Juin 2006 Téléchargements & liens

Événement récents

 

Commission des sciences de l'atmosphère14e session

Troisième Atelier international des agents météorologiques
de port (PMO-III)
 

Forum sur l'observation, l'évaluation et la prévision climatiques régionales pour l'Asie

Réunion du Conseil régional V (Pacifique Sud-Ouest) — 14e session

Partenariat pour une stratégie mondiale intégrée d'observation (IGOS-P)

 

 

Commission des sciences de l'atmosphère14e session 

La 14e session de la Commission des sciences de l'atmosphère de l'OMM s'est tenue au Cap, Afrique du Sud, du 16 au 24 février.    

image

La Commission a constaté que son champ d’action s’était élargi compte tenu des derniers développements de modèles élaborés du système terrestre pour une vaste gamme d’applications en matière de prévisions, telles que la composition chimique de l’atmosphère, la mise au point de nouveaux systèmes d’observation interactifs et de méthodes de prévision d’ensemble employés pour produire des prévisions météorologiques probabilistes. La Commission a passé en revue ses nouvelles attributions en vue de les soumettre au Conseil exécutif ainsi qu’au Quinzième Congrès météorologique mondial. Il a été convenu que le Programme consacré à la recherche atmosphérique et à l'environnement devait être principalement axé sur la mise en place de la Veille de l’atmosphère globale (VAG) ainsi que sur le Programme mondial de recherche sur la prévision du temps (PMRPT), y compris THORPEX (l’expérience concernant la recherche sur les systèmes d'observation et la prévisibilité). Une plus grande place devrait être en outre réservée aux relations avec les activités de recherche sur le climat.

La Commission a décidé d’organiser ses activités par le biais de deux Groupes d'action sectoriels ouverts (GASO) du Programme mondial de recherche sur la prévision du temps et de la pollution de l'environnement et de la chimie de l'atmosphère.  La Commission a défini le programme de travail au sein de chaque GASO et a constitué les organes correspondants. Elle a créé le Groupe de gestion de la CSA chargé de gérer, d’évaluer, d’orienter et de coordonner les travaux des deux GASO et de réaliser les ajustements nécessaires pendant l’intersession. La Commission a également créé un Coordonnateur pour la prévention des catastrophes naturelles et l'atténuation de leurs effets, un Coordonnateur pour le Système mondial des systèmes d'observation de la Terre (GEOSS), des rapporteurs pour le système d’information de l’OMM ainsi qu’un Responsable de la coordination des questions relatives à la promotion des femmes. 

La conférence scientifique PMRPT/THORPEX consacrée à «L’amélioration de la prévisibilité des phénomènes météorologiques à fort impact, en particulier dans l’hémisphère Sud» s’est tenue juste avant la session de la CSA, du 13 au 15 février 2006. Près de 70 personnes venant de six régions de l’OMM et quelques organisations internationales (l’ACMAD, le CEPMMT et la CIID) y ont participé.  Les activités des services météorologiques nationaux de l’hémisphère Sud ont été passées en revue, le projet d’un plan scientifique du programme THORPEX pour l’hémisphère Sud a été discuté et un accord a été trouvé pour l’établissement d’un Comité régional pour les activités THORPEX dans l’hémisphère Sud.

   

image

M. Beland (Canada) a été élu président de la CSA. A. V. Frolov (Fédération de Russie) a été réélu vice-président. La Commission a exprimé sa satisfaction au président sortant, M. E. Eliassen (Norvège) pour les impulsions remarquable insufflées à la Commission ainsi que pour sa contribution importante aux travaux de la Commission et au Programme consacré à la recherche atmosphérique et à l'environnement.

Voir sous: http://www.wmo.int/web/arep/cas/cas-home_under_rev.html

 

image

Troisième Atelier international des agents
météorologiques de port (PMO-III)
 

Le troisième Atelier international des agents météorologiques de port, patronné par le Deutscher Wetterdienst, s’est tenu à l’Office fédéral du transport maritime et d'hydrographie, Hambourg, Allemagne, les 23 et 24 mars 2006. Trente neuf délégués venant de 24 pays y participaient. Cette manifestation a notamment permis de faire le point sur les évolutions récentes, d’encourager la communication entre les agents météorologiques de port et de promouvoir des normes de service internationales.  

image

Un certain nombre de recommandations œont été formulées, notamment sur les points suivants: La sécurité des navires; la migration vers les formes de codes déterminés par des tables; l'actualisation des procédures destinées à la publication OMM N°47; les actions proposées en vue de recruter davantage de navires; la formation et les services d’approche ; l’amélioration de la soumission des données du projet VOSClim; l’installation appropriée des instruments sur les navires ; la mise à jour des stations terriennes INMARSAT; les formulaires d’inspection des navires; les rapports relatifs aux procédures d’observation; le suivi et la qualité de l’information; Les outils Internet ainsi que les exigences requises pour les rapports nationaux. Ces recommandations sont à discuter lors des prochaines réunions de l’équipe pour les observations de navires et du Comité de gestion de la Commission technique mixte OMM/COI d’océanographie et de météorologie maritime.  

 

 

Forum sur l'observation, l'évaluation et la prévision climatiques
régionales pour l'Asie
 

La seconde édition du Forum sur l’observation, l’évaluation et la prévision climatiques régionales pour l’Asie (FOCRAII) a eu lieu à Beijing, Chine, du 6 au 8 avril 2006. La manifestation était organisée par le Beijing Climate Centre (BCC) et l’Administration météorologique chinoise (CMA), et copatronnée par l’OMM et la CMA. Elle a réuni 158 participants venus de 22 pays (Bahreïn, Bangladesh, Chine, Hong-Kong (Chine), République démocratique populaire de Corée, Equateur, Inde, Japon, Kazakhstan, Kenya, Malaisie, Mongolie, Népal, Oman, Pakistan, République de Corée, Thaïlande, Turkménistan, Royaume-Uni, États-Unis, Viet Nam et Zimbabwe.  

Le Forum fournit une plate-forme de dialogue et de communication aux centres climatologiques situés dans les pays asiatiques et dans d’autres régions et leur permet d’aborder les problèmes rencontrés dans l’observation et la prévision ainsi que dans l’évaluation des incidences du climat. Pour des centres climatologiques déjà bien établis dans les pays développés et leurs plus jeunes homologues du monde en développement, cette manifestation est l’occasion de partager des expériences.

 

image

Le Forum a réaffirmé l’importance de l’observation, de l’évaluation, de la prévision et des applications climatiques dans la prévention et la gestion des effets négatifs de la variabilité et du changement climatique, en particulier des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses, inondations, typhons) sur le bien-être social, économique et environnemental des pays membres du Conseil régional II (CR II) de l'OMM (Asie).  De telles activités contribuent également à clarifier les obligations et les attentes dans le cadre d’accords internationaux, régionaux et nationaux et de plans de développements nationaux.

Des progrès considérables ont été accomplis dans les programmes et activités CliMAP dans le CR II, et notamment en Chine avec le développement du BBC qui est considéré comme l’un des centres les plus perfectionnés de la région dans les domaines de l’observation, de la prévision, de l’évaluation des incidences et des applications climatiques. Le Forum a réaffirmé l’importance de la poursuite et de la durabilité à long terme de ces programmes et activités, telles que la recherche et la modélisation, et notamment les méthodes de réduction d’échelle qui impliquent le développement de modèles climatiques régionaux. Le Forum a mis en évidence les besoins en matière d’éducation, de formation, de création de capacités et de services d’approche sur ces questions et a invité les centres climatiques avancés de la région à organiser régulièrement des manifestations de formation et de création de capacités.

Les experts ont débattu des différents produits de modélisation climatique disponibles, ceux du BCC notamment, afin de pouvoir produire un panorama climatique saisonnier consensuel pour l’Asie en 2006, en particulier pour la période estivale (juin-juillet-août (JJA)) (voir par exemple http://bcc.cma.gov.cn). Compte tenu des différences substantielles dans les simulations de modèles d’anomalies régionales, il est difficile de parvenir à des prévisions réellement ‘consensuelles’.  Toutefois, les efforts déployés à cette fin ont déjà été jugés fort utiles. Tous les participants ont souligné la nécessité de soutenir les efforts à l’avenir afin de formuler une stratégie efficace pour intégrer les différentes prévisions.

Une réunion a été organisée avec les utilisateurs finaux de produits d’information et de prévision climatique des secteurs de l’agriculture, des transports, du tourisme, de la santé, de la réduction des catastrophes et de la gestion des ressources en eau afin d’encourager le développement de produits climatiques bien adaptés et de mieux comprendre les exigences de chacun. Une communication efficace entre les utilisateurs finaux et les prestataires de service est cruciale pour l’amélioration des produits et des services. Les utilisateurs finaux pourraient en outre mieux comprendre les produits, ce qui les préparerait à une meilleure utilisation de ces derniers.

Le Forum a non seulement encouragé la coopération et la communication sur les services climatiques au sein des pays asiatiques mais il a également stimulé le dialogue entre l’Asie et d’autres régions. D’autres centres climatologiques régionaux ou agences analogues sont invités à participer et à partager leurs expériences lors des prochains forums en Asie, qui deviendront probablement des manifestations annuelles. 

See also: http://www.wmo.int/web/wcp/clips2001/html/frame.html

 

Réunion du Conseil régional V (Pacifique Sud-Ouest) — 14e session

La 14e session du Conseil régional V (Pacifique Sud-Ouest) s’est tenue à Adélaïde, Australie, du 9 au 16 mai 2006. 55 représentants venant de 20 pays membres de la Région y participaient ainsi que quatre observateurs de trois pays non-Membres de la Région et trois observateurs de trois organisations internationales.

Cette session a adopté en tout 19 résolutions et reconduit cinq groupes de travail consacrés aux questions suivantes: Planification et mise en œuvre de la Veille météorologique mondiale; cyclones tropicaux; questions climatiques; météorologie agricole et hydrologie. Deux nouveaux organes ont été créés: le Groupe de gestion et le Groupe de travail sur la prévention des catastrophes naturelles et l’atténuation de leurs effets.

image

Le Conseil a reconnu la nécessité de renforcer les capacités des Membres dans les méthodes d’observation et l’étalonnage des instruments. Les délégués ont convenu que les systèmes de diffusion de courriels EMWIN, RANET et HF soient intégrés au Réseau régional de télécommunications météorologiques compte tenu de leur rôle essentiel en tant que relais opérationnels de la Région. Ils ont également recommandé que le plan d’évolution du Système d’information de l’OMM comprenne un calendrier indiquant les actions spécifiques ainsi que les plans pour la Région V.

Le Conseil régional a invité ses Membres à encourager les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (organes de prévision opérationnelle et de recherche et usagers de leurs produits et services) et les instituts universitaires nationaux à s’investir dans la recherche du programme THORPEX ainsi que dans ses différents projets d’expérimentation et de démonstration. Les Membres ont également été invités à actualiser leurs stations de travail actuelles ainsi que leur logiciel de visualisation et à veiller à ce que leur personnel opérationnel soit formé à déchiffrer et à exploiter les informations en code GRIB et les produits du SMPZ en code BUFR en vue de la préparation locale des cartes T4 nécessaires à la documentation de vol.

Le Conseil régional a encouragé ses Membres à soutenir et à participer activement au Programme de l’OMM en faveur des pays les moins avancés, à la fois sur le plan scientifique mais aussi en mobilisant des ressources par le biais d’agences nationales et d’autres mécanismes de financement. Il a exprimé sa satisfaction aux Membres donateurs du Programme de coopération volontaire de l’OMM et à invité davantage de Membres à y contribuer.  Il a formulé le vœu que certains pays, tels que les îles Marshall, Nauru, Palau, Timor-Leste, Tokelau et Tuvalu deviennent Membres de l’OMM et a invité les Membres actuels et les partenaires de développement, à prendre les mesures nécessaires, avec le soutien de l’OMM, afin de les aider à développer leur infrastructure et leurs services météorologiques nationaux. Les délégués ont encouragé les Membres à profiter au maximum des programmes de formation proposés par le Centre régional de formation professionnelle en météorologie de l’OMM.

