Retour page d'accueil
Octobre 2007 Téléchargements & liens

Renforcement des services météorologiques dans le Pacifique

Cet article est issu d’un rapport paru dans Tiempo Climate Newswatch.

Grâce à l’aide de la Nouvelle-Zélande et d’autres partenaires internationaux, l’autosuffisance des services météorologiques dans les îles du Pacifique a sensiblement progressé.

Pendant plus de 50 ans, la Nouvelle-Zélande a joué un rôle majeur dans la fourniture et le développement des services météorologiques dans le sud-ouest du Pacifique. Depuis 1984, le soutien a été axé sur le développement, ce qui signifie que la Nouvelle-Zélande a maintenant un rôle réduit ou exerce un simple appui dans la fourniture de services météorologiques à proprement parler. L’objectif est passé d’une gestion directe des services météorologiques à la fourniture de conseils et d’assistance sur la base de projets avec des financements provenant de diverses sources, dont des accords bilatéraux et multilatéraux, ainsi que des fonds issus du Service météorologique Néo-Zélandais (MetService).

Certains des projets sont menés sous la forme d’expertises à long terme et peuvent durer plusieurs années. D’autres sont des projets spécifiques uniques tels que le RESCUE-PAC consacré à la restauration d’installations météorologiques, climatologiques et atmosphériques vétustes dans les îles du Pacifique financé par le United Kingdom Foreign and Commonwealth Office, le Met Office et MetService. Actuellement, l’assistance de la Nouvelle-Zélande en matière de services météorologiques dans le Pacifique Sud est principalement de nature bilatérale. Les fonds nécessaires continuent à être garantis à la fois par un marché de fournitures avec le gouvernement néo-zélandais pour la prestation de services «d’utilité publique» et par d’autres agences néo-zélandaises sur la base de projets. En complément du soutien octroyé par les financements néo-zélandais, MetService fournit d’importantes ressources techniques pour aider au fonctionnement et à la mise en oeuvre de projets dans la région du Pacifique Sud, dont le financement provient d’agences situées à l’extérieur du pays.

bureau

Le bureau météorologique des Ha'apai, Tonga, est l’un des services à avoir bénéficié
du projet RESCUE-PAC.

En 2006, par exemple, la Nouvelle-Zélande a continué à conseiller et à soutenir les SMN des Îles Cook, Kiribati, Niue, Samoa, Tokelau, Tonga et Tuvalu. Tous ces pays ont reçu en permanence des conseils à distance et une assistance en cas de problèmes d’ordre informatique ou autre et ont bénéficié du réassortiment annuel en imprimés météorologiques.

MetService continue à coordonner les observations de surface et atmosphériques et transmet les résultats aux pays assistés. Il leur fournit également un accès e-mail au Système mondial de télécommunications (SMT) de l’OMM, qui veille à ce qu’ils puissent participer à l’échange international des données. Des visites ont été effectuées aux Îles Cook, Niue, Kiribati, Tuvalu, Samoa et Tokelau. C’est également à la Nouvelle-Zélande qu’il appartient de fournir un soutien temporaire, n’excédant généralement pas une semaine, en matière d’avis et des services maritimes et aéronautiques limités en vertu du Plan d’opérations concernant les cyclones tropicaux de l’OMM pour la région. Le Plan d’opérations concernant les cyclones tropicaux assure la coordination et la coopération dans la transmission d’informations de nature météorologique, de prévisions et d’avis sur tous les cyclones tropicaux touchant la zone.

La Nouvelle-Zélande continue à gérer et à soutenir techniquement les programmes atmosphériques de Tarawa (Kiribati), Funafuti (Tuvalu), Penrhyn (Îles Cook), Bauerfield (Vanuatu), Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée) et Honiara (Îles Salomon), en tant que contribution au Réseau de stations d’observation en altitude du SMOC et au Système d’observation du climat dans les Îles du Pacifique. Cet appui comprend un certain soutien financier, bien que les coûts des équipements et de fonctionnement de ces programmes soient essentiellement pris en charge par le Service météorologique du Royaume Uni et le programme du Système mondial d’observation du climat de la NOAA.

enfants

Opérations dans le cadre du programme d’observation en altitude de Tawara, Service météorologique de Kiribati, Betio, Tawara, Kiribati

station

Restauration du réseau d’altitude du Système mondial d’observation du climat à Bauerfield, Vanuatu.
Cette station était restée inexploitée pendant plus de 10 ans.

