Pluie et eau douce

Cette page explique combien il est important de surveiller, gérer et protéger nos ressources en eau.

© Kuzma

L'eau nous ne pouvons survivre que quelques jours sans elle.

Nous la buvons, nous l’utilisons pour nettoyer et nous jouons dedans. Nous nous en servons pour irriguer les cultures ainsi que pour produire de l’électricité.

À vrai dire, l’eau est la substance la plus précieuse sur Terre. Elle entretient la vie.

Si les humains peuvent survivre plusieurs semaines sans nourriture, ils ne peuvent vivre que quelques jours sans eau (3 à 5 jours selon l’environnement et la composition corporelle).

Assurément, trop d’eau ou pas assez d’eau, dans les deux cas, il y a d’énormes dégâts. Pas assez d’eau et c’est la sécheresse. Trop d’eau en revanche, et les inondations font des ravages

© Photodiem Un hydrologue prélève des échantillons d’eau.

L'hydrologie est l’étude de l’eau sur Terre: sa quantité, sa qualité, sa situation géographique et son déplacement.

Les hydrologues sont des scientifiques, des ingénieurs ou des professionnels qui surveillent, gèrent et protègent nos ressources en eau.

  • Ils aident les villes ou les exploitations agricoles à trouver des sources d’eau.
  • Ils analysent la qualité de l’eau afin de garantir son innocuité pour les populations et leur environnement.
  • Ils sont présents après une marée noire ou une fuite de produits chimiques pour aider à nettoyer la pollution.
  • Ils apportent leur aide pour éviter les crues des rivières.
  • Et plus encore...

Le travail d’un hydrologue est aussi varié qu’il existe de sources et d’utilisations de l’eau.

Connaissez-vous quelqu’un qui soit hydrologue? Racontez-nous ce qu’il ou elle fait et ajoutez votre récit dans la partie «à vous la parole».

Liens utiles:
ONU-Eau
Journée mondiale de l'eau

 

© Jacky Brown

L’eau circule sur la planète de différentes façons:

  • L’eau des océans s’évapore et donne naissance à des nuages.
  • Les nuages se déplacent au dessus des terres et se vident sous forme de pluie.
  • La pluie s’écoule dans les lacs et rivières.
  • L’eau des lacs et rivières s’évapore à nouveau dans l’air ou s’écoule jusqu’à retourner à l’océan

Ce système est appelé le cycle hydrologique, ou plus communément, le cyclec de l'eau.

Toute forme d’eau, qu’elle soit emprisonnée dans les calottes glaciaires, en suspension dans le brouillard, qu’elle coule dans les rivières et les fleuves, remplisse les océans, tombe sous forme de pluie ou s’infiltre dans le sol, fait partie de ce flux dynamique et interdépendant.

Téléchargement:
Le cyle de l'eau [jpg]

Liens utiles:
Le cycle de l'eau – US Geological Survey (USGS)

© Mariadav

Les précipitations sont notre source d’eau douce. Elles prennent la forme de pluie, de neige, de grésil, de grêle et bien d’autres; il s’agit de toute forme d’eau qui tombe à la surface de la Terre. (La brume et le brouillard sont considérés comme aérosols plutôt que précipitations, car ils sont en suspens dans l’air.)

Comme le montre le chapitre sur le cycle de l’eau, l’eau des océans, lacs et rivières s’évapore dans l’air. La vapeur d’eau (invisible) est toujours présente dans l’air, surtout dans l’air chaud qui peut contenir davantage d’eau que l’air froid. Plus l’eau est chaude, plus elle s’évaporera et sera retenue dans l’air.

Lorsqu’une masse d’air est refroidie, elle ne peut plus contenir autant d’eau. La vapeur d’eau se condense alors en minuscules gouttelettes, ou en cristaux d’eau gelée s’il fait suffisamment froid. Lorsqu’un nombre suffisant de ces gouttelettes ou de ces cristaux de glace s’amasse, des nuages visibles se forment. Ensuite, à mesure que ces nuages attirent à eux d’autres minuscules gouttelettes ou cristaux de glace, les gouttelettes et cristaux grossissent et s’alourdissent. Ils sont alors attirés au sol par la gravité sous forme de pluie, de neige, de grésil, de pluie givrante ou de grêle, selon la température.

Liens utiles:
Précipitations: Comment se forment les précipitations? (Météo France)

 

© swissmacky

C’est de l’eau douce (de l’eau qui n’est pas salée) que nous utilisons pour boire, cuisiner, laver, cultiver, etc.

La Terre est connue sous le nom de planète bleue parce que les trois quarts de sa surface sont couverts d’eau, mais 97 % de cette eau est salée. L'eau douce ne constitue que 3 % de toute l'eau que l'on trouve sur Terre.  Plus des deux tiers de cette eau douce sont emprisonnée dans les glaciers, les calottes glaciaires et les neiges permanentes. Le reste, moins de 1 % de toute l’eau, n’est pas toujours suffisamment propre pour être potable.

Divisez entre les 7 milliards d’êtres humains sur la planète et vous comprendrez aussitôt pourquoi l’eau douce est devenue une une ressource rare et précieuse.

Les lacs, les étangs, les rivières et les cours d’eau sont autant de sources d’eau douce en surface. Ceci étant, l’on peut puiser (et c’est souvent le cas) notre eau douce dans des sources souterraines (aquifères). Les eaux souterraines constituent près de 30 % des réserves en eau douce de la planète.

À mesure que notre population augmente et que nos économies se développent, nous consommons plus d’eau. De nombreux pays utilisent leurs ressources plus vite que celles-ci ne se reconstituent chaque année avec les précipitations. La gestion durable des ressources en eau est une inquiétude majeure, particulièrement dans les noyaux urbains denses.

Liens utiles:
Décennie internationale d'action «L'eau, source de vie» 2005-2015
ONU-Eau

© maradonna 8888

L’eau est la substance la plus abondante dans la biosphère terrestre (là où existe la vie), mais elle n’est pas toujours disponible au bon endroit, au bon moment et en bonne quantité.

De surcroît, le changement climatique devrait avoir d’importantes conséquences sur le cycle de l’eau. Les zones sèches devraient s’assécher davantage, tandis que les zones humides deviendront encore plus humides. La gravité des sécheresses pourrait bien s’accroître de même que les fortes pluies pourraient redoubler d’intensité. L’élévation du niveau de la mer rend les populations côtières plus vulnérables aux cyclones tropicaux et aux vagues-submersion. La fonte des glaciers menace les réserves d’eau douce dans certaines régions montagneuses.

L'OMM surveille le mouvement et le stockage de l’eau dans le monde, spécialement de l’eau douce, pour déterminer combien d’eau propre est disponible. Cela exige une recherche et une coordination constante avec les partenaires de l’OMM.