Février 2009

Dans les nouvelles

 

Bilan 2008 des catastrophes naturelles: hausses des pertes humaines et économiques / Bilan 2008: 10ème année la plus chaude, extrêmes météorologiques et recul de la banquise / Malgré la vague de froid en Europe, le réchauffement de la planète se poursuit / Un satellite japonais pour observer les gaz à effet de serre / Réseau aérologique de référence du SMOC

line

Bilan 2008 des catastrophes naturelles: hausses des pertes humaines et économiques

Le Centre de recherche sur l’épidémiologie des catastrophes (CRED) a annoncé que 321 catastrophes naturelles avaient tué 235 816 personnes, touché 211 millions d’autres et coûté en tout 181 milliards de dollars américains en 2008. L’Asie a été le continent le plus affecté. Le bilan des victimes 2008 est trois fois supérieur à la moyenne annuelle de 66 812 pour 2000-2007. Ces tristes résultats sont principalement attribuables au cyclone tropical Nargis qui a fait 138 366 victimes au Myanmar et au tremblement de terre survenu au Sichuan, Chine, qui a entraîné la mort de 87 476 personnes.

Stratégie internationale de prévention des catastrophes (ISDR)

Communiqué de presse ISDR/CRED

Chiffres 2008 des catastrophes naturelles ISDR/CRED

back to top

line

Bilan 2008: 10ème année la plus chaude, extrêmes météorologiques et recul de la banquise

L'année 2008 devrait se classer au dixième rang des années les plus chaudes depuis 1850, date à laquelle ont débuté les relevés instrumentaux. La température moyenne combinée de l'air à la surface des terres et de la mer en surface, en 2008, présente actuellement une anomalie positive estimée à 0,31°C par rapport à la normale calculée pour la période 1961-1990 (14°C).

graphique  
Elle est légèrement inférieure à celles des années précédentes du XXIe siècle, situation notamment imputable au phénomène La Niña, classé comme étant modéré à fort, qui est apparu au deuxième semestre de 2007.

 

Davantage d’informations

Selon les données recueillies par le Service météorologique australien, les températures moyennes enregistrées dans le pays en 2008 ont été de 0,41°C supérieures à la moyenne des années 1961-1990, ce qui classe cette année au quatorzième rang des plus chaudes qu’ait jamais connues le pays depuis le début des enregistrements, en 1910.

Déclaration annuelle de l’Australie sur le climat 2008

back to top

line

Malgré la vague de froid en Europe, le réchauffement de la planète se poursuit

La vague de froid qui sévit sur la majeure partie de l'Europe a fait 12 victimes à ce jour. Dix personnes sont mortes de froid en Pologne où le thermomètre est tombé à –25°C. Des températures glaciales et des chutes de neige exceptionnelles ont provoqué des retards et des annulations de vols, des fermetures d’aéroports ainsi que de sérieuses perturbations sur les routes et les voies ferrées. De nombreuses écoles ont dû fermer. L’approvisionnement en eau et en électricité a également été perturbé par endroits. Marseille, sud de la France, a connu ses plus fortes chutes de neige en 20 ans. En Allemagne les températures ont enregistré une chute record à –28°C.

Le Secrétaire général de l’OMM, M. Michel Jarraud, a déclaré aux journalistes la semaine dernière qu’en dépit de la vague de froid qui frappe actuellement l’Europe, la tendance globale est indubitablement au réchauffement. «Si on regarde cette tendance sur 160 ans», a-t-il affirmé, «elle se superpose à une grande variabilité naturelle et c’est cela qui introduit la confusion».  

Le rafraîchissement des températures qui a été la caractéristique de 2008 peut s’expliquer en partie par La Niña, inverse du phénomène El Niño entraînant, lui, un réchauffement des eaux de surface du Pacifique.

Conférence de presse du Secrétaire général

back to top

line

Un satellite japonais pour observer les gaz à effet de serre

Dans le cadre des initiatives mondiales pour combattre le changement climatique, le Japon a lancé aujourd’hui dans l’espace le premier satellite consacré à l’observation des émissions de dioxyde de carbone. Ibuki («souffle» en japonais) fera le tour du globe en 100 minutes à une altitude de 670 km env. et sera capable de sonder la densité de dioxyde de carbone et de méthane sur 56 000 points. Les données recueillies seront partagées avec d’autres organisations spatiales et scientifiques.

back to top

line

Réseau aérologique de référence du SMOC

En réponse à un appel au secteur privé lancé par des scientifiques travaillant dans le cadre du Réseau aérologique de référence (GRUAN) du (SMOC), Vaisala Inc., fabricant d’instruments météorologiques, a annoncé qu’il soutiendrait le développement d’une radiosonde de référence perfectionnée.

Les réseaux de mesure aérologiques actuels utilisant des radiosondes jouent un rôle important pour la prévision numérique du temps mais ont des capacités limitées pour déterminer l’évolution du climat à la surface du globe. GRUAN fera appel à des radiosondes, des lidars et autres instruments de relevés au sol afin de réaliser des observations de référence pour la recherche sur le climat.

Le SMOC est copatronné par l’OMM, la COI de l’UNESCO, le PNUE et le CIUS.

back to top

line

 

 

 

 

 

 

 

 

Version condensée
   
  Français


Rubriques
  Dans les nouvelles
  Vient de paraître
  Réunions

Archives MétéoMonde
 
 
Contact: Éditrice MétéoMonde - WMO ©2008 Genève, Suisse

 

 

.