Prévision Météorologique

Les outils et techniques utilisés pour prévoir le temps

© Ryan Jorgensen – Jorgo

Avec les avis de tempête, les gens savent s'ils doivent évacuer et quand.
Les agriculteurs ont besion de savoir s'il va pleuvoir pour decider ou non d'irriguer.
Les pêcheurs doivent savoir s’ils pourront sortir en mer en toute sécurité
Les contrôleurs aériens doivent guider les pilotes pour contourner les orages.
Vous aussi avez besoin de savoir quel temps il va faire, ne serait-ce que pour organiser vos activités du lendemain.

Plus nous comprenons les interactions entre l’atmosphère et les océans, mieux nous pouvons prévoir le temps et le climat. Les prévisions météorologiques ne cessent de s’améliorer: aujourd’hui une prévision à cinq jours est aussi fiable que l’était une prévision à deux jours il y a vingt ans.

Le Service d’information météorologique mondial (disponible en ligne ainsi que sur application mobile) dispose des prévisions officielles de plus de 1 733 villes dans 10 langues différentes.

© ESA/AOES Medialab

Les satellites météorologiques sont capables d’observer les systèmes météorologiques à échelle mondiale. Il existe quelque 160 satellites météorologiques en orbite aujourd’hui qui génèrent 80 millions d’observations satellite par jour. 

Comment ça marche?
Des capteurs placés sur les satellites météorologiques scannent la Terre en mesurant la lumière réfléchie et les températures infrarouges. Ces mesures sont ensuite numérisées et renvoyées sur Terre pour y être transformées en images.

L’on dénombre deux types de satellites météorologiques:
1. Les satellites en orbite polaire décrivent une orbite à basse altitude autour des pôles Nord et Sud et parviennent à surveiller la planète entière en l’espace de dix jours à un mois. Les informations et données recueillies par ces satellites sont utilisées pour prévoir le temps.

2. Les satellites géostationnaires décrivent une orbite à haute altitude, au dessus de l’équateur, à la même vitesse que la vitesse de rotation de la Terre; ils surveillent donc en continu une même portion du globe. Ces satellites sont capables de suivre les formations nuageuses et les grandes tempêtes, ainsi que les incendies, etc.

Liens utiles:
Un nouveau satellite pour étudier les précipitations mondiales (Feb 2014)

Vidéo: «Une monde de météo»

 

© Dean Kerr Un radar Doppler

Le radar Doppler (or radar météorologique) repère les précipitations: pluie, neige, grêle etc. Il calcule le déplacement et l’intensité des précipitations, ainsi que la probabilité que celles-ci se transforment en forte tempête.

Comment ça marche?
Un radar Doppler est un instrument électronique qui émet des ondes radio depuis son antenne. Dans l’air, les objets tels que les gouttes d’eau, les cristaux de neige et bien d’autres, réfléchissent une partie de ces ondes vers l’antenne. L’instrument convertit alors les ondes réfléchies en une image qui montre l’emplacement et l’intensité des précipitations.

Les ondes radio rebondissent sur tous les objets, y compris les insectes, les bâtiments, les arbres et les montagnes. Les météorologues doivent en tenir compte lors de la lecture des images radar.

© NOAA Une bouée météorologique recueille des données météorologiques et océanographiques

Il existe de par le monde, sur terre comme sur mer, des dizaines de milliers de stations météo qui observent le temps présent et les conditions atmosphériques et climatiques.

Les observations sont effectuées plusieurs fois par jour depuis chacune des stations. Les données recueillies par les stations météo sont utilisées dans les modèles de prévision.

L’OMM obtient ses informations essentiellement des stations météo exploitées par les Services météorologiques nationaux de ses Membres.

Mais vous aussi vous pourriez posséder et exploiter votre propre station météo. Juste pour le plaisir peut-être… ou selon votre pays, elle pourrait être reliée par Internet à votre Service météorologique national afin de partager les données.

 

© Edward Haylan

Les ballons-sondes transportent dans la haute atmosphère ce que l’on appelle une radiosonde.

Les radiosondes mesurent les conditions atmosphériques comme la pression barométrique, l’humidité relative, la température ainsi que la vitesse et direction du vent, et renvoient les données par radio à une station d'observation aérologique, située au sol.

Les données collectées permettent de faire des prévisions météo à long terme et de surveiller les phénomènes atmosphériques tels que l'appauvrissement de la couche d'ozone.  Les radiosondes peuvent également être larguées depuis un aéronef, on les appelle alors des catasondes.

Comment ça marche?
On remplit un ballon en caoutchouc ou en latex, auquel est attachée une radiosonde, avec de l’hélium ou de l’hydrogène, tous deux des gaz plus légers que l’air. À mesure que le ballon s’élève, la pression atmosphérique diminue, ce qui entraîne une expansion du ballon. À un moment donné, très haut dans l’atmosphère, le ballon explose, la radiosonde chute alors jusqu’au sol. Si on la retrouve, la radiosonde peut être remise en condition et utilisée à nouveau.

© Robert Adrian Hillman Carte des systèmes météorologiques

Les données sur le temps sont collectées chaque jour par les satellites météo, les radars Doppler, les stations météo, les ballons-sondes et d’autres sources comme les aéronefs et les navires. Il faut alors les traiter et les transformer en quelque chose de compréhensible pour nous. Ce sont bien sûr les ordinateurs qui réalisent ce travail.

Les ordinateurs traitent les données selon des modèles numériques mis au point par les scientifiques (qu’ils continuent de développer), à partir de ce qu’ils ont appris des lois de la nature et de la physique. En se fondant sur les données recueillies du temps présent et des conditions atmosphériques et climatiques, les ordinateurs appliquent ces modèles scientifiques pour prévoir le temps des jours à venir.

Related links:
Visualisation des conditions météorologiques mondiales