Tornade sur le terrain de foot!

Je me souviens que c’était une journée chaude et humide, à l’occasion d’un match de football un après-midi en Floride, aux États-Unis. Je me nomme Dan et à l’époque j’avais 10 ans; j’avais oublié de prendre mes chaussures de foot, alors l’entraîneur m’avait fait jouer gardien de but en sandales. Mon équipe menait le jeu de quelques buts. De là où j’étais, dans la cage de but, en sueur et en proie à l’ennui, j’avais une vue idéale sur les nuages d’orage qui grossissaient à horizon.

Plus le match avançait, plus le ciel s’obscurcissait. Là où j’habite, les orages peuvent arriver en un rien de temps pendant les journées d’été, mais quand bien même, nous avons été surpris du peu de temps qu’ont mis les premières gouttes à tomber. À la mi-temps, il pleuvait à torrents et les éclairs tombaient si près de notre terrain que l’arbitre a dû suspendre le match temporairement.

Mes coéquipiers et moi-même étions regroupés sous une tente à côté du terrain. Nous attendions que l’orage passe lorsque nous avons entendu des sirènes qui nous alertaient qu’une tornade venait dans notre direction.

Notre entraîneur n’y a pas réfléchi à deux fois! Il nous a dit d’aller directement dans le bâtiment principal de notre école, toute proche, et il s’est assuré que nous étions tous bien entrés dans le sous-sol spécialement bâti pour résister aux tornades. Nous avons attendu pendant près d’une heure. Notre entraîneur a même eu le temps de nous raconter comment il avait gagné un important match de foot quand il était étudiant à l’université. Nous n’avions pas peur de l’orage, parce que nous savions que nous étions à l’abri dans le sous-sol.

Lorsque nous sommes sortis, la pluie avait cessé et le ciel s’était éclairci. En revanche, notre tente à côté du terrain avait disparu et de nombreuses branches jonchaient le sol un peu partout. Je me demande ce qu’il se serait passé si les Services météorologiques ne nous avaient pas avertis à temps…