Décembre 2007

Le réseau de flotteurs profilants atteint son but

  bouee
  Déploiement des bouées Argo canadiennes dans la mer de Bering le 24 octobre 2007 (Photo: Hiroshi Matsunaga)

Le 1er novembre 2007, le réseau mondial de flotteurs profilants servant à mesurer la température et la salinité connu sous le nom d’Argo a atteint son objectif initial de 3 000 flotteurs profilants opérationnels. Le programme a débuté en 1998 et prévoyait de réaliser des profils de température et de salinité de l’eau des océans à une profondeur de 2000 mètres et d'estimer les courants à cette profondeur avec un maillage horizontal de 3 degrés par 3 degrés.

Les données d’Argo ont permis de réduire les incertitudes quant au calcul d’accumulation de la chaleur dans les océans et, partant, d’améliorer les estimations et les prévisions de l’élévation du niveau de la mer causé par la dilatation thermique. Argo joue actuellement un rôle majeur dans l'amélioration des prévisions climatiques saisonnières. Ses données sont systématiquement utilisées dans des modèles couplés océan-atmosphère et viennent compléter des produits satellites et d’autres données recueillies par des systèmes d’observation in situ.

L'aboutissement de cette phase de mise en oeuvre a permis de faire participer davantage de pays au projet. A côté de l’Union européenne, plus de 30 pays participent actuellement à Argo. Un système de recueil de données capable de fournir des informations en temps réel et en différé a été mis au point ainsi qu’une communauté d’utilisateurs étendue, couvrant à la fois les applications de recherche et d’exploitation. La fiabilité du système a été globalement améliorée et la durée de vie des flotteurs allongée à quatre ans.

La pérennité du projet au-delà d’une échelle décennale demeure toutefois un problème étant donné que la plupart des programmes Argo nationaux sont encore financés par les fonds de la recherche. Et la pérennité est cruciale tant pour la recherche que pour les applications opérationnelles. Les données d’argo sont de plus en plus utilisées pour la modélisation des océans et du climat.

Argo se trouve actuellement à mi-chemin entre sa phase de mise en œuvre et la phase de maintenance renforcée qui va se poursuivre pendant les dix prochaines années au moins. Celle-ci permettra d’optimiser la conception du réseau, de relever de nouveaux défis (p. ex. allonger la durée de vie des flotteurs au-delà de quatre ans) et d’accroître encore la qualité et l’utilité des données. L’utilité d’Argo sera alors pleinement démontrée et mise à profit.

La flotte Argo est la pièce maîtresse du système d’observation des océans in situ coordonné par la Commission mixte d’océanographie et de météorologie maritime, coparrainée par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO et par l’OMM. Argo est un projet pilote conjoint du Système océanique mondial et du Système mondial d’observation du climat.

carte

Le 1er novembre 2007, Argo a atteint son objectif de 3 000 flotteurs opérationnels
(crédit JCOMMOPS)

Programme de Météorologie Marine et d'Océanographie

 

 

line

haut

 

 

 

 

 

 


Liens
  Progammes
  Nouvelles
  Catalogue des publications
  Année Polaire Internationale
  GEO
  Portail des Nations Unies sur le changement climatique

Archives MétéoMonde
 
 
Contact: Éditrice MétéoMonde - WMO ©2008 Genève, Suisse

 

 

.