Retour page d'accueil
Juin 2007 Téléchargements & liens

Plan d’action pour la réduction des risques de catastrophes

L’OMM élabore actuellement un Plan d’action pour la réduction des risques de catastrophes, qui devrait contribuer à atténuer les pertes en vies humaines et les dommages aux moyens de subsistance et aux biens dus aux aléas météorologiques, hydrologiques et climatiques à l’échelle du globe et qui accorde une large place aux pays en développement, aux pays les moins avancés (PMA) et aux petits États insulaires en développement (PEID).

secheresseDe 1980 à 2005, près de 7 500 catastrophes naturelles se sont produites dans le monde entier, qui ont fait plus de deux millions de victimes et ont entraîné des pertes économiques évaluées à plus de 1 200 milliards de dollars des États-Unis. D’après les statistiques établies par le Centre de recherche sur l’épidémiologie des catastrophes (CRED), 90 % environ de ces catastrophes naturelles, 72,5 % de ces pertes en vies humaines et 75 % de ces pertes économiques étaient imputables à des phénomènes météorologiques et hydrologiques.

Alors que des techniques ont été mises au point pour le développement des prévisions et des alertes relatives à un certain nombre de phénomènes météorologiques et hydrologiques extrêmes, bon nombre de pays vulnérables n’ont pas les moyens d’élaborer et de transmettre des messages d’alerte. De plus, ils ne possèdent pas les infrastructures nécessaires pour que ces alertes puissent être diffusées et convenablement interprétées par les organismes de protection civile et de gestion des risques de catastrophes et le grand public.

Le Plan d’action pour la réduction des risques de catastrophes de l’OMM vise à moderniser, s’il y a lieu, les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) et à renforcer leurs moyens en ce qui concerne les systèmes opérationnels nationaux d’alerte précoce fondés sur une approche multidanger, les capacités d’analyse des phénomènes dangereux et d’évaluation des risques et la coopération avec les organismes de protection civile et de gestion des risques de catastrophes.

Ce plan d’action a aussi pour objet d’intensifier les activités de formation des SMHN, d’assurer le maintien à long terme de leurs capacités et de mieux sensibiliser les instances gouvernementales et le grand public aux dangers d’origine hydrométéorologique et à l’atténuation de leurs effets.

L’OMM vient juste de mettre la dernière main à un important rapport d’évaluation des capacités au niveau mondial, évaluation à laquelle 140 pays ont pris part – les fortes tempêtes, les inondations et les sécheresses se classant parmi les cinq grandes priorités. L’enquête a permis de recenser les capacités, les priorités et les besoins principaux, dont il faut impérativement tenir compte pour assurer une circulation plus efficace de l’information (depuis la prévision fiable des dangers naturels jusqu’à la mise en sécurité des populations menacées).

Sur la base des résultats de cette enquête systématique et des consultations connexes, le Plan d’action est mis en œuvre par le biais d’une série de projets nationaux et régionaux s’appuyant sur les activités techniques et scientifiques actuellement menées par l’OMM, ses Membres et ses partenaires extérieurs, afin de tirer parti des ressources et des compétences disponibles au profit d’une meilleure coordination de l’aide apportée aux pays concernés.

crue eclair

Un certain nombre de projets sont actuellement mis en œuvre, et notamment:

  • Un projet concernant la prévision des conditions météorologiques extrêmes – réalisé en Afrique du Sud-Est, sa première phase se terminera en novembre 2007.
  • Plusieurs projets de démonstration concernant les systèmes d’alerte précoce multidanger – les tout premiers sont en cours de planification à Shanghai et en France et pourraient être suivis de projets pilotes nationaux et régionaux.
  • Le Système d’indications relatives aux crues soudaines assorti d’une couverture mondiale – ce système a fait l’objet d’une démonstration en Amérique centrale par deux partenaires américains de l’OMM (le Centre de recherche hydrologique du Service météorologique national et l’Agence pour le développement international), et il est prévu de l’étendre afin d’assurer une meilleure couverture.
  • Le suivi de la sécheresse et l’évaluation des risques – ce projet est en cours d’exécution dans le sud-est de l’Europe et de planification pour ce qui est de l’Afrique.
  • L’évaluation des risques de crues – ces mesures sont envisagées pour plusieurs régions.

Ces projets feront ressortir les avantages qui découlent des partenariats et de la coopération établis à l’échelle internationale, éléments que nous jugeons indispensables pour réduire les risques associés aux phénomènes naturels dangereux. Nous veillons particulièrement à ce que les capacités qui ont été acquises au cours d’un projet soient conservées et enrichies après l’achèvement de celui-ci. Lorsque les résultats sont concluants, nous étendons le projet à des régions qui ont des besoins ou des priorités similaires.

Programme de prévention des catastrophes naturelles et d’atténuation de leurs effets

 

Version imprimable Français
Archives MétéoMonde
Il y a 50 ans...
Anniversaires
événements à fort impact
 
Liens
Galerie d'art
GEO
Année Polaire Internationale
Nouvelles
Programmes
Publications
Contact for content: pwmu[at]wmo.int - WMO - OMM ©2007 Geneva, Switzerland