Partenariat world map
Partenariat

Contexte et glossaire

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) considère comme étant essentielle pour l'accomplissement de son mandat la coopération avec d'autres organisations intergouvernementales, notamment celles du système des Nations Unies, et avec diverses parties qui ne sont pas des états, y compris des organisations non-gouvernementales (ONG), les milieux universitaires et les médias.

L'article 26 de la Convention de l'OMM régit les relations de l'Organisation avec toutes les institutions internationales autres que l'Organisation des Nations Unies. Il est libellé comme suit:

a) L'Organisation établira des relations effectives et travaillera en collaboration étroite avec d'autres organisations intergouvernementales chaque fois qu'elle l'estimera opportun. Tout accord officiel qui serait établi avec de telles organisations devra être conclu par le Conseil exécutif, sous réserve de l'approbation des deux tiers des Membres qui sont des États, soit au Congrès, soit par correspondance.

b) L'Organisation peut, sur toute question de sa compétence, prendre toutes dispositions utiles pour agir en consultation et collaboration avec les organisations internationales non gouvernementales et, si le gouvernement intéressé y consent, avec des organisations nationales, gouvernementales ou non.

c) Sous réserve d'approbation par les deux tiers des Membres qui sont des États, l'Organisation peut accepter d'autres institutions ou organismes internationaux, dont les buts et l'activité relèvent de la compétence de l'Organisation, toutes fonctions, ressources et obligations qui pourraient être transférées à l'Organisation par accord international ou par arrangement mutuel intervenu entre les autorités compétentes des organisations respectives.

Dans ce contexte, l'OMM entretient des relations de travail avec des organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales, et cherche à les développer. Parmi elles figurent des organisations scientifiques et techniques, comme le Conseil international pour la science (CIUS), des organismes du système des Nations Unies, des instituts de financement et les organes compétents des Nations Unies, tels que la Commission du développement durable (CDD) et le Conseil des chefs de Secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS) ainsi que ses organes subsidiaires, à savoir le Comité de haut niveau sur les programmes (HLCP) et le Comité de haut niveau sur la gestion (HLCM). La coopération peut revêtir plusieurs formes:

Accord: un accord avec d'autres organisations internationales doit être approuvé par les deux tiers des États Membres de l'OMM par un vote par correspondance ou par décision du Congrès météorologique mondial, comme c'est le cas pour les accords avec les Nations Unies, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'Organisation de l'Unité africaine (OUA). À cet égard, l'OMM coopère étroitement avec les organes du Secrétariat de l'ONU et les commissions économiques régionales. Au 30 juin 2008, l'OMM avait signé cinq accords avec des organismes des Nations Unies et l'AIEA, ainsi qu'avec des organisations intergouvernementales.

Arrangements de travail: les arrangements de travail avec d'autres organisations internationales doivent être approuvés par le Conseil exécutif de l'OMM. Cette dernière a conclu ce type d'arrangements avec des institutions, spécialisées, comme l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI); avec des organisations intergouvernementales, comme le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), la Ligue des États arabes (LEA) et l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA); avec des groupes économiques sous-régionaux comme la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO); ou avec des organisations non gouvernementales, comme le CIUS et l'Union géodésique et géophysique internationale (UGGI). Au 30 juin 2008, l'OMM avait conclu des arrangements de travail avec 34 organisations.

Statut consultatif: conformément aux procédures en vigueur, sous réserve de l'approbation du Conseil exécutif, le statut consultatif peut-être accordé aux organisations internationales non gouvernementales concernées par les activités de l'OMM, telles que l'Association internationale de météorologie radiodiffusée. Les organisations auxquelles le statut consultatif a été accordé par l'OMM sont invitées aux réunions des organes constituants de l'Organisation en qualité d'observateurs. Au 30 juin 2008, 17 organisations non gouvernementales bénéficiaient du statut consultatif auprès de l'OMM.

Mémorandums d'accord: en dehors des accords, des arrangements de travail et du statut consultatif, le Secrétaire général, au nom de l'Organisation, signe avec des organisations internationales et notamment des ONG, des mémorandums d'accord ou autres documents instituant une coopération dans des domaines précis ou d'une portée plus générale, que ce soit à l'échelle sous-régionale, régionale ou mondiale. Ces mémorandums d'accord peuvent être multi-organisationnels, comme c'est le cas entre l'OMM avec des organisations internationales et notamment des ONG (COI de l'UNESCO), le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et le CIUS pour le Système mondial d'observation du climat (SMOC). Des mémorandums d'accord peuvent également être établis avec des organisations non gouvernementales et intergouvernementales: il en est ainsi entre l'OMM et le PNUE au sujet du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Le Secrétaire général signe également des mémorandums connus sous diverses appellations.

Coopération sans accord officiel: en outre, l'OMM collabore en dehors de tout accord officiel avec un certain nombre d'organisations ou organes dans le cadre de projets spécifiques ou sur des questions ayant trait aux programmes de l'Organisation, par exemple avec le Partenariat mondial pour l'eau, le Conseil mondial de l'eau et les autorités de bassins fluviaux. Elle coopère aussi activement avec les Secrétariats de conventions telles que la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CCD).

Dernière mise à jour le 23 septembre 2008

top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité