par ailleurs d'éviter les interventions sur le court terme qui accentuent encore la dégradation des terres et de privilégier les mesures destinées à remettre en état les zones touchées par la sécheresse.

Les agriculteurs joueront toujours un rôle essentiel dans l'anticipation des sécheresses. Pour accroître la productivité de l'agriculture et la rendre moins vulnérable, ils peuvent notamment opter pour des variétés culturales résistantes à la sécheresse et des méthodes de gestion des sols propres à accroître leur fertilité sur le long terme. Ils deviendront aussi plus «résilients» s'ils peuvent accéder plus facilement, de même que les autres producteurs ruraux, aux marchés et aux sources de financement, et veiller ainsi à s'assurer l'autonomie nécessaire face à la variabilité du climat.

En mettant à profit les progrès récents accomplis en matière de surveillance de la sécheresse et de prévision du climat, les gouvernements peuvent s'attacher à rendre les populations locales plus aptes à anticiper les sécheresses, à s'y préparer et à atténuer leurs effets. Ils peuvent notamment favoriser la collaboration entre les scientifiques et les décideurs de manière à développer les réseaux d'observation, les services d'information et de prévision ainsi que la recherche appliquée. Ils peuvent aussi sensibiliser l'opinion publique à la sécheresse et à la nécessité de s'y préparer.

C'est lorsque toutes les parties concernées, y compris les autorités locales, régionales et nationales, coordonnent leurs efforts que les informations et les prévisions relatives à la sécheresse sont les plus utiles. Ceux qui s'occupent de gérer les ressources, les enseignants, les agents de santé, les acteurs de la société civile, les organisations non gouvernementales et le secteur privé, entre autres, devraient être associés à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques de lutte contre la sécheresse pour que les impératifs de gestion des risques et des ressources, de protection de l'environnement et d'éducation du public soient pleinement pris en compte. L'accès à l'assurance est également capital, de même qu'une planification minutieuse des secours en cas d'urgence et la mise en place de solides dispositifs de sécurité.

Nous ne pouvons éviter les sécheresses, mais nous avons l'expérience et les connaissances requises pour empêcher qu'elles ne débouchent sur des crises ou des famines. Il nous appartient maintenant d'achever cette mutation qui consiste à passer de la gestion de crise à la résilience.

 

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies
qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau


Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact:

Clare Nullis, attachée de presse, Bureau de la communication et des relations publiques (tél.: +41 (0)22 730 84 78; tél. port.: +41 79 709 13 97)
Site Web de l’OMM: http://www.wmo.int.

Nina Aemisegger, Communications (tél.: +41 44 256 94 10)
Site Web de MétéoSuisse: http://www.meteoswiss.admin.ch/web/fr.html

Anne Taube, EUMETSAT, Relations internationales (tél.: +49 61 51 807 4190; tél. port.: +49-151 151 48 335)
Site Web d'Eumetsat: www.eumetsat.int

sp
 
top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité