Décembre 2008

logoTroisième Conférence mondiale sur le climat

 

 

line

 

La prévision et l’information climatologiques au service de la prise de décisions
Genève, Suisse
31 août – 4 septembre 2009
Centre international de conférences de Genève
  cover

Si le climat offre des opportunités aux sociétés, il peut également constituer une menace. Au cours des décennies, l’OMM a fait évoluer la météorologie, l’hydrologie et les sciences de la terre connexes pour assurer des services qui permettent à l’humanité de faire face aux conditions climatiques.

Les systèmes et normes élaborés par l’OMM facilitent la collecte, le traitement et le partage des observations climatiques dans le but d’assurer des services permettant de protéger la vie et les biens et d’appuyer le développement économique. A l’occasion des première et deuxième Conférences mondiales sur le climat, l’OMM et ses partenaires ont attiré l’attention de la planète sur la science et les politiques nécessaires pour mieux comprendre les questions climatiques et atténuer les effets du changement climatique.

La première Conférence mondiale sur le climat (1979) a abouti à la création d’institutions comme le Programme climatologique mondial de l’OMM, le Programme mondial de recherche sur le climat (coparrainé par l’OMM, le Conseil international pour la science et la Commission océanographique intergouvernementale du Programme des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) ainsi que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) (coparrainé par l’OMM et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement), qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2007.

La deuxième Conférence mondiale sur le climat (1990) a lancé un appel pour la mise en place d’une convention sur le climat, donnant ainsi un nouveau souffle aux efforts déployés au niveau international pour faire face au changement climatique. Ceci a abouti à l’instauration du Système mondial d’observation du climat, ainsi qu’à des recommandations concernant les activités du Programme climatologique mondial pour l’avenir.

La troisième Conférence mondiale sur le climat ou WCC-3 s’appuiera sur la meilleure connaissance du système climatique qui est résultée de ces efforts et sur les progrès réalisés en matière de prévision et d’information climatiques, susceptibles d’améliorer le bien être de la société. Elle sera centrée sur la mise en place de services permettant aux décideurs de mieux gérer les opportunités et les risques liés aux conditions climatiques extrêmes et aux communautés d’améliorer leur capacité d’adaptation au changement climatique à long terme.

La somme considérable de données collectées et archivées par l’OMM, ainsi que les systèmes mondiaux de traitement des données et de télécommunications de l’Organisation, sont autant de ressources susceptibles de contribuer énormément au développement de services et de produits climatologiques. Il s’agit notamment de l’élaboration de cartes des risques et opportunités potentiels, des périodes de récurrence de ces risques et opportunités potentiels, du potentiel des sources d’énergie renouvelable, de la gestion urbaine, du potentiel d’apparition de maladies et de prévisions climatiques précises.

woman & child   Photo: Quinet

 

Les centres de prévision climatique mondiaux, régionaux et nationaux disposent des compétences nécessaires pour élaborer des prévisions et diffuser des informations utiles sur le climat. Ces compétences varient néanmoins selon les régions et les pays. Il convient de renforcer les capacités des pays en développement et des pays les moins avancés afin de leur permettre de produire des produits et services précis et utiles.

Il est important de bien comprendre les besoins des différentes sociétés et de les intégrer dans la conception des produits et des services. La surveillance et la prévision du climat doivent être améliorées et des politiques adéquates doivent être instaurées. Ces besoins ne sauraient être satisfaits par chaque pays individuellement. Le monde est régi par un système climatique qui redistribue la chaleur, l’énergie et les autres composants de l’atmosphère et des océans et il est donc indispensable de coopérer au niveau de la planète.

Une bonne surveillance du système climatique permet de détecter en temps opportun les systèmes climatiques transfrontaliers dangereux. Le monde doit s’unir pour améliorer les services de prévision du climat et d’information qui contribueront largement à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement définis par l’Organisation des Nations Unies, ainsi qu’à celle du Plan d’action de Bali de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et au Cadre d’action de Hyogo visant à réduire les risques de catastrophes.

La WCC-3 définira un cadre international permettant de développer des services climatiques qui devraient jeter une passerelle entre les rapports d’évaluation du GIEC et les services requis pour assurer une adaptation appropriée à la variabilité et à l’évolution du climat aux niveaux régional et sectoriel.

La troisième Conférence mondiale sur le climat devrait également apporter des orientations concernant la gestion des risques liés au climat comme les sécheresses, les inondations, les épisodes de froid extrême, les vagues de chaleur, les famines et les flambées épidémiques de certaines maladies qui, outre le fait de présenter une menace pour la vie, affectent la santé et la satisfaction de besoins essentiels comme l’alimentation, l’eau et l’énergie. .

Nous vous encourageons vivement à participer largement et à promouvoir cette conférence afin d’en assurer le succès. Le programme ainsi que d’autres informations peuvent être consultés sur notre site Web.

logo
logo
logo
logo
logo
logo
logo
logo

 

 

 

 

 

 

 

Version condensée
   
  Français


Rubriques
  Dans les nouvelles
  Vient de paraître

Archives MétéoMonde
 
 
Contact: Éditrice MétéoMonde - WMO ©2008 Genève, Suisse

 

 

.