Journée météorologique mondiale world map
Accueil > Journée météorologique mondiale

Assurer la veille météorologique pour protéger les personnes et les biens — Célébration des 50 ans de la veille météorologique mondiale

Message de Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM

   
  Michel Jarraud

Instituée en 1960, la Journée météorologique mondiale a pour objectif de mieux faire connaître les activités des Services météorologiques et hydrologiques nationaux et de faire en sorte que ces derniers soient appréciés à leur juste valeur. La date du 23 mars a été choisie afin de commémorer l'entrée en vigueur, en 1950, de la Convention portant création de l'Organisation météorologique mondiale (OMM).


«Assurer la veille météorologique pour protéger les personnes et les biens», tel est le thème choisi pour la Journée météorologique mondiale 2013, qui célèbre également les 50 ans de la Veille météorologique mondiale. Ce thème attire l'attention sur l'une des raisons d’être de l'OMM: la réduction du nombre de victimes et la limitation des dégâts causés par le temps, le climat et l'eau. La Journée météorologique mondiale 2013 est également l'occasion de mettre l'accent sur le rôle primordial joué par la Veille météorologique mondiale à cet égard.


Nous ne pouvons passer sous silence l'impact toujours plus conséquent des phénomènes météorologiques extrêmes. Ces trente dernières années, les catastrophes naturelles ont fait plus de 2 millions de victimes et entraîné des pertes économiques évaluées à plus de 1500 milliards de dollars des États–Unis. Près de 90 % de ces catastrophes, plus de 70 % des pertes en vies humaines et près de 80 % des pertes économiques étaient imputables à des phénomènes d'origine météorologique, climatique ou hydrologique: les cyclones tropicaux, les ondes de tempête, les vagues de chaleur, les sécheresses, les inondations ou les épidémies qui les accompagnent.


Par l'intermédiaire de ses programmes et du réseau composé de plus de 190 Services météorologiques et hydrologiques nationaux, l'OMM est un maillon essentiel de la protection des personnes et des biens. Les prévisions météorologiques et les alertes précoces mises à la disposition des gouvernements, de divers secteurs économiques et de particuliers contribuent à prévenir les catastrophes naturelles et à en atténuer les effets.


La Veille météorologique mondiale a joué un rôle de premier plan à cet effet. Établie en 1963, en pleine guerre froide, elle marque une étape décisive de l'histoire de la coopération internationale. En associant systèmes d’observation, installations de télécommunications et centres de traitement de données et de prévision, la Veille météorologique mondiale rend accessible à tous les pays les données météorologiques et environnementales dont ils ont besoin pour échanger des informations en temps réel et fournir des services efficaces.


Comme les services météorologiques et climatologiques sont de plus en plus demandés et compte tenu des avancées spectaculaires de la science et de la technique, la Veille météorologique mondiale se trouve désormais au cœur de nombreux programmes de l'OMM et d'autres institutions. Elle contribue de manière décisive aux objectifs de l'OMM grâce à l'amélioration des observations, à la surveillance de l'atmosphère et des océans, ainsi qu'à la diffusion des prévisions météorologiques dans le monde, en particulier les alertes précoces relatives à des phénomènes météorologiques et climatiques à fort impact.


L'amélioration des services climatologiques apparaît aujourd'hui comme l'un des moyens permettant de faire face aux changements climatiques et à la variabilité du climat et de s'y adapter. L'hypothèse selon laquelle il suffit de se fonder sur les conditions climatiques et socio‑économiques passées pour avoir une indication des conditions présentes et futures n'est plus suffisante. Il est indispensable de mieux comprendre le climat et d'utiliser de manière plus rationnelle les informations qui s'y rapportent pour satisfaire les besoins de la société dans un monde caractérisé par la croissance démographique, l'évolution de l'utilisation des sols, l'urbanisation et les défis qui consistent à assurer la sécurité alimentaire et à gérer au mieux les ressources en eau et en énergie.


Afin d’ameliorer les informations dont nous disposons sur le climat et de renforcer les capacités des services climatologiques, les Membres de l'OMM et les institutions partenaires du système des Nations Unies ont lancé le développment d’un Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC). Avec la santé, l'agriculture et la sécurité alimentaire, les ressources en eau et la prévention des catastrophes comptent parmi les domaines prioritaires initiaux visés par ce cadre mondial.


Pour atteindre l'objectif fixé pour cette initiative ambitieuse, l'une des priorités consistera à apporter un soutien aux pays les moins avancés, aux petits États insulaires en développement et à d'autres pays en développement vulnérables, dans le but de renforcer les capacités nationales en matière de services climatologiques et d'alerte précoce et de contribuer à l'élaboration de politiques climatiques et de méthodes d'adaptation grâce aux informations scientifiques, au transfert de technologies et à un accès libre aux données. 


Le lien entre les changements climatiques, les phénomènes extrêmes et les catastrophes naturelles a été souligné récemment, dans un rapport spécial, par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), créé et coparrainé par l'OMM et le Programme des Nations Unies pour l'environnement. D'après les observations recueillies par les Services météorologiques et hydrologiques nationaux, il apparaît de plus en plus clairement que les changements climatiques contribuent à amplifier certains phénomènes extrêmes tels que les fortes précipitations, les sécheresses et l’impact des surcotes due à l'élévation du niveau de la mer. On constate également de plus en plus le lien avec les activités humaines, en particulier l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, lesquelles ont atteint des valeurs record. Les dommages économiques provoqués par les catastrophes liées au temps et au climat ont augmenté, essentiellement en raison de l'évolution démographique et de la vulnérabilité accrue des personnes et des biens. 


La Journée météorologique mondiale 2013 est une occasion privilégiée de mettre en avant le travail que les Services météorologiques et hydrologiques nationaux accomplissent 24 h sur 24, à longueur d'année, afin de surveiller le temps et de protéger les personnes et les biens. Je suis convaincu que cette Journée permettra également de mettre en évidence non seulement les avantages qu'il y a à continuer d'investir dans les infrastructures météorologiques et hydrologiques, mais aussi l'importance de la coopération à l'échelle mondiale, ainsi que l'urgente nécessité de se donner les moyens de fournir des services météorologiques et climatiques de meilleure qualité aux particuliers, aux communautés et aux pays qui en ont le plus besoin.

Tout programme d'action établi à l'échelle nationale ou internationale en vue de faire face aux défis du XXIe siècle, concernant notamment le développement durable, se doit d'accorder une place prépondérante au temps, au climat et à la réduction des risques de catastrophe. La Journée météorologique mondiale 2013 est une occasion unique de donner encore plus de force à ce message.
top
© Organisation Météorologique Mondiale | OMM, 7bis, avenue de la Paix, Case postale No. 2300, CH-1211 Geneva 2, Switzerland - Tel.: +41(0)22 730 81 11 - Fax: +41(0)22 730 81 81 Nous contacter Copyright | Confidentialité | Messages frauduleux | Responsabilité | Directives | Achat | Nations Unies | Accessibilité