Juin 2006 Téléchargements & liens

Revue de press


Baroclinic Tides—Theoretical Modeling and Observational Evidence
(Marées baroclines — Modélisation théorique et observations)
Vasiliy Vlasenko, Nataliya Stashchuk et Koluman Hutter.
Cambridge University Press (2005).
ISBN 0-521-84395-2. xix + 351 pp.
Prix: 70 livres sterling/120 dollars E.-U.

Cet ouvrage sera très utile, notamment pour les étudiants de deuxième et troisième cyle qui étudient l’océanographie physique et la modélisation numérique appliquée à l’océanographie de manière générale. Les sept chapitres sont présentés selon une structure logique; les méthodes proposées sont précédées d’une bonne introduction théorique qui permet au lecteur d’identifier aisément les thèmes qui l’intéressent.

La numérotation des formules guide le lecteur tout au long des formules de base, des hypothèses et de la théorie, afin de lui permettre de mieux comprendre les méthodes expliquées dans l’ouvrage.

L’introduction contenue dans le premier chapitre fournit des éléments sur la théorie et les formules utilisées dans les chapitres suivants. De cette manière, ceux qui ne sont pas familiarisés avec les équations principales et les équations d’ondes linéaires peuvent acquérir des notions qui vont leur permettre de mieux comprendre la formulation du problème des ondes non linéaires et la théorie exposée dans l’ouvrage.

Le deuxième chapitre explique les marées baroclines linéaires et le modèle numérique et les auteurs réalisent une analyse de la formulation utilisée pour les différentes situations auxquelles il peut s’appliquer. La théorie de la génération d’ondes internes est bien décrite.

Le troisième chapitre présente un modèle semi-analytique à deux niveaux pour les ondes internes, en expliquant la théorie et en décrivant les équations nécessaires. Ceci facilite la compréhension de la théorie contenue dans le quatrième chapitre, dans lequel l’approche du modèle analytique diffère de celle du modèle numérique.

Le cinquième chapitre décrit la formation des ondes internes par les marées baroclines et les modèles permettant de les analyser. Compte tenu des usages différents qui sont faits des données de mesure et des données des modèles, le chapitre indique également l’origine des formules utilisées pour expliquer les caractéristiques des différents types d’ondes générés. Ceci rend la théorie proposée pour l’analyse des différents types d’ondes étudiés plus compréhensible.

Le sixième chapitre compare les données obtenues à partir des mesures et les résultats des expériences et présente une analyse des effets et influences exercés par les différentes caractéristiques, applicables à la théorie exposée. Enfin, les auteurs présentent un résumé du mécanisme de formation des marées baroclines qui aide le lecteur à mieux comprendre les ondes générées selon les différents régimes et l’approche utilisable pour chacun des types d’ondes.

Le dernier chapitre explique les effets tri-dimensionnels des marées baroclines dans des cas spécifiques, en utilisant des données d’observation pour l’analyse. Ceci est particulièrement utile car le lecteur dispose ainsi de bons outils pour analyser les données qu’il pourra obtenir par ses propres mesures et pour élaborer des études de cas.

Rodney Martínez
(r.martinez@ciifen-int.org)


Encyclopedia of Weather and Climate
(Encyclopédie du temps et du climat)
Michael Allaby. Facts on File, New York (2002).
ISBN 0-8160-4071-0
(two volumes).
Prix: 150 dollars E.-U.

Il ne fait aucun doute que Michael Allaby aime les sciences physiques car cela transparaît dans son Encyclopédie du temps et du climat en deux volumes. Le titre est toutefois trompeur car cet ouvrage décrit davantage que le temps et le climat. Cette encyclopédie contient des explications sur les différents processus physiques, synoptiques et thermodynamiques qui déterminent le temps et le climat, de manière claire et concise. Elle donne un classement des différents climats et des descriptions des régimes paléoclimatiques significatifs. Les concepts scientifiques importants sont présentés sous une forme facile à comprendre. L’ouvrage n’est pas rédigé pour les spécialistes des sciences physiques et l’auteur n’a donc pas abusé des équations. Le non-spécialiste trouvera cette encyclopédie des plus utile.

Les différents termes météorologiques et océanographiques sont bien définis. Les définitions se complètent de cartes, graphiques et schémas efficaces. Les deux volumes contiennent plus de 4000 entrées dont des explications sur les impacts du climat sur l’écologie et la santé. Ces éléments font de cette encyclopédie un apport intéressant dans une bibliothèque météorologique et une bonne référence pour le grand public.

Les météorologistes professionnels trouveront eux-aussi ces volumes utiles. Ils contiennent des explications sur les termes à usage local. Ils indiquent par exemple le sens du mot contrastes (vent local en Méditerranée).

Ceux qui sont à la recherche d’informations sur les activités, les projets et les programmes climatologiques ou météorologiques internationaux ne seront pas déçus. L’encyclopédie décrit le Cooperative Holocene Mapping Project (Projet coopératif de cartographie de l’holocène) et les deux volumes indiquent les sites web permettant de trouver des informations complémentaires.

Le changement climatique fait désormais partie du vocabulaire des médias et de la vie de tous les jours. L’Encyclopédie contient également d’importantes informations sur ce sujet. Le sens de termes et d’expressions comme le mécanisme de développement propre (MDP) est précisé.

Toutefois, l’encyclopédie va plus loin. Elle contient des éléments d’histoire intéressants, comme la description de la création du United States Weather Bureau (Bureau météorologique des Etats-Unis). Elle fournit également des biographies de personnages historiques importants du domaine de la météorologie, comme Daniel Fahrenheit, qui a mis au point l’échelle de température qui porte son nom. Des photos et croquis de certains de ces personnages sont également inclus. Par ailleurs, l’ouvrage est largement parsemé d’anecdotes, comme l’utilisation des conditions météorologiques du jour de Noël pour prédire le temps des mois à l’avance.

L’auteur a également essayé d’inclure des phénomènes météorologiques significatifs, avec notamment la mention de plusieurs cyclones tropicaux qui ont frappé des pays de par le monde. Bien entendu, il n’a pas été possible de citer tous les cyclones tropicaux qui ont eu un impact majeur sur l’ensemble du globe et des omissions majeures étaient inévitables. Les lecteurs risquent donc d’être déçus lorsqu’un système qu’ils s’attendent à voir citer ne l’est pas.

L’ouvrage contient également des informations sur les sciences de la Terre et le lecteur trouvera donc ainsi des éléments sur les volcans et d’autres phénomènes météorologiques.

L’encyclopédie se termine par cinq appendices qui contiennent la chronologie des catastrophes et des découvertes, les échelles de temps géologique, les sites web importants et une table des matières.

Les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) restent la première source vers laquelle se tourne le grand public en ce qui concerne les phénomènes physiques, en particulier dans les pays en développement. Cette petite série d’encyclopédies peut être un important ouvrage de référence pour ceux qui doivent répondre rapidement à des demandes du public, d’étudiants et d’enseignants. Les termes sont présentés de manière logique, avec de bonnes références croisées. Les informations sont donc faciles à trouver. Les rubriques concises mais claires peuvent être utilisées pour fournir des explications simples. Les plus jeunes parmi le personnel peuvent utiliser ces informations pour se familiariser avec les activités périphériques à leurs tâches et responsabilités immédiates et le personnel plus ancien peut également les consulter pour y trouver les termes peu courants. Je recommande donc de l’ajouter à la bibliothèque météorologique ou d’en faire une référence à portée de main des météorologistes de service dans les petits Services météorologiques et hydrologiques nationaux.

Carlos Fuller
(ozone@btl.net)

Hydrogeology of the Oceanic Lithosphere
E. Davis et H. Elderfield (Eds). Cambridge University Press (2004).
xx + 706 pages;+ CD-ROM.
ISBN 0-521-81929-6 (h/b).
Prix: 95 livres sterling/170 dollars E.-U.

Il s’agit d’un ouvrage en cinq parties qui débute par un bref historique de la découverte et de l’évolution du sujet, sur une période d’une trentaine d’années, et se poursuit en abordant des domaines spécialisés comme la géochimie des processus de réaction et des mécanismes de transport des écoulements fluides à travers les différentes structures de la croûte océanique, y compris la nature, l’état et les propriétés des supports dans lesquels se développement ces fluides. La partie III est une analyse quantitative des paramètres de la chaleur et de l’écoulement fluide abordés. Les cinq chapitres contiennent 21 articles rédigés par des scientifiques de divers organismes de recherche, ayant des expériences différentes sur le sujet.

L’analyse présentée ici porte sur le contexte général de l’ouvrage, sa forme et sa structure, la base scientifique et la forme de présentation, langage et style; ainsi que sur les corrélations entre les théories et les diagrammes.

Plusieurs spécialistes ayant participé à un séminaire parrainé par le Programme international sur la lithosphère et le Joint Oceanographic Institutions/US Science Support Program ont décidé de présenter les résultats de leurs études portant sur différentes disciplines (physique, chimie et microbiologie). Le sujet prend de plus en plus d’importance, notamment pour les étudiants et les chercheurs dans le domaine des Sciences de la Terre et de l’océanographie. Les contenus sont décrits en langage clair et explicatif.

Les informations fournies dans chaque article sont appropriées, cohérentes et actuelles. Cet ouvrage est un bon outil pour les chercheurs qui souhaitent établir une corrélation entre plusieurs paramètres et résultats dans des environnements différents. Il aborde une large gamme de sujets, allant des propriétés des matériaux de la croûte océanique, générés durant l’accrétion corticale, aux méthodologies utilisées et suggérées pour une meilleure acquisition des résultats (nature, causes et conséquences).

L’un des points forts de ce volume est la présence d’une ample préface et d’objectifs dûment expliqués. Le contenu, la terminologie et les perspectives du sujet et la clarté de la présentation en font un ouvrage vraiment utile.

Autre élément important, la présentation claire des idées et l’utilisation de nouveaux outils, y compris les liaisons terre-navires. Il pourrait devenir de plus en plus difficile et douteux d’établir un pont entre les différentes disciplines pour mieux comprendre la dynamique de la planète.

Le sujet traité a récemment acquis de l’importance pour les pays qui connaissent une activité sismique. Dans le cas de l’équateur, par exemple, des mesures des flux thermiques ont été effectuées lors de la campagne maritime Amadeus, en 2005. L’expérience accumulée au fil des années nous a permis de définir des éléments essentiels pour comprendre et quantifier le rythme de changement des flux entre les croûtes et les océans qui les surplombent — éléments qui sont désormais bien compris et mieux visualisés. L’ouvrage décrit les travaux menés sur l’un des éléments les plus largement répandus et les plus importants en volume: les flancs de dorsales.

Le sujet présente non seulement un intérêt scientifique mais également un intérêt économique en raison des relations entre les différents types de flux et les éléments minéralogiques. Si les rédacteurs ne tentent pas de répondre à toutes les questions susceptibles de se poser, ils essaient du moins de faire progresser les connaissances sur ce sujet.

Une observation en ce qui concerne la partie relative aux flux géochimiques: il aurait mieux valu intervertir les Chapitres 19 et 21 de manière à présenter le sujet en allant du global vers le spécifique, thème fondamental de l’ouvrage.

Le livre s’accompagne d’un CD-ROM interactif qui contient une série complète de diagrammes, légendes, références et photos de navires de recherche, submersibles et autres outils utilisés pour les études hydrologiques.

En résumé, l’expérience très vaste des spécialistes qui ont contribué à la rédaction de ce volume en font une précieuse ressource dans le domaine des sciences de la Terre et de la mer.

Essy Santana Jara
(geologia@inocar.mil.ec)



 


Nouveau ouvrages reçus

Piégeage et stockage du dioxyde de carbone Capture and Storage
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).
Cambridge University Press (2005).
ISBN 0-521-68551-6.
x + 431 pp.
Prix: 40 livres sterling/70 dollars E.-U.

Ce rapport spécial du GIEC contient des informations relatives au domaine des changements climatiques et de la réduction des émissions de CO2 destinées aux décideurs, aux scientifiques et aux ingénieurs. Il décrit les sources, le piégeage, le transport et le stockage du CO2 et aborde également les questions de coûts et de potentiel économique et les problèmes de société liés à la technologie, y compris l’opinion du public et les aspects réglementaires. Les options de stockage étudiées comprennent le stockage géologique, le stockage océanique et la carbonatation des minéraux. Le rapport replace notamment le piégeage et le stockage du CO2 dans le contexte des autres solutions d’atténuation des changements climatiques comme le remplacement des hydrocarbures, le rendement énergétique, les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire.

Cet ouvrage comprend un Résumé à l’intention des décideurs, approuvé par les gouvernements représentés au GIEC, ainsi qu’un Résumé technique.

 

The journey to Pices—Scientific Cooperation in the North Pacific
(Coopération scientifique dans le Pacifique Nord)
Sara Tjossem. Alaska Sea Grant College Programme (2005).
ISBN 0-521-86509-3.
xii + 194 pp.
Prix: 20 dollars E.-U.

Cet ouvrage représente une contribution majeure à l’histoire des organisations scientifiques maritimes internationales. Il présente le processus de création de l’Organisation pour les sciences marines dans le Pacifique Nord (PICES). Il paraît tout à fait évident qu’une telle organisation était une nécessité — la meilleure manière pour les nations riveraines du bassin du Pacifique d’acquérir des connaissances sur le gigantesque océan qu’est le Pacifique Nord consiste en effet à collaborer en matière de recherche — il a pourtant fallu deux décennies pour que PICES devienne réalité.

Les raisons de cette longue incubation sont décrites dans ce volume. Il a fallu beaucoup d’efforts de promotion, de patience et de persévérance pour mener le processus à bien. à présent, PICES est une organisation maritime internationale active, regroupant six nations, qui contribue considérablement à faire progresser les sciences de la mer.

 

Préservation de la couche d'ozone et du système climatique planétaire
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).
Cambridge University Press (2006).
ISBN 0-521-6826-1.
x + 478 pp.
Prix: 80 livres sterling/140 dollars E.-U.

Ce Rapport spécial du Groupe de l’évaluation technique et économique (GETE) du GIEC renferme des informations utiles à la prise de décision pour la sauvegarde de la couche d’ozone et la protection du système climatique. Les preuves scientifiques reliant les CFC (ou chlorofluorocarbures) et d’autres substances menaçant la couche d’ozone (SAO) ont conduit au contrôle initial des produits chimiques dans le cadre du Protocole de Montréal en 1987 et aux amendements et aux ajustements apportés à ce protocole dans les années 90. En définissant plusieurs moyens pour réduire progressivement les SAO, on s’est rendu compte que certaines des mesures adoptées en vue de réduire l’appauvrissement de la couche d’ozone dans l’avenir, et notamment l’introduction des HFC et des PFC, pourraient affecter le réchauffement de la planète.

Ce rapport apporte le contexte scientifique requis pour étudier les solutions de remplacement des SAO; des méthodologies possibles pour évaluer ces options et les problèmes techniques qui s’attachent aux opportunités de réduction des émissions de gaz à effet de serre, dans chacun des secteurs impliqués.

Cet ouvrage comprend un Résumé à l’intention des décideurs, approuvé par les gouvernements représentés au GIEC, ainsi qu’un Résumé technique.

 

Arctic Climate Impact Assessment
Cambridge University Press (2006).
ISBN 0-521-86509-3.
v + 1042 pp.
Prix: 120 livres sterling/200 dollars E.-U.

Le climat de la Terre évolue et la température du globe augmente actuellement à un rythme sans précédent dans l’histoire des sociétés humaines modernes. Ces changements climatiques, y compris l’augmentation du rayonnement ultra-violet, sont particulièrement sensibles en Arctique. étant donné que l’Arctique joue un rôle particulier dans le climat mondial, ces changements dans la région Arctique vont également affecter le reste du monde. Il est donc essentiel que les décideurs disposent des dernières et meilleures informations disponibles sur les changements qui touchent actuellement l’Arctique et sur leurs implications pour la planète.

Le Conseil de l’Arctique a demandé cette évaluation et a chargé deux de ses groupes de travail, le Programme de contrôle et d’évaluation de l’Arctique (AMAP) et la Conservation de la flore et de la faune arctiques (CAFF), ainsi que le Comité arctique international de la science (IASC), d’assurer le suivi scientifique et les travaux liés à la préparation des rapports d’évaluation.

 

Version imprimable français
Archives MétéoMonde
Il y a 50 ans...
Anniversaires
Événements météorologiques et climatiques à fort impact
 
Liens
Galerie d'art
GEO
Année polaire internationale (IPY)