La Nouvelle-Zélande a joué un autre rôle dans l’amélioration des services météorologiques dans la région en participant au lancement du projet RANET dans la région du Pacifique. Le projet RANET (utilisation de la RAdio et de l’interNET pour la transmission de données hydrométéorologiques et climatiques) vise à améliorer l’accès à l’information et à fournir un soutien aux collectivités rurales. Les travaux du projet RANET ont été entrepris en collaboration avec l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Ils comprennent l’installation de radios à haute et à très haute fréquence (HF/VHF) pour les collectivités locales au Vanuatu, à Tuvalu et Niue.

La Nouvelle-Zélande a également financé la restauration du radar de mesure du vent à l’aéroport de Rarotonga, aux îles Cook. En juin 2005, un incendie survenu dans la salle des installations radar avait gravement endommagé le radar de mesure du vent. MetService a été mandaté par la Commission du service public des îles Cook, le Service météorologique des îles Cook, la New Zealand International Aid and Development Agency et le Met Office du Royaume-Uni pour réparer les équipements. MetService a réalisé une expertise technique en juillet 2005 afin de constater l’étendue des dégâts, à la fois visibles et invisibles, et d’estimer l’ampleur et le coût des réparations. Cette expertise technique a servi de base au projet de restauration du radar de mesure du vent de Rarotonga.

radar

La restauration du radar de mesure du vent à l’aéroport de Rarotonga, îles Cook, a été achevée en avril 2007.

Grâce à ces travaux, les mesures en altitude sont maintenant redevenues possibles à Rarotonga. Il convient cependant d’installer et de remplacer rapidement des équipements d’importance majeure afin d’assurer la longévité du radar de mesure du vent. La plupart des équipements qui doivent être changés, dont le déshumidificateur utilisé pour conserver le dôme de l’antenne à l’abri de l’humidité.

Dans le cadre de son engagement dans l’amélioration des services météorologiques dans le sud-est du Pacifique, la Nouvelle-Zélande continue à financer la coordination et la publication du bulletin mensuel Island Climate Update, géré et publié par le National Institute of Water and Atmospheric Research en tant que bulletin climatique mensuel multinational. Celui-ci vise à fournir aux petits États insulaires en développement du Pacifique Sud des prévisions climatiques saisonnières précises servant à éclairer leurs décisions de planification et de gestion dans les secteurs sensibles au climat, tels que l’agriculture, l’eau, le toursime, la pêche et l’énergie. La Nouvelle-Zélande soutient aussi activement le Système d’observation du climat dans les Îles du Pacifique (PI-GCOS) et la mise en place d’autres solutions de communication (radios à haute fréquence et transmission de courriers électroniques par satellite) ainsi que le Réseau d’information météorologique des responsables en cas d’urgence.

L’objectif final de ce soutien qu’apporte la Nouvelle-Zélande est d’aider les Services météorologiques des îles du Pacifique à devenir autonomes dans la gestion et l’exploitation de leurs propres services. Des conseils et une assistance spécialisée sera cependant toujours disponible lorsque nécessaire.

Penehuro F Lefale
Directeur de l’Unité de développement et de coopération internationale
National Weather Service Department
Meteorological Service of New Zealand
PO Box 722
Wellington
New Zealand

Fax: +64-4-4735231
Email: pene.lefale@metservice.com
Web: metservice.com.

 

 

 

Version imprimable Français
Archives MétéoMonde
Il y a 50 ans...
Anniversaires
événements à fort impact
 
Liens
Galerie d'art
GEO
Année Polaire Internationale
Nouvelles
Programmes
Publications
Contact for content: pwmu[at]wmo.int - WMO - OMM ©2007 Geneva, Switzerland