Media centre world map
Qui sommes-nous >

 

Sur votre agenda

Troisième Conférence mondiale sur le climat (31 août-4 septembre 2009)

De meilleures informations climatologiques pour un avenir meilleur

Des décideurs et des responsables de l’élaboration des politiques de haut niveau et des prestataires de services climatologiques se réuniront du 31août au 4septembre 2009 à Genève (Suisse) à l’occasion de la troisième Conférence mondiale sur le climat.

Les participants à la troisième Conférence mondiale sur le climat se pencheront sur les progrès accomplis, sur le plan scientifique, en matière de prévisions climatiques saisonnières, interannuelles et multidécennales et favoriseront leurs applications à la solution de problèmes concrets. De meilleures informations sur l’évolution anticipée du climat offrent de nombreuses possibilités aux décideurs, et notamment des services permettant d’apporter des améliorations dans les domaines de la gestion des ressources en eau et des ressources agricoles, de l’atténuation des effets des catastrophes et des interventions connexes, de la planification urbaine et de la production d’énergie.

En permettant d’obtenir de tels résultats, la troisième Conférence mondiale sur le climat contribuera à renforcer, à l’échelon régional et national, la capacité de se préparer et de s’adapter à l’évolution et à la variabilité du climat à tous les niveaux.

Cette conférence est convoquée par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui est l’institution spécialisée du système des Nations Unies chargée de coordonner les activités des Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) du monde entier, et en particulier la collecte de données climatologiques fiables. Organisée en coopération avec d’autres organismes des Nations Unies, diverses instances gouvernementales, des organisations intergouvernementales et non gouvernementales et des entreprises du secteur privé, elle se tiendra en Suisse, au Centre international de conférences de Genève.

Le Secrétaire général de l’OMM, M.Michel Jarraud, a souligné «la nécessité impérieuse d’intégrer pleinement les prévisions climatiques dans le processus de décision pour assurer le succès des efforts déployés en faveur du développement et de la lutte contre la pauvreté». Cette nécessité s’impose d’autant plus qu’on prévoit une augmentation de fréquence et d’intensité des phénomènes dangereux liés au climat (inondations, sécheresses, vagues de chaleur, épidémies, etc.). Ce n’est qu’en réduisant ces risques de catastrophes que nous pourrons atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement d’ici 2015 et réduire en particulier l’extrême pauvreté et la faim.

Une conférence sur les changements climatiques en tous points exceptionnelle

La troisième Conférence mondiale sur le climat devrait pouvoir s’appuyer sur le succès des conférences précédentes. La première, que l’OMM a organisée en 1979, a conduit à la création du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2007. Quant à la deuxième, qui a eu lieu en 1990, elle a préconisé l’instauration d’une convention sur le climat et a finalement abouti à l’élaboration de la Convention‑cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

La troisième Conférence mondiale sur le climat devrait contribuer à combler l’écart entre les évaluations du GIEC (qui est coparrainé par l’OMM et le PNUE) et les besoins concrets des Parties à la CCNUCC en matière d’adaptation aux changements climatiques. Les résultats de cette conférence seront en outre pris en compte lors de la quinzième session de la Conférence des Parties à la CCNUCC, qui se tiendra à Copenhague (Danemark) en novembre 2009.

La troisième Conférence mondiale sur le climat devrait permettre à chacun de disposer de services climatologiques efficaces – c’est-à-dire d’une boîte à outils fonctionnelle pour l’adaptation et la planification en rapport avec l’évolution du climat. Ces outils devraient contribuer à atténuer les effets des catastrophes naturelles, à renforcer la sécurité alimentaire et à gérer les autres risques liés au climat.

Les prévisions climatiques ont par exemple contribué à réduire les pertes en vies humaines dues à la sécheresse et à la famine dans certaines parties de l’Afrique. Elles ont permis aux responsables du secteur de la santé de prendre des décisions en toute connaissance de cause à propos de l’attribution de ressources pour lutter contre le paludisme et de cibler les efforts déployés en Afrique australe pour la démoustication eu égard à la hausse des températures. Ces prévisions ont aussi permis à l’Autorité du canal de Panama de prendre des décisions au sujet de la capacité de charge maximale compte tenu de l’évolution prévue du niveau des eaux. Par ailleurs, grâce aux prévisions climatiques saisonnières, les agriculteurs disposent des informations nécessaires pour augmenter de rendement des cultures et de l’élevage, décider de l’époque de plantation et de récolte, lutter contre les ravageurs et les maladies et réduire la vulnérabilité de l’agriculture aux inondations et aux sécheresses.

Tous les secteurs socioéconomiques – notamment l’agriculture, la santé, les ressources en eau, le tourisme, l’industrie, les transports et l’énergie – tirent profit de l’amélioration des services climatologiques. La troisième Conférence mondiale sur le climat concourra au développement continu et au succès de ces services dans le monde entier.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de l’OMM à l’adresse suivante:  http://www.wmo.int/pages/world_climate_conference/index_fr.html

Pour plus de précisions, veuillez prendre contact avec:

Mme Carine Richard-Van Maele, chef du Bureau de la communication et des relations publiques (tél.:+41(0)22.730.83.14/15) ou Mme Lisa M.P. Munoz, attachée de presse, Bureau de la communication et des relations publiques (tél.:+41(0)22.730.82.13; courriel: cpa@wmo.int)

Site Web: http://www.wmo.int

24 October 2008

 

top

 
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité