La vie, seau après seau!

Bonjour ! Je m’appelle Keïssa et j’habite au Mali. Parfois, je me demande si je ne suis pas née avec un seau sur la tête. Depuis que je suis toute petite, je vais chercher de l’eau au puits dans notre village. Mais pas depuis quelques mois parce que notre puits s’est asséché!

Maintenant, je dois marcher pendant une heure pour trouver de l’eau. J’y vais avec mes amies. On s’amuse, on discute tout le long du chemin. C’est pour revenir que c’est difficile, parce que le soleil est tellement chaud. Je pense même qu’il devient plus chaud encore quand j’ai mon seau sur la tête.

Mais il y a encore un autre problème. Le niveau de l’eau du deuxième puits où nous allons semble baisser en plus en plus. Une de mes amies, dont le père est chef du village, dit qu’il n’y aura bientôt plus d’eau là-bas non plus. Nous serons obligés d’aller plus loin, à deux heures de marche pour atteindre le puits le plus proche. Cela me fait peur parce que le chemin du retour est déjà long, et celui qui conduit à l’autre puits est plein de cailloux. Mais nous n’avons pas le choix ! Maintenant, c’est le moment d’aller au puits pour la deuxième fois aujourd’hui. Parfois, j’ai l’impression que mon seau est fait exprès pour ma tête!