Octobre 2008

Dans les nouvelles

Climat et tourisme / Une Journée polaire internationale tournée vers les populations / Distinction canadienne pour un spécialiste en climatologie urbaine / 16 septembre: Journée internationale de la protection de la couche d’ozone / Rajendra Pachauri réélu Président du GIEC / L’OMM et l’ISO renforcent leurs arrangements de travail / Le Deutscher Wetterdienst sous un nouveau toit / MétéoSuisse inaugure son système de mesure novateur Lidar

line

Climat et tourisme

Le climat est une ressource essentielle pour le tourisme, notamment pour le secteur balnéaire, l’écotourisme et les sports d’hiver. Le changement du climat et des régimes météorologiques de destinations touristiques peut affecter le confort des touristes de manière significative et avoir des répercussions sur leurs choix de voyages. La modification des caractéristiques de la demande et des flux de touristes ne manquera pas d’influer sur l’activité touristique et les communautés qui en dépendent ainsi que sur des secteurs, tels que l’agriculture et la construction.

Dans de nombreux pays en développement où le tourisme est une activité économique majeure, toute diminution importante de la fréquentation touristique aura de lourdes conséquences sur l’emploi et aggravera la pauvreté.

Afin de susciter une réflexion sur les défis posés par les changements climatiques de part et d’autre de la planète, l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies a choisi cette année comme thème de la Journée mondiale du tourisme (29 septembre) «Le tourisme s’engage face au défi du changement climatique».

La Déclaration de Davos a été l’aboutissement majeur de la deuxième Conférence internationale sur les changements climatiques et le tourisme, organisée conjointement par l’OMT, le PNUE et l’OMM (Davos, 1-3 octobre, 2007). Le Processus de la Déclaration de Davos encourage les acteurs du tourisme à aider les pays en développement à s’adapter aux défis posés par le changement climatique.

Climate Change and Tourism — Responding to Global Chanllenges

Principales conclusions et Déclaration de la deuxième Conférence internationale sur les changements climatiques et le tourisme.

Prix 45.00 €
[ E ]
ISBN 978-92-844-1234-1

  couverture

 

back to top

line

Une Journée polaire internationale tournée vers les populations

Le 24 septembre 2008, l’Année polaire internationale 2007-2008 (API) lance sa sixième Journée polaire internationale, cette fois consacrée aux personnes et aux collectivités, au bien-être culturel aux questions de santé et au rôle de l’Arctique dans l’économie de la planète. Cette Journée polaire est célébrée à un moment où les effets combinés des changements climatiques, environnementaux, économiques et sociaux mettent en péril la résistance de nombreuses communautés vivant en Arctique et où les habitants des régions polaires, les chercheurs et le public voient l’avenir des régions polaires sous un nouvel éclairage humain, sociétal et environnemental.

  enfants

Des transmissions radio depuis l’Arctique mettront en contact des chercheurs, des communautés et des élèves du Canada et du Groenland avec la Zambie, le Brésil et l’Australie. L’éventail des activités comprendra notamment des discussions en ligne, des expériences en salle de classe ainsi qu’un lâcher de ballons virtuel.

L’Année polaire internationale est copatronnée par l’OMM et le Conseil international pour la science.

 

back to top

line

Distinction canadienne pour un spécialiste en climatologie urbaine

Mr Oke

Le 1er juillet 2008, Timothy R. Oke a reçu «l’Ordre du Canada» pour sa contribution à la météorologie et à la climatologie urbaine et pour avoir été le mentor de plusieurs générations de géographes. L’Ordre du Canada est la plus haute récompense du régime canadien de distinctions honorifiques. Tim Oke est professeur émérite de géographie à l’Université de Colombie-Britannique et Officier de l’Ordre du Canada.

Il a été rapporteur auprès de l’OMM, membre de plusieurs groupes d’experts et Directeur scientifique du Mexico City Meeting on Urban Climate in Tropical Regions. Il est l’auteur de deux Notes techniques de l’OMM et d’un chapitre du Guide des instruments et des méthodes d’observation de l’OMM. En 1993, à l’occasion de la Journée météorologique mondiale, Tim Oke a présenté un exposé au Secrétariat de l’OMM intitulé «Météorologie appliquée à l'environnement urbain: les options du transfert de technologie». Cette présentation a été publiée dans le Bulletin de l’OMM no 42 (3) (juillet 1993).

Programme de recherche de la Veille de l'atmosphère globale sur la météorologie et l'environnement en milieu urbain

 

back to top

line

16 septembre: Journée internationale de la protection de la couche d’ozone

Deux ans après que 22 pays aient signé la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone, le Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone était à son tour signé le 16 septembre 1987, une journée que les Nations Unies ont décidé de proclamer «Journée internationale de la protection de la couche d’ozone». Le thème choisi pour 2008 est: «Le Protocole de Montréal: un partenariat mondial pour des bienfaits mondiaux».

La première édition 2008 des Bulletins sur l’état de la couche d’ozone en Antarctique (cf. rubrique du 1er septembre) révèle que les conditions météorologiques observées jusqu’ici semblent indiquer que le trou d’ozone de 2008 sera moins étendu que celui de 2006, mais davantage que celui de 2007.


