Le saviez-vous?

Quelques chiffres et quelques dates sur le temps, le climat et l’eau

© Andy Dean Photography

Soyez la première personne à savoir que...

© VladisChern

Dans l'ordre chronologique:

  • Les écrits des anciennes civilisations retrouvés en Chine, en Égypte, en Inde et en Mésopotamie contiennent de nombreuses références au temps et au climat.
  • En 360 av. J.-C., le philosophe grec Aristote écrit Meteorologica, le premier ouvrage sur la météorologie.
  • En 1593, l’italien Galilée (1564-1642) construit un thermomètre simple en verre, qui servira de modèle pour le thermomètre à liquide sous verre, plus précis.
  • En 1643, Evangelista Torricelli (1608–1647), également italien et disciple de Galilée, invente le baromètre à mercure, qui permet de prévoir certains changements de temps.
  • En 1724, l’allemand Daniel Fahrenheit (1686–1736), invente l’échelle Fahrenheit de température.
  • En 1742, l’astronome suédois Anders Celsius (1701–1744) met au point l’échelle de température Celsius.
  • En 1783, Horace-Bénédict de Saussure, de Genève (Suisse), construit le premier hygromètre (instrument servant à mesurer l’humidité relative) en utilisant un cheveu humain pour déterminer l’humidité de l’air.
  • En 1840, le télégraphe électrique permet la transmission en temps réel et de façon précise des conditions météorologiques du monde entier.
  • La température en surface la plus chaude jamais enregistrée était de 56,7 °C (134 °F) dans la vallée de la Mort, en Californie (États‑Unis), en 1913.
  • En 1957, un bulletin météo est diffusé pour la première fois à la télévision depuis l’Université d’État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Le présentateur, professeur du département de météorologie de l’Université, s’est servi du tableau noir pour montrer comment allait évoluer le temps dans les jours à venir.
  • En 1959, le premier satellite météorologique est lancé en orbite.
  • Dans les années 1960, grâce aux ordinateurs, les météorologues peuvent calculer l’évolution du temps plus rapidement, plus précisément et à plus longue échéance.
  • La température la plus basse à proximité du sol est enregistrée le 21 juillet 1983 à Vostok, dans l’Antarctique: - 89 °C (- 129 °F).
  • La décennie 2001 à 2010 a été la plus chaude enregistrée depuis 1850.
  • 1998, 2005 et 2010 sont les années les plus chaudes depuis le début des mesures.
  • Depuis 2013, il y 42 % de dioxyde de carbone (CO2) de plus dans l’atmosphère qu’en 1750.
  • ​La température moyenne mondiale a augmenté ces 200 dernières années de 0,76 °C, contre 6 °C ces 12 000 dernières années.
© Mr Twister
  • Notre corps – y compris les os, les organes, la peau, les cheveux et les ongles – est constitué aux trois quarts d’eau.
  • Notre planète compte actuellement 7,1 milliards d’êtres humains. Selon les estimations, en 2050, nous serons 9,7 milliards. Cela signifie que la demande en eau va augmenter, en particulier dans les villes.
  • À ce jour, plus de la moitié de la population mondiale (51 %) vit dans des villes. On prévoit que vers 2030, ce chiffre atteindra 70 %.
  • Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le niveau moyen de la mer sur le plan mondial va s’élever de 0,18 à 0,59 mètre d’ici la fin du siècle. De nombreuses villes côtières seront donc menacées d’inondations.
  • Si toute la glace de l’Antarctique venait à fondre, les océans du globe s’élèveraient d’environ 67 mètres (220 pieds), soit la hauteur d’un immeuble de 20 étages, mais cela prendrait beaucoup de temps!
  • À chaque minute de la journée, la Terre reçoit environ 900 millions de tonnes de pluie.
  • Un robinet dont s’écoule une goutte d’eau par seconde gaspille plus de 25 litres d’eau par jour, soit plus de 9 000 litres par an!
  • C’est la Réunion, une petite île située dans l’océan Indien, qui détient le record de pluviosité sur une période d’une semaine. Ce record a été établi en février 2007, lorsqu’une violente tempête a déversé plus de cinq mètres de pluie sur l’île.
  • L’hydrologie est l’étude scientifique des propriétés, de la répartition et des effets de l’eau à la surface de la Terre.
  • Les plus faibles précipitations ont été enregistrées à Arica, dans le nord du Chili (Amérique du Sud), qui n’a pas vu une goutte d’eau pendant 14 ans et 5 mois entre 1903 et 1914, c’est la plus longue période sèche enregistrée. Arica est l’un des endroits les plus secs sur Terre, où il tombe en moyenne moins d’un millimètre d’eau par an. Il faudrait à ce rythme une centaine d’années pour y remplir une tasse à café!
  • C’est à Cherrapunji, en Inde, qu’on a relevé les pluies annuelles les plus abondantes du monde: 26 470 mm (26,5 mètres) entre août 1860 et juillet 1861.
  • Des pluies très intenses ont été enregistrées sur une durée de 24 heures à la Réunion dans l’océan Indien: 1 825 mm de pluie sont tombés entre le 7 et le 8 janvier 1966.
© Indigo Fish
  • Entre 1980 et 2007, on dénombre dans le monde entier 8 400 catastrophes dues à des phénomènes naturels, touchant plus de 2 millions de personnes. De ce chiffre, 90 % des catastrophes et 70 % des victimes étaient imputables à des phénomènes météorologiques, climatiques ou hydrologiques.
  • Le phénomène El Niño a lieu lorsque la température de surface de l’océan, normalement faible, augmente pendant quelques mois.
  • Plus de 900 millions de personnes sont touchées par la désertification et la sécheresse.

  • Avec le changement climatique, il pourrait y avoir davantage de sécheresses à l’avenir, ce qui augmenterait le risque de désertification dans certaines régions du monde.
  • Les ouragans sont classés en cinq catégories selon la vitesse des vents soutenus:
    Catégorie 1: de 119 à 152 km/h
    Catégorie 2: de 153 à 177 km/h
    Catégorie 3: de 178 à 209 km/h
    Catégorie 4: de 210 à 249 km/h
    Catégorie 5: supérieure à 249 km/h
  • Les météorologues se servent de techniques modernes telles que les satellites, les radars météorologiques et les ordinateurs pour suivre l’évolution des cyclones tropicaux.
  • La plus forte rafale de vent jamais enregistrée a été mesurée autour de l’œil du cyclone tropical Olivia, en 1996, sur Barrow Island, en Australie, avec une vitesse maximale des vents soutenus de 408 km/h!
  • Le plus long cyclone tropical était l’ouragan John, qui a duré 31 jours en 1994
  • Le plus gros grêlon mesuré est tombé au Bangladesh en 1996 et pesait 1,02 kg (2,25 livres).