Eu égard à la vulnérabilité potentielle de ses Membres aux tsunamis qui se forment et se déplacent dans l’océan Pacifique et au rôle primordial que joue le Système d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (TWSP) dans la diffusion d’avis en temps voulu ainsi qu’à la nécessité pour les Membres eux-mêmes de développer leurs capacités nationales afin de recevoir et de répondre aux informations, le Conseil régional a convenu, en collaboration avec le Secrétariat de la Commission océanographique intergouvernementale (UNESCO), d’améliorer les infrastructures de communication et de réaction dans la Région et d’encourager les Membres à contribuer au TWSP. Le Conseil a demandé au Groupe de travail sur la prévention des catastrophes naturelles et l’atténuation de leurs effets, en liaison avec le groupe de gestion du CR V, d’identifier les tâches spécifiques à accomplir.

Six axes prioritaires ont été tracés concernant la préparation du Septième Plan à long terme: la prévention des catastrophes naturelles et l’atténuation de leurs effets; le maintien et le renforcement du programme de Veille météorologique mondiale; l’amélioration de la compréhension et de la prévision du changement et de la variabilité climatiques; la mise en œuvre d’activités d’hydrologie opérationnelles; l’amélioration du développement des ressources humaines ainsi que le renforcement de la collaboration avec les organes régionaux concernés. Il a été décidé de mettre en place un Plan stratégique pour le CR V. Une équipe spéciale a été créée afin d’aider le président et le Groupe de gestion à préparer le plan régional en liaison avec le Plan stratégique global de l’OMM.

Le Conseil a élu M. Arona Ngari (Îles Cook) président et Mlle Sri Woro B. Harijono (Indonésie) vice-présidente.


 

Partenariat pour une stratégie mondiale intégrée d'observation (IGOS-P)

IGOS-P a tenu sa 13e réunion annuelle au siège de l'OMM à Genève le 23 mai 2006. Les 15 partenaires d’IGOS-P comprennent notamment les organisations qui coordonnent les principaux systèmes d’observation de la Terre, telles que le Système mondial d’observation de l’OMM et la Veille de l’atmosphère globale ; le Système mondial d'observation de l'océan ; le Système mondial d'observation terrestre et le Système mondial d'observation du climat. Les autres partenaires sont des agences internationales parrainant ces systèmes, des programmes mondiaux de recherche ainsi que le Comité des satellites d’observation de la Terre. Lors de la cérémonie d’ouverture, le Global Geodetic Observing System a été admis parmi les partenaires d’IGOS.

image

Cette année, la réunion était consacrée au travail des neuf domaines thématiques (terres, eau, cryosphère, océans, littoraux, géodésie, carbone, chimie atmosphérique et géorisques). Chaque domaine thématique comprend un certain nombre d’experts qui contribuent au développement d’une stratégie visant à concevoir et à entretenir un réseau durable d’observations mondiales afin de répondre aux besoins des scientifiques et des politiques sur les questions environnementales. Le Partenariat a également discuté des moyens d’améliorer sa contribution au développement du nouveau Système des systèmes mondiaux d'observation de la Terre (SSMOT).

Deux nouvelles thématiques ont été proposées: l’énergie et la santé. L’Organisation mondiale de la santé est en train d’envisager son adhésion au Partenariat. Il a notamment été noté au cours de cette réunion qu’un certain nombre d’initiatives en matière d’environnement et de santé sont actuellement en cours afin d’étudier l'influence du climat et du changement climatique sur la santé humaine.

 

Version imprimable français
Archives MétéoMonde
Il y a 50 ans...
Anniversaires
Événements météorologiques et climatiques à fort impact
 
Liens
Galerie d'art
GEO
Année polaire internationale (IPY)