Davantage d’informations
Premier numéro 2008 des Bulletins de l’OMM sur l’ozone en Antarctique
Veille de l’atmosphère globale de l’OMM

 

 

back to top

line

Le GIEC élit son nouveau Bureau

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), coparrainé par l’OMM et le Programme des Nations Unies pour l’environnement, a réélu Rajendra Pachauri Président pour un second mandat lors de sa vingt-neuvième séance plénière (Genève, 31 août-4 septembre 2008). M. Pachauri occupe ce poste depuis 2002. Sous sa présidence, en 2007, le GIEC a publié son quatrième Rapport d’évaluation et reçu le Prix Nobel de la paix.

Les autres membres du Bureau du GIEC et de l’Equipe spéciale pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre ont également été élus. La nouvelle équipe dirigera la préparation du cinquième Rapport d’évaluation dont la publication est prévue en 2014.

 

back to top

line

L’OMM et l’ISO renforcent leurs arrangements de travail


L’OMM et l’Organisation internationale de normalisation (ISO) ont signé un accord visant à accroître leur coopération dans le développement de normes internationales concernant les données, les produits et les services météorologiques et hydrologiques.

L'OMM a un statut de liaison avec près de 30 comités techniques de l'ISO qui élaborent des normes concernant l'hydrométrie, la qualité de l'air, la qualité de l'eau, la qualité des sols, l'information géographique, l'énergie solaire, l'industrie pétrolière et gazière, les technologies de l'information, les technologies maritimes ainsi que les grandeurs et les unités.

Des procédures ont été instituées pour l'adoption rapide de documents de l'OMM par l'ISO en tant que normes ISO. Les deux organisations pourront ainsi élaborer, approuver et publier des normes communes basées sur le Règlement technique, les manuels et les guides de l'OMM. Au moment de signer les arrangements de travail, Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM, a déclaré que les nouvelles procédures permettraient de clarifier le statut des documents de l'OMM et d'en renforcer la diffusion et la reconnaissance au niveau international, ce qui revêt une importance particulière pour les Services météorologiques et hydrologiques nationaux dans le cadre des activités qu'ils consacrent aux normes.

L'ISO et l'OMM collaborent étroitement depuis que le statut consultatif a été octroyé à l'ISO par le Conseil exécutif de l'OMM lors de sa cinquième session, en 1954.

L'ISO a pour sa part reconnu l'OMM comme étant un organisme de normalisation international en vertu de la résolution 43/2007 de son Conseil, adoptée en décembre 2007.

Mr Jarraud & Bryden   Siège de l’OMM, Genève, 16 septembre 2008 — Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM et Alan Bryden, Secrétaire général de l’ISO

back to top

line


Le Deutscher Wetterdienst sous un nouveau toit

Le Deutscher Wetterdienst, le Service météorologique allemand, a inauguré aujourd’hui son nouveau siège à Offenbach am Main en présence de SE M. Wolfgang Tiefensee, Ministre fédéral des transports, de la construction et des affaires urbaines; de M. Wolfgang Kusch, Président du Deutscher Wetterdienst et Représentant permanent de l’Allemagne auprès de l’OMM et de M. Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM.

M. Jarraud a exprimé sa reconnaissance à l’égard de l’Allemagne pour plus d’un demi-siècle de fructueuse collaboration avec l’OMM, et notamment pour son soutien actif et régulier des programmes et des activités scientifiques et techniques de l’OMM.

Il a rappelé que la météorologie allemande a une riche tradition qui remonte jusqu’en 1781, au commencement des observations météorologiques à Hohenpeissenberg en Bavière, dans le cadre de la Societas Meteorological Palatina, et à la fondation de l’Institut prusse de météorologie en 1847.

L’ancien bâtiment du Service météorologique avait été inauguré le 21 avril 1958, comme indiqué dans l’édition d’août de MétéoMonde sous la rubrique “Il y a 50 ans...”.

Mr Jarraud, Kuch and Tiefensee  

Offenbach am Main, Allemagne, 4 septembre 2008—Le Secrétaire général (à gauche) avec S.E. M. Wolfgang Tiefensee, Ministre fédéral des transports, de la construction et de l’urbanisme (à droite) et Wolfgang Kusch, président du Service météorologique allemand et Représentant permanent de l’Allemagne auprès de l’OMM

back to top

line

MétéoSuisse inaugure son système de mesure novateur Lidar

Un Système de prévision par détection et localisation par la lumière (Lidar) a été officiellement inauguré hier au Centre de technique de mesure en météorologie de Payerne.
Cet instrument issu de la haute technologie est le seul au monde à pouvoir fournir des données en continu sur la distribution verticale de l’humidité dans l’atmosphère jusqu’à une altitude de 10 km. Il fonctionne en envoyant un rayon laser en direction du ciel 30 fois par seconde, puis mesure l’écho (lumière revenant des différentes couches de l’atmosphère) et en déduit instantanément des profils verticaux de l’humidité.

Le projet Lidar est le fruit de 20 années de recherche et de développement à l'École polytechnique fédérale de Lausanne en collaboration avec Météosuisse. Il a été cofinancé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Cette technologie jouera un rôle important dans l’évaluation du réchauffement de la planète.

Davantage d’informations

 

 

 

 

 

 

 

Version condensée
   
  Français


Rubriques
  Dans les nouvelles
  Vient de paraître
  Réunions

Archives MétéoMonde
 
 
Contact: Éditrice MétéoMonde - WMO ©2008 Genève, Suisse

 

